Mise à jour de la législation provinciale - 5 janvier 2024

Un aperçu des mises à jour législatives provinciales et territoriales pour la semaine du 22 décembre 2023 au 5 janvier 2024, rédigé par Wes McLean.

Nouveau Brunswick

  • Une chercheuse affirme que le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, communique des "interprétations erronées" des données sur les soins d'affirmation du genre qu'elle recueille et analyse depuis des années. Lors d'une entrevue de fin d'année avec Radio-Canada, M. Higgs a fait part de ses préoccupations quant à la facilité avec laquelle les enfants peuvent obtenir des soins adaptés à leur sexe. "Au Canada, plus de 60 % des enfants, après une seule visite, peuvent être mis sous inhibiteurs de la puberté", a déclaré M. Higgs. Il a également été cité par la Presse canadienne, qui a déclaré que 60 % des enfants "reçoivent une affirmation automatique et sont soumis à une sorte de thérapie hormonale" lors d'un premier rendez-vous.
  • Énergie NB laisse entendre qu'une "deuxième remise à neuf" de la centrale nucléaire de Point Lepreau pourrait être possible vers l'an 2041 si un plan quinquennal coûteux visant à régler les problèmes persistants de la première remise à neuf donne des résultats favorables. "Toutefois, une telle prolongation n'est pas proposée pour le moment", a ajouté la compagnie d'électricité dans le cadre d'un dossier qu'elle a soumis à la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick en vue d'une prochaine audience sur les tarifs.
  • Les urgences de Fredericton sont sales et débordent pendant les vacances, selon des visiteurs. La femme raconte que sa mère a passé six jours dans une salle d'entreposage en attendant un lit. Horizon affirme qu'un patient dont le besoin médical n'est pas un danger de mort ou une urgence sera probablement confronté à une attente plus longue que la normale pour obtenir des soins dans les services d'urgence du réseau.
  • Le premier ministre Blaine Higgs n'exclut pas de relancer certaines idées controversées visant à remanier l'immersion en français et à affaiblir les pouvoirs des conseils d'éducation de district s'il obtient un nouveau mandat lors des élections provinciales de cette année. Dans une interview accordée à CBC News, M. Higgs a déclaré qu'il était toujours préoccupé par les problèmes du système scolaire anglophone et qu'il n'était pas certain que les recommandations d'un récent rapport - que son gouvernement a acceptées et qu'il mettra en œuvre - aillent assez loin.

Nouvelle-Écosse

  • Un nombre croissant de travailleurs de la santé en Nouvelle-Écosse ne se font pas vacciner contre la grippe, selon les chiffres publiés par leur employeur, Nova Scotia Health. En réponse à une demande de CBC News, la porte-parole de l'autorité, Jennifer Lewandowski, a écrit : "En date du 14 décembre 2023, 7 231 (22,5%) employés ont reçu le vaccin antigrippal au cours de la saison grippale 2023-24." Il s'agit du taux de vaccination contre la grippe le plus bas depuis au moins une décennie, selon les statistiques affiché sur la page web du ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse. Les taux de vaccination ont varié de 45,1 % pendant la saison grippale 2015-16 à 29,8 % l'année dernière.
  • Les habitants du comté de Digby tentent d'attirer à nouveau l'attention sur leur demande de longue date concernant l'achèvement de la route 101 dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La directrice de la municipalité du district de Digby, Linda Gregory, a déclaré que cette question préoccupait la communauté avant même qu'elle ne rejoigne le conseil municipal, il y a 29 ans. Le tronçon de route en question s'étend entre Weymouth et Marshalltown, où la route 101 traverse plusieurs communautés résidentielles le long de la baie de St. Marys, avec des limites de vitesse incohérentes et sans accès contrôlé, un aménagement qui permettrait de gérer les véhicules entrant ou sortant de la route.
  • Une étude commandée par la province révèle que les Néo-Écossais consacrent environ un tiers de leur budget d'épicerie à des aliments produits localement. Sylvain Charlebois, professeur à l'université de Dalhousie, a dirigé l'étude dans l'intention d'établir un chiffre de référence pour la consommation d'aliments locaux. "Personne ne le savait vraiment et personne ne disposait de données. Nous avons donc dû développer une méthodologie pour évaluer exactement le degré de localisation du régime alimentaire des Néo-Écossais", a déclaré M. Charlebois lors d'une interview.
  • Selon le NPD de la Nouvelle-Écosse, l'année 2024 s'annonce inabordable pour de nombreux Néo-Écossais et leurs familles. Claudia Chender, chef du NPD provincial, a déclaré qu'au cours de l'année écoulée, le coût de la vie a grimpé en flèche et que de plus en plus de Néo-Écossais ont du mal à joindre les deux bouts. Aujourd'hui, l'année 2024 débute avec une nouvelle augmentation de 7 % des tarifs de l'électricité pour les familles néo-écossaises. Et le gouvernement Houston a annoncé qu'il n'augmenterait le salaire minimum que de 20 cents en 2024. "Tout a augmenté, du coût de l'électricité au carburant en passant par la nourriture et les médicaments.

