Mise à jour de la législation provinciale - 3 novembre 2023

Un aperçu des mises à jour législatives provinciales et territoriales pour la semaine du 29 octobre au 3 novembre 2023.

Nouveau Brunswick

  • Après six semaines d'allusions et de préparatifs, le premier ministre Blaine Higgs affirme maintenant qu'il ne déclenchera pas d'élections provinciales anticipées cet automne. Le premier ministre a d'abord alimenté les spéculations sur une campagne éclair le 15 septembre, lorsqu'il a annoncé qu'il resterait à la tête du Parti progressiste-conservateur pour briguer un nouveau mandat. Il a laissé la porte ouverte à des élections cette année pour mettre fin à ce qu'il a appelé l'instabilité au sein de son caucus progressiste-conservateur.
  • "Les préférences politiques ont joué un rôle dans la réponse du Nouveau-Brunswick à la pandémie de COVID-19, a révélé jeudi la médecin hygiéniste en chef sortante devant un comité législatif. Dans un diaporama, la Dre Jennifer Russell a présenté un graphique intitulé "Prise de décision fondée sur des données probantes en santé publique". Il comporte cinq cercles qui se chevauchent, dont l'un est intitulé "expertise en santé publique". Les autres cercles sont : les questions de santé communautaire, le contexte local, la recherche, les ressources de santé publique et les préférences et actions communautaires et politiques.
  • Les enseignants du Nouveau-Brunswick s'informent sur la qualité de l'air et veulent plus de transparence sur la façon dont elle est surveillée à l'école. La question a été soulevée lors de la pandémie de COVID-19 et a fait l'objet d'une récente session virtuelle NetworkEd organisée par l'Association des enseignants du Nouveau-Brunswick. 
  • Le gouvernement Higgs va obliger N.B. Power à acheter de l'électricité provenant de la première paire de petits réacteurs nucléaires modulaires, même si cela lui coûte plus cher que d'autres sources d'électricité. Le projet de loi présenté cette semaine ne se contente pas d'exempter les deux premiers SMR d'une loi existante qui oblige la société à acheter la source d'énergie la moins chère possible. Elle va plus loin en obligeant la compagnie d'électricité à choisir l'électricité d'origine nucléaire une fois que les réacteurs seront opérationnels.

Nouvelle-Écosse

  • La tempête post-tropicale Fiona est peut-être dans le rétroviseur, mais elle est toujours d'actualité pour Nova Scotia Power. L'entreprise est coincée avec une facture de $24,6 millions qui, selon elle, menace ses profits. Cette semaine, Nova Scotia Power a demandé aux autorités de régulation l'autorisation de recouvrer auprès des contribuables, sur une période non précisée, la somme de 1,4 milliard 24,6 millions de dollars correspondant aux coûts d'exploitation liés à Fiona, tels que les repas, les déplacements et les heures supplémentaires.
  • La Cape Breton and Central Nova Scotia Railway a un nouvel investisseur et l'accord soulève des doutes quant à l'avenir d'une subvention pour les voies qui s'étendent de Point Tupper à Sydney. Le CN et Genesee & Wyoming, qui possède le chemin de fer du Cap-Breton, ont annoncé mercredi un partenariat visant des "possibilités de croissance à long terme". Les deux sociétés n'ont pas souhaité faire de commentaires, mais dans un communiqué de presse, le CN a déclaré que ce partenariat renforcerait sa présence dans l'est du Canada, "où nous pensons qu'il y aura un rôle croissant à jouer dans la compétitivité du commerce nord-américain".
  • Les fonctionnaires de Halifax affirment que les commentaires du ministre provincial du logement selon lesquels il n'utilisera les nouveaux pouvoirs de développement qu'à la toute fin du processus municipal affaiblissent encore les conseillers municipaux - et notent que cela s'est déjà produit dans le passé. Le ministre du Logement et des Affaires municipales, John Lohr, a déclaré aux journalistes à Province House cette semaine que Les amendements libéraux au projet de loi 329, visant à le rendre plus transparent et à exiger une consultation municipale, n'étaient pas nécessaires. 
  • Le jour de la première chute de neige de la saison à Halifax, la province a confirmé qu'elle avait trouvé un emplacement pour un nouveau refuge, mais n'a pas voulu dire où il se trouve ni quand il ouvrira. Le gouvernement provincial a annoncé il y a trois semaines qu'il financerait un nouveau refuge pour les sans-abri dans la municipalité régionale d'Halifax, mais il n'était pas prêt avant la neige de mercredi. Le ministre des Services communautaires, Trevor Boudreau, a déclaré qu'un emplacement avait été trouvé pour le refuge de 50 lits, mais qu'il restait encore quelques étapes à franchir avant une annonce officielle dans les "jours et semaines à venir".