Île-du-Prince-Édouard

  • Noël à l'Î.-P.-É. n'a pas été propice à la création d'emplois à temps partiel dans le secteur du commerce de détail, ce qui explique que le taux de chômage de la province soit resté supérieur à 8 % pour le deuxième mois consécutif en décembre. Le taux est resté inchangé à 8,1 %. Le nombre total d'emplois est resté pratiquement inchangé de novembre à décembre, en données corrigées des variations saisonnières, avec une augmentation de 100 emplois seulement, pour atteindre 99 100. Le taux de chômage avait bondi de 1,9 point de pourcentage en novembre, principalement en raison de la perte de 900 emplois à temps partiel, le commerce de détail étant un facteur important de cette perte.
  • Des vaccins gratuits contre la méningite B sont désormais proposés à tous les étudiants de l'enseignement supérieur de l'Île-du-Prince-Édouard. Auparavant, la province obligeait les étudiants en résidence à se faire vacciner contre la méningite B. éligibles à des vaccinations gratuitesCette mesure a été élargie après que de nouveaux cas ont été diagnostiqués en Ontario. "Les étudiants en âge de fréquenter l'université courent un risque plus élevé de contracter une méningococcie invasive, dont jusqu'à 10 % des cas sont mortels", a déclaré le Dr Heather Morrison, chef de l'Office de la santé publique, dans un courriel adressé à CBC News.
  • Un consultant engagé en 2022 pour évaluer les problèmes de production d'un parc éolien appartenant au gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a constaté de graves dommages, avec des unités de turbine pouvant constituer un risque pour la sécurité et des pales de turbine présentant un "risque élevé de défaillance imminente". Le mois dernier, des vents violents ont arraché deux pales de 56 mètres de l'une des turbines du parc situé à Hermanville, près de l'extrémité nord-est de l'Île-du-Prince-Édouard. À titre de comparaison, le plus haut bâtiment de la province ne mesure que 39 mètres ; il s'agit du Holman Grand Hotel de Charlottetown, qui compte 10 étages.
  • Le projet de plan d'action quinquennal de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard (UPEI) contient des centaines de propositions de changements pour remédier à tous les problèmes, de la discrimination au harcèlement sexuel en passant par l'intimidation, mais l'association des professeurs de l'université estime que davantage pourrait être fait immédiatement pour changer la culture sur le campus. Le plan d'action, publié cette semaine, fait suite au rapport Rubin Thomlinson de juin 2023, qui affirmait qu'un environnement toxique s'était développé au sein de l'établissement de Charlottetown et qui examinait la manière dont les allégations d'inconduite à l'encontre d'un ancien président de l'UPEI avaient été traitées. 

Terre-Neuve et Labrador

  • Le chef du NPD affirme que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador doit plus que jamais s'efforcer d'assurer la stabilité de la vie des gens. Des questions telles que l'accès aux soins de santé, les sans-abri et l'augmentation du coût de la vie ont dominé les préoccupations dans toute la province, en particulier au cours de l'année écoulée. Jim Dinn estime que les libéraux ont fait preuve d'égoïsme en déclenchant des élections avant la date fixée de 2025.
  • Le chef du Parti progressiste-conservateur, Tony Wakeham, dit qu'il croit que son parti peut mieux aider les gens de Terre-Neuve-et-Labrador, mais qu'une élection cette année ne serait dans l'intérêt de personne. M. Wakeham s'entretient également avec Peter Cowan, de la CBC, au sujet de la péréquation et du fait que les libéraux de Terre-Neuve-et-Labrador devraient mener la charge auprès de leurs homologues d'Ottawa en vue d'un changement de formule.
  • Alors que les étudiants du campus Grenfell de l'université Memorial restent dans l'incertitude, le vice-président académique de l'association étudiante affirme qu'il est de plus en plus difficile pour les étudiants internationaux de joindre leurs familles. Les systèmes informatiques du campus, y compris le Wi-Fi, sont hors service en raison d'une attaque de cybersécurité qui a également repoussé le début du semestre d'hiver à la semaine prochaine. Alors que les étudiants reprennent normalement le chemin du campus, certains se retrouvent coupés de leur famille. 

Québec

  • Le premier ministre du Québec, François Legault, a reconnu que 2023 "n'a pas été l'année la plus facile" en un message vidéo lundiIl a toutefois souligné qu'il avait confiance en 2024 "parce que le Québec est une nation extraordinaire [...] nous sommes capables de faire de grandes choses". Le premier ministre a publié la vidéo sur Facebook pour souligner l'arrivée de 2024, marquant la fin d'une année qui l'a vu Les sondages sont à la baisseperdre une circonscription de Québec au profit du Parti Québécois et raviver les tensions avec la population anglophone de la province.
  • Des centaines de milliers de travailleurs du secteur public au Québec pourraient être sur le point de conclure un accord avec le gouvernement provincial, car leurs syndicats ont signé un accord de principe. Le Front commun - une coalition de syndicats représentant plus de 420 000 travailleurs du secteur public dans la province - a signé un accord de principe prévoyant une augmentation salariale de 17,4% sur cinq ans pour les travailleurs.
  • L'Association canadienne des médecins d'urgence se dit "préoccupée" par les commentaires du ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, qui a laissé entendre en décembre que les visites inutiles aux services d'urgence contribuaient de façon importante à l'engorgement des urgences. Si les patients estiment avoir besoin de soins de santé d'urgence, ils ne devraient pas hésiter à se rendre à l'urgence, a déclaré l'association à la Presse canadienne mercredi. Le 19 décembre, M. Dubé a déclaré aux journalistes à Montréal qu'"il y a un grand pourcentage de gens qui consultent à l'urgence et qui n'ont pas de problème urgent... Je ne dis pas qu'ils ne sont pas inquiets, mais ils n'ont pas de problème urgent".
  • Un nouveau recours collectif vise à obtenir une indemnisation pour les autochtones qui ont fréquenté des externats du Québec relevant de la compétence du gouvernement provincial. Un juge de la Cour supérieure du Québec a autorisé cette action en justice le mois dernier au nom d'autochtones qui affirment avoir reçu une éducation de moindre qualité que les autres Québécois et que les abus étaient monnaie courante dans ces établissements. L'action en justice diffère d'un règlement de $1,47 milliard d'euros conclu en 2019 entre le gouvernement fédéral et les survivants des écoles gérées par le gouvernement fédéral. Ce règlement excluait les écoles gérées par les provinces.

Ontario

  • Des courriels récemment obtenus entre des cadres supérieurs du premier ministre Doug Ford remettent en question deux affirmations du gouvernement concernant les changements apportés à la ceinture de verdure, y compris la date à laquelle la planification a commencé et la mesure dans laquelle le bureau du premier ministre a été impliqué. Une chaîne de courriels, obtenue par The Trillium grâce à une demande d'accès à l'information, montre que le chef de cabinet de M. Ford à l'époque a dit à un collègue qu'il "vérifierait avec les fonctionnaires" en novembre 2021 au sujet de la demande d'un promoteur de déprotéger des terres de la ceinture de verdure pour permettre la construction de logements.
  • La nouvelle année offre au premier ministre Doug Ford de nouvelles occasions d'essayer de dépasser les controverses qui ont affecté son gouvernement en 2023. Le scandale de la ceinture de verdure dominé L'année dernière, la politique ontarienne a été marquée par une grande partie de l'actualité. Bien que le gouvernement de M. Ford ait inversé sa décision d'accorder à certains promoteurs le droit de construire des logements dans la zone protégée (potentiellement). renforcement de leur valeur foncière de $8,3 milliards), la GRC est enquêter comment tout cela s'est passé.
  • Matériaux de la batterie Electra s'attend à ce que le financement gouvernemental arrive bientôt pour terminer l'expansion incomplète de sa raffinerie de cobalt et de nickel à Temiskaming. La société torontoise a publié un communiqué de presse le 29 décembre indiquant qu'elle s'attendait à un financement gouvernemental "au tout début de 2024" pour reprendre la construction qui a été interrompue l'année dernière. Electra est à court $60 millions d'euros pour achever sa rénovation et son expansion de l'ancienne raffinerie du Yukon située entre la ville de Cobalt et Temiskaming Shores.
  • Le gouvernement de l'Ontario s'est apparemment intéressé de plus près, ces derniers temps, aux communautés hors réseau vers lesquelles les habitants se tournent de plus en plus pour échapper au coût exorbitant du logement et de la vie en général dans des villes comme Toronto. Situées dans des régions éloignées plus au nord, ces localités offrent un mode de vie alternatif, annonçant la possibilité d'avoir un endroit à soi pour une petite fraction du prix de la maison moyenne dans la province.