Île-du-Prince-Édouard

  • Le Community Outreach Centre, financé par la province, qui a commencé à faire l'objet de plaintes peu après son installation dans l'ancien bâtiment du Charlottetown Curling Club sur la rue Euston, est à nouveau en mouvement. Les représentants du gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard affirment que son nouveau domicile, du moins à titre temporaire, sera situé à côté du centre d'hébergement d'urgence de la province, près du pont Hillsborough. Ce plan dépend toutefois de l'approbation par la ville de Charlottetown d'une dérogation au zonage pour permettre le déménagement. 
  • Le sénateur Percy Downe, qui a été chef de cabinet du Premier ministre Jean Chrétien, estime qu'il est temps pour le Parti libéral du Canada de discuter de la personne qui le dirigera lors des prochaines élections. Dans un article d'opinion publié dans National Newswatch, le sénateur de l'Île-du-Prince-Édouard a déclaré que les libéraux avaient une dette de gratitude envers le Premier ministre Justin Trudeau pour avoir mené le parti du statut de troisième parti à celui de gouvernement, mais compte tenu de la baisse du soutien lors de chaque élection successive et des mauvais résultats des sondages, il est peut-être temps que quelqu'un d'autre prenne la tête du parti.
  • La pression sur les hôpitaux de l'île s'est un peu relâchée mercredi après que Health P.E.I. ait averti mardi soir que tous les hôpitaux de la province étaient en surcapacité. Health P.E.I. n'a pas fourni de chiffres précis sur le nombre de fois où tous les hôpitaux ont dépassé leur capacité. Mais son directeur général, Michael Gardam, a déclaré : "Cela arrive certainement, et cela arrive plus souvent aujourd'hui qu'il y a cinq ans."
  • Certains agriculteurs de l'Île-du-Prince-Édouard affirment que le temps imprévisible de cet automne rend la saison des récoltes frustrante. Si certaines cultures sont déjà sorties de terre, de nombreux champs n'ont pas encore été récoltés. David Mol, de Meadowbrook Farms à Winsloe, a déclaré qu'environ 40 % de sa récolte de soja doit encore être récoltée, ce qui représente 200 acres. "Ce n'est pas le moment de paniquer, mais il est temps de s'inquiéter", a déclaré M. Mol à CBC News jeudi, qui a été une autre journée humide en raison d'une chute de neige tôt dans la matinée.