Manitoba

  • Un registre en ligne indiquant si les enseignants du Manitoba ont été reconnus coupables d'inconduite devrait être disponible d'ici la fin de l'année prochaine, selon le ministre de l'Éducation de la province. Le gouvernement néo-démocrate donne suite à un projet de loi de l'administration progressiste-conservatrice précédente qui aidera à réglementer la profession d'enseignant, a confirmé Nello Altomare jeudi. "C'est un bon projet de loi qui va de l'avant", a déclaré le ministre de l'Éducation.
  • Le président de la commission de police de Winnipeg incite la ville à reconsidérer la possibilité de doter ses agents de caméras corporelles à la suite de trois fusillades mortelles survenues au cours du mois dernier. "Il s'agit d'une mesure de transparence et de responsabilité", a déclaré Markus Chambers, qui est également conseiller municipal du quartier St. Norbert-Seine River, dans le sud de Winnipeg. "Mais nous devons examiner et voir quel est le problème que nous essayons de résoudre, et faire de la rétro-ingénierie pour voir si les caméras corporelles sont réellement l'outil qui nous aidera.
  • Le Dr Eric Jacobsohn passera moins de temps en première ligne, mais il affirme qu'il est toujours déterminé à travailler à l'amélioration du système de santé du Manitoba. M. Jacobsohn, anesthésiste, médecin en soins intensifs et professeur au Max Rady College of Medicine de l'Université du Manitoba, a été nommé conseiller spécial du ministre de la Santé, Uzoma Asagwara. M. Jacobsohn prendra officiellement ses fonctions à la mi-janvier.
  • Un ancien ministre progressiste-conservateur et actuel député provincial s'exprime pour la première fois depuis que deux anciens collègues l'ont accusé d'avoir tenté de faire adopter un projet controversé de forage de sable dans le sud-est du Manitoba. Dans une interview accordée à La Presse Canadienne, Jeff Wharton a déclaré qu'il avait appelé les deux députés sortants simplement pour recueillir des informations sur le projet de mine de Sio Silica et les partager avec le nouveau gouvernement néo-démocrate, à la suite de la défaite du Parti progressiste-conservateur à l'automne dernier.

Saskatchewan

  • Le ministre responsable de SaskEnergy déclare qu'il est juste que les remises fédérales ne soient pas réduites si la Saskatchewan cesse de verser les recettes de la taxe carbone à Ottawa. Dustin Duncan affirme également que si la province décide finalement de verser les recettes de la taxe carbone au gouvernement fédéral, elle le fera soit avec le fonds de revenu général, soit avec les bénéfices de SaskEnergy, soit avec les deux. Mais aucune décision définitive n'a encore été prise à ce sujet, a déclaré M. Duncan lors d'une interview accordée à l'émission Morning Edition de la CBC jeudi.
  • Alors que les provinces voisines s'attaquent au coût de la vie à la pompe en réduisant ou en diminuant leurs taxes sur l'essence, la Saskatchewan a choisi de maintenir sa taxe en place et inchangée. Selon la Fédération canadienne des contribuables, cette décision nuit aux résidents qui ont besoin d'une aide financière. "Nos voisins bénéficient d'une aide, mais pas les familles de la Saskatchewan", a déclaré Gage Haubrich, directeur de l'organisation pour les Prairies, lors d'une interview mercredi. 
  • Le service d'urgence de l'hôpital de Saskatoon a réduit ses services mardi soir, ce qui, selon l'un des médecins de l'hôpital, constitue un " signal d'alarme " concernant les problèmes de soins de santé dans la ville. "Des fermetures n'ont rien de nouveau, mais des fermetures dans un endroit comme Saskatoon, c'est nouveau", a déclaré mercredi à CBC le Dr Brittany Ellis, médecin urgentiste qui travaille dans les trois hôpitaux de Saskatoon. Dans un message publié sur le site de médias sociaux X, anciennement connu sous le nom de Twitter, elle a partagé une note de la Saskatchewan Health Authority avertissant d'une capacité "limitée" à l'urgence de l'hôpital mardi.
  • Le fils d'une survivante du cancer de Regina qui, selon lui, " se bat pour sa vie ", exhorte le gouvernement de la Saskatchewan à rouvrir immédiatement un programme d'oxygénothérapie temporairement fermé qui, selon lui, pourrait aider à maintenir sa mère en vie. Tamara Heppner, 52 ans, a subi trois séries de radiations après avoir reçu un diagnostic de cancer du col de l'utérus en octobre 2020 et est en rémission depuis février 2021. Depuis près de trois ans, elle a fait des allers-retours à l'hôpital en raison de graves hémorragies et de caillots sanguins causés par la nécrose - la mort des tissus corporels - à la suite du traitement contre le cancer, selon le fils de Mme Heppner, Brayden Dutchak.