Terre-Neuve et Labrador

  • Musgrave Harbour espère redresser ses finances à la suite d'irrégularités constatées dans les livres au cours des dernières années. La petite communauté de la baie de Bonavista s'est efforcée de maintenir ses finances en ordre, ce qui a amené la province à ordonner une inspection financière l'été dernier. Selon un document obtenu par CBC grâce à des demandes d'accès à l'information, cette inspection effectuée à la mi-août a permis de déceler des "irrégularités financières".
  • Tous les survivants des pensionnats de Nain n'étaient pas prêts à accepter les excuses du premier ministre Andrew Furey vendredi, mais pour ceux qui l'étaient, ils espèrent que cela les aidera à guérir de la douleur et de la souffrance de leur enfance passée dans les pensionnats. C'est à Nain, la plus grande communauté du Nunatsiavut située sur la côte nord du Labrador, qu'a eu lieu la cinquième des six séances d'excuses prévues par M. Furey cette semaine. Il portait un ruban orange à la boutonnière lorsqu'il s'est excusé au nom du gouvernement provincial pour son rôle dans l'hébergement des enfants inuits dans les pensionnats.
  • Le premier ministre Andrew Furey a présenté des excuses aux survivants des pensionnats indiens jeudi dans les communautés côtières inuites de Makkovik et de Hopedale, mais au moins un jeune résident estime que ce geste n'a qu'une valeur limitée pour la prochaine génération s'il n'est pas accompagné d'engagements. Aaju Lightfoot, 11 ans, a choisi de ne pas assister aux excuses présentées à Makkovik. Elle est restée à la maison avec sa mère, Janine, qui s'inquiétait du déroulement des excuses - six arrêts prévus en seulement trois jours. 
  • Terre-Neuve-et-Labrador est devenue la troisième province à adopter une version de la loi de Clare, un texte législatif qui aide les gens à savoir s'ils risquent d'être victimes de violence familiale de la part d'un partenaire actuel ou d'un ancien partenaire. Cela fait quatre ans que la province a adopté la loi permettant la mise en œuvre de la loi de Clare, mais celle-ci est restée stagnante jusqu'à ce que la province proclame officiellement la loi sur le protocole de divulgation de la violence interpersonnelle (Interpersonal Violence Disclosure Protocol Act) lors d'une annonce faite à St-John's jeudi matin. 

Québec

  • Le premier ministre du Québec, François Legault, affirme qu'il assume l'entière responsabilité de la baisse des résultats de son parti dans les sondages. Il a déclaré aux journalistes qu'un nouveau sondage Léger publié aujourd'hui, réalisé pour le Journal de Montréal et le Journal de Québec, le rendait "triste". Son parti, la Coalition Avenir Québec, a recueilli 30 % des suffrages, soit quatre points de moins qu'en septembre, et bien loin des plus de 40 % qu'il a toujours obtenus avant l'élection de 2022.
  • Le Québec veut que certains travailleurs étrangers temporaires passent un test de français pour renouveler leur permis de travail. Le premier ministre François Legault, entouré de la ministre de l'immigration Christine Fréchette et du ministre de la langue française Jean-François Roberge, a annoncé cette mesure lors d'une conférence de presse à Québec mercredi, alors qu'il présentait le plan d'immigration actualisé du gouvernement.
  • Jours après plus de 1 000 étudiants ont manifesté à Montréal contre la hausse prévue des frais de scolarité pour les étudiants de l'extérieur de la province(opens in a new tab)Le premier ministre du Québec a déclaré qu'il avait l'intention de s'asseoir et d'"écouter" les dirigeants des trois universités anglaises afin de connaître leurs préoccupations directement. "Je rencontrerai les trois directeurs de ces universités, je l'espère, dans les prochains jours. Nous aurons ainsi l'occasion de discuter des différentes solutions", a déclaré François Legault aux journalistes mercredi à Québec.
  • Le premier ministre du Québec, François Legault, n'assistera pas à la COP28 Conférence des Nations unies sur le changement climatique Le premier ministre a annoncé qu'il n'avait pas l'intention de se rendre à Dubaï à la fin du mois de novembre, mais que deux ministres provinciaux y participeraient. Ewan Sauves, porte-parole du premier ministre, a invoqué l'"incertitude" qui règne actuellement au Moyen-Orient. Dans un courriel, M. Sauves a déclaré qu'"un tel voyage serait trop risqué à ce stade". La participation de M. Legault, plus tôt cette année, à une session des Nations unies à New York avait été considérée à l'époque comme un premier pas vers la participation à la conférence COP28.

Ontario

  • Des documents gouvernementaux récemment rendus publics soulèvent de nouvelles questions concernant le premier ministre. Doug Ford l'implication dans la Ceinture verte Il s'est également demandé s'il avait donné au commissaire à l'intégrité de la province des informations incohérentes sur les réunions qu'il avait eues avec un propriétaire foncier. Le propriétaire foncier en question, Sergio Manchia, s'efforçait depuis des années de faire retirer ses terres de la Ceinture de verdure et organisait des collectes de fonds pour le Parti progressiste-conservateur au cours desquelles il défendait son point de vue.
  • Le vérificateur général de la province procède à une vérification de l'optimisation des ressources dans le cadre du réaménagement controversé de la Place de l'Ontario par le gouvernement Ford. Un porte-parole du vérificateur général a confirmé l'enquête à CBC Toronto vendredi et a également déclaré que le bureau vérifierait le Centre des sciences de l'Ontario, qui devrait être déplacé sur le site de la Place de l'Ontario en 2025. La nouvelle de ces deux enquêtes a d'abord été rapportée par Global. 
  • Le premier ministre Doug Ford a déclaré que son gouvernement proposera un projet de loi visant à prolonger les réductions des taxes sur l'essence et les carburants de l'Ontario jusqu'à une bonne partie de l'année prochaine. Si elle est adoptée, la prolongation réduira la taxe sur l'essence de 5,7 cents par litre et la taxe sur les carburants de 5,3 cents par litre jusqu'en juin 2024. La réduction temporaire de la taxe de 5,7 cents par litre est entrée en vigueur le 1er juillet 2022 et devait initialement expirer le 31 décembre. Ford a annoncé une prolongation jusqu'à la fin de 2023 à l'automne dernier.
  • L'Ontario est confronté à un chemin plus long vers l'équilibre fiscal que celui prévu dans le budget du printemps dernier, selon le ministère des Finances, alors que les taux d'intérêt élevés et l'inflation persistante exercent une pression sur l'économie de la province. Le déficit prévu pour cette année a plus que quadruplé pour atteindre $5,6 milliards, contre $1,3 milliard en marsLe ministère a révélé dans sa dernière déclaration économique d'automne jeudi. L'excédent modéré de $200 millions prévu pour l'année prochaine sera probablement remplacé par un déficit de $5,3 milliards, indique le document.

Manitoba

  • Alors que la grève de 10 semaines de la Société d'assurance publique du Manitoba prend fin, les automobilistes de la province peuvent s'attendre à de longs retards, car les travailleurs tentent de rattraper leur retard et d'éliminer les arriérés. Environ 1 700 travailleurs retourneront au travail vendredi matin, et les services devraient reprendre cet après-midi à 13 heures, à la suite de la fin d'une grève qui a commencé le 28 août. Bien que le conseil d'administration de la société d'État s'attende à ce que les opérations reprennent rapidement, il demande à la population d'être patiente. 
  • Les quadruplex et les appartements de taille moyenne pourraient devenir plus courants à Winnipeg si la ville adopte les modifications de zonage que le maire Scott Gillingham estime nécessaires pour pouvoir bénéficier de millions de dollars de subventions fédérales au logement. Les nouvelles règles permettraient la construction "de plein droit" d'un maximum de quatre unités par lot dans toutes les zones résidentielles, et d'un maximum de quatre étages partout dans un rayon de 800 mètres des voies de transport en commun les plus fréquentées. "Il est très probable que la ville de Winnipeg reçoive un financement important si nous acceptons ces conditions", a déclaré M. Gillingham à la presse jeudi.
  • Le Syndicat des infirmières et infirmiers du Manitoba affirme qu'il faut faire quelque chose au sujet des attaques violentes contre le personnel du Centre des sciences de la santé de Winnipeg. Le syndicat a déposé un grief contre Shared Health, l'organisme qui supervise la prestation des soins de santé dans la province, en invoquant des problèmes de sécurité pour ses membres. Darlene Jackson, présidente du MNU, déclare que le syndicat "porte ce problème à l'attention de l'employeur depuis très longtemps". Les infirmières voient régulièrement leurs véhicules cambriolés dans le parking du personnel et, au cours de la semaine dernière, deux attaques violentes ont été perpétrées contre le personnel à l'intérieur de Health Sciences, a-t-elle déclaré.
  • Cinq refuges pour les Manitobains ayant besoin d'aide recevront des fonds provinciaux pour fonctionner pendant la journée. Le gouvernement néo-démocrate récemment élu a tenu une conférence de presse jeudi pour vanter les mérites de ce nouveau financement. annoncée en juillet par le précédent gouvernement progressiste-conservateur. Le financement de $2,6 millions de dollars est réparti entre les cinq refuges, dont Siloam Mission et Main Street Project à Winnipeg. "Avant ce financement, de nombreux refuges de notre province n'étaient en mesure d'offrir un espace la nuit qu'aux personnes les plus nécessiteuses", a déclaré Bernadette Smith, la nouvelle ministre du logement, des toxicomanies et de l'itinérance.

Saskatchewan

  • Le premier ministre Scott Moe a déclaré jeudi que le gouvernement de la Saskatchewan n'envisageait pas de se retirer du Régime de pensions du Canada, comme l'Alberta a menacé de le faire. "Du point de vue de la Saskatchewan, nous sommes satisfaits et je pense que le RPC a apporté une grande valeur non seulement à tous les Canadiens, mais aussi aux résidents de la Saskatchewan. Nous n'avons eu aucune discussion et nous n'avons pas l'intention d'en avoir sur le retrait". Le gouvernement de l'Alberta a lancé une campagne publicitaire évoquant la possibilité de quitter le régime de retraite.
  • La Saskatchewan doit former ou recruter des milliers de nouveaux travailleurs qualifiés dans l'industrie minière si elle veut réaliser son potentiel économique, selon un nouveau rapport du cabinet de conseil Deloitte. "La Saskatchewan est l'une des juridictions minières les plus importantes au monde", a déclaré Andrew Swart, associé directeur de l'énergie chez Deloitte. "La solution à cette [pénurie] comporte de multiples facettes. Nous devons revoir notre façon d'envisager le développement des compétences". M. Swart et d'autres ont discuté de la pénurie lors d'une conférence à Saskatoon cette semaine. Il a indiqué que les offres d'emploi pour des postes qualifiés dans le secteur minier ont augmenté de plus de 130 % au cours des quatre dernières années.
  • Le gouvernement de la Saskatchewan a adopté son projet de loi visant à empêcher les employeurs d'interdire le coquelicot sur le lieu de travail. Projet de loi 139 La loi sur la commémoration de la Saskatchewan a été présentée mercredi après-midi et a reçu un soutien unanime, ce qui a permis son adoption immédiate. "Nos anciens combattants, actuels et passés, se sont battus pour la liberté et la paix au Canada", a déclaré Don McMorris, ministre des relations du travail et de la sécurité au travail, dans un communiqué de presse. "Le fait de permettre aux travailleurs de porter un coquelicot sur leur lieu de travail est une façon d'honorer le sacrifice des anciens combattants et de leurs familles.  
  • Depuis près d'un an, le drapeau canadien ne semble plus être exposé dans la salle de radio du Palais législatif, où le gouvernement de la Saskatchewan organise des annonces et des conférences de presse. Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'intention de cette décision. CBC n'a pas réussi à trouver le drapeau canadien dans les images de la salle de radio en 2023. La dernière fois qu'il a été vu, c'était en Novembre 2022. La province n'a pas voulu confirmer le moment exact où elle a retiré le drapeau canadien de la salle de radio, mais a déclaré dans un courriel attribué au conseil exécutif que les drapeaux sont ajustés conformément au protocole qui définit l'ordre de préséance lorsque le drapeau provincial est exposé parmi d'autres drapeaux. 

Alberta

  • Le ministre de la justice de l'Alberta a publié des lignes directrices sur la manière dont les ministres du gouvernement, y compris le premier ministre, sont autorisés à demander des conseils juridiques au procureur général. Ces règles ont été établies à la demande de la première ministre Danielle Smith, après que Marguerite Trussler, commissaire à l'éthique de l'Alberta, a constaté qu'elle avait enfreint les règles relatives aux conflits d'intérêts, comme indiqué dans un rapport de la commission de l'éthique de l'Alberta. publié en mai dernier.
  • Ministre des finances Chrystia Freeland déclare que le plan proposé par l'Alberta pour se retirer de la Régime de pensions du Canada mettrait en péril la retraite de millions de personnes. Dans une lettre ouverte au premier ministre de l'Alberta Danielle Smith Mercredi, Mme Freeland a déclaré que si la province avait le droit de se retirer du plan, les Albertains "méritent de savoir que ce serait une erreur historique, coûteuse et irréversible". Freeland a annoncé mardi qu'elle rencontrera virtuellement ses homologues provinciaux et territoriaux le 3 novembre afin de discuter des questions suivantes Alberta's en déclarant qu'elle avait entendu les préoccupations de "nombreux Canadiens" au sujet de ce déménagement potentiel.
  • Les Conservateurs unis de l'Alberta tiendront leur deuxième assemblée générale annuelle sous la direction de la première ministre Danielle Smith, vendredi et samedi, à l'occasion d'un événement qui a vu les inscriptions grimper en flèche, les sièges au conseil d'administration du parti étant à pourvoir. On s'attend à ce que le nombre de délégués dépasse de loin celui des AGA précédentes, y compris celle de l'UCP. convention fondatrice en 2018, qui a attiré environ 2 500 membres. Ce week-end, plus de 3 500 membres sont attendus au BMO Centre de Calgary, qui a été choisi comme lieu d'accueil après que le nombre de participants a dépassé le site précédent du Grey Eagle Resort & Casino.
  • Un nouveau projet de loi déposé jeudi à l'Assemblée législative de l'Alberta confierait le pouvoir de décision en cas d'urgence de santé publique au cabinet, plutôt qu'au médecin hygiéniste en chef. Ce projet de loi est la réponse du gouvernement provincial à l'avis de la Commission européenne. Décision IngramDans cette affaire, la juge Barbara Romaine de la Cour du Banc du Roi a statué que les principaux élus de l'Alberta avaient pris des décisions concernant les mesures sanitaires liées à la pandémie, alors que la loi exigeait que ces décisions soient prises par le Dr Deena Hinshaw, médecin-chef de la santé de la province à l'époque.

Colombie-Britannique

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique doit faire davantage pour ouvrir les portes du pouvoir aux peuples et aux initiatives autochtones dans la province, a déclaré jeudi le premier ministre David Eby. Les Premières nations de Colombie-Britannique reçoivent de "bons messages" de la part du gouvernement néo-démocrate, mais sont toujours confrontées à des blocages bureaucratiques à des étapes cruciales des négociations, a déclaré Robert Phillips, un responsable politique du Sommet des Premières nations.
  • La Colombie-Britannique a signé avec le gouvernement fédéral et les dirigeants autochtones un accord d'un montant de 1,4 milliard de dollars visant à protéger la biodiversité dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et à protéger les espèces en péril, notamment la chouette tachetée, une espèce en voie de disparition. L'accord prévoit que le gouvernement fédéral et le gouvernement de la Colombie-Britannique verseront chacun jusqu'à 1,4 milliard de dollars sur huit ans. Sur cette somme, 1,4 milliard de tonnes seront consacrées à la protection de 13 000 kilomètres carrés de forêts anciennes en Colombie-Britannique.
  • Le premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, estime qu'il est injuste que les provinces de l'Atlantique bénéficient d'une aide fédérale sur les factures de chauffage qui ne s'appliquera pas à la Colombie-Britannique. Ottawa a annoncé une pause de trois ans sur la tarification du carbone pour le mazout domestique. La pause annoncée la semaine dernière s'applique aux dix provinces et territoires où la taxe fédérale sur les carburants s'applique, bien que l'utilisation du mazout domestique soit plus répandue dans les provinces de l'Atlantique. La Colombie-Britannique, le Québec et les Territoires du Nord-Ouest sont exclus car ils perçoivent leur propre taxe sur les carburants. M. Eby, qui est confronté aux appels des politiciens de l'opposition à réduire les taxes sur le carbone de la province, a déclaré que si les habitants du Canada atlantique ont du mal à joindre les deux bouts, il en va de même pour les habitants de la Colombie-Britannique.
  • L'ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, sera le prochain ambassadeur du Canada en Allemagne, a annoncé mercredi le premier ministre Justin Trudeau. M. Horgan a été chef du NPD de la Colombie-Britannique de 2014 à 2022 et premier ministre de 2017 à 2022. Il a été député de Langford-Juan de Fuca à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique de 2005 à 2023, avant de se retirer plus tôt cette année. En annonçant son retrait de la vie politique provinciale en mars, M. Horgan a déclaré qu'il n'avait pas de projets concrets pour l'avenir, mais qu'il serait ouvert aux opportunités qui se présenteraient.

Territoires du Nord-Ouest

  • Un candidat aux élections à Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest, se dit troublé et déçu par les graffitis racistes trouvés sur deux de ses panneaux de campagne dans la communauté. "Je veux croire que ce n'était pas malveillant ou, vous savez, lié à une quelconque campagne, et que c'était juste, vous savez, des gamins qui prenaient de mauvaises décisions", a déclaré Jay Macdonald, candidat de Thebacha, à propos de ses panneaux endommagés.
  • Ron Bonnetrouge, député sortant du Dehcho, affirme que s'il est réélu à l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, il présentera sa candidature au poste de premier ministre. "Je me suis rendu compte, au cours de mon mandat de député, que si l'on souhaite modifier les décisions du gouvernement en ce qui concerne les problèmes des petites collectivités, il faut être en position de force ", a-t-il déclaré lors d'un forum des candidats à Fort Providence, mercredi. "C'est pourquoi j'aimerais me porter candidat au poste de premier ministre", a-t-il déclaré. "Bien entendu, j'aurais besoin de votre soutien pour poursuivre mon parcours politique.

Yukon

  • L'Office d'évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon (OEESY) pourrait bientôt se retrouver sans suffisamment de membres pour fonctionner - et le premier ministre rejette la faute sur Ottawa. "Ce que nous savons pour la semaine prochaine, c'est que nous serions dans une situation d'attente, parce qu'ils [l'OEESY] n'auraient pas le quorum", a déclaré le premier ministre Ranj Pillai à l'assemblée législative mercredi. "Nous l'avons fait savoir au ministre fédéral [Dan Vandal, ministre des Affaires du Nord] et nous lui avons fait part de notre mécontentement à l'idée que nous puissions nous retrouver dans cette situation.
  • La Commission des droits de la personne du Yukon affirme que sa charge de travail a augmenté cette année et qu'elle a du mal à suivre. Avec plus de 100 plaintes en cours devant la Commission, certaines personnes attendent entre 18 mois et deux ans avant qu'un enquêteur ne soit affecté à leur dossier. "Nous avons embauché plus de personnel, mais nous n'arrivons pas à suivre le rythme", a déclaré Vida Nelson, avocate générale de la commission. 

Nunavut

  • Selon Natan Obed, président de l'Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), le remaniement ministériel de l'été du gouvernement Trudeau a créé des difficultés lorsqu'il s'agit de faire avancer les priorités politiques des Inuits à Ottawa. Ce problème est d'autant plus pressant que les libéraux approchent de leur neuvième année au pouvoir. "L'achèvement du travail en prend un coup lorsqu'il y a des remaniements aussi massifs", a déclaré M. Obed, chef de l'organisation représentative nationale des Inuits du Canada. Obed s'est entretenu avec CBC Indigenous au bureau de l'ITK à Ottawa après une réunion lundi du Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne, un forum créé en 2017 pour que les Inuits et les dirigeants fédéraux discutent de sujets d'intérêt mutuel.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.