Alberta

  • La ministre de l'environnement de l'Alberta s'adresse aux municipalités pour leur demander de trouver des moyens de consommer moins d'eau cette année, compte tenu de la sécheresse qui sévit dans la province. Dans une lettre envoyée le 20 décembre, Rebecca Schulz a demandé aux responsables municipaux d'élaborer un plan de pénurie d'eau, de surveiller les prises d'eau et d'examiner leurs permis d'utilisation de l'eau pour voir s'il y a des limites à respecter en cas de sécheresse. Elle a également demandé aux gestionnaires municipaux de l'eau de se tenir prêts à intervenir au cas où ils seraient contactés par la nouvelle équipe de commandement de la sécheresse de la province. 
  • Dans une rue d'Edmonton autrefois bondée de tentes, des travailleurs en combinaison blanche ont passé au crible des bâches, des sacs de couchage et des couvertures mercredi matin, en mettant lentement des sacs poubelles à l'arrière d'un camion de ramassage d'ordures. Les tentes disséminées dans le centre d'Edmonton sont en train d'être démolies alors que se poursuit une bataille judiciaire sur la politique d'élimination des campements de la ville. Les abris de fortune de quatre camps devraient être enlevés aujourd'hui par les employés municipaux et la police.
  • Pour la première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, la recherche d'un nouveau ministre fédéral de l'environnement est plus urgente que la date des prochaines élections fédérales. Un récent sondage réalisé par Nanos Research indique que 46 % des personnes interrogées souhaitent que les prochaines élections aient lieu le plus tôt possible, ou en 2024. Mme Smith a été interrogée sur ce sondage - et sur le fait qu'elle pense que les Albertains veulent se rendre aux urnes plus tôt que la date actuellement prévue d'octobre 2025 - lors d'une interview à l'émission Your Morning de CTV vendredi.

Colombie-Britannique

  • La première année de mandat du premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, a été très chargée : il a lancé des crédits pour le coût de la vie pour les résidents et les entreprises et a dévoilé un projet de loi interdisant la consommation de drogues dans la plupart des espaces publics, dans le cadre d'une expérience de décriminalisation visant à lutter contre l'augmentation des décès dus à la toxicité des drogues. Parmi les changements qu'il a introduits depuis qu'il est devenu premier ministre en novembre 2022, dit-il, les plus transformateurs ont fait partie du programme de construction de logements du gouvernement néo-démocrate.
  • Un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a accordé une injonction temporaire contre la loi du gouvernement néo-démocrate de la province interdisant toute consommation de drogue dans un large éventail d'espaces publics, interrompant ainsi l'application de la loi trois jours avant son entrée en vigueur. Le B.C. Restricting Public Consumption of Illegal Substances Act a été adopté début novembre et devait entrer en vigueur le 1er janvier. Toutefois, elle n'aurait pas eu d'impact immédiat sur la vie des gens, car le cabinet n'a pas encore approuvé les règlements d'application. 
  • Un groupe de protection de la nature affirme que son dernier achat de droits de chasse exclusifs dans une forêt tropicale de Colombie-Britannique constitue une étape importante dans la protection de la faune et de la flore de la région. Toutefois, les chasseurs estiment que cette mesure constitue un "abus" du système d'octroi de licences. 
    La Raincoast Conservation Foundation, basée à Sidney, en Colombie-Britannique, a déclaré jeudi qu'elle avait recueilli $1,92 million sur deux ans pour acheter les droits des chasseurs qui couvrent environ un quart, ou 18 000 kilomètres carrés, de la forêt pluviale du Grand Ours sur la côte nord et centrale de la province.
  • Un professeur de médecine familiale de l'Université de la Colombie-Britannique, en poste depuis 30 ans, a démissionné, invoquant des cas croissants d'antisémitisme au sein de sa faculté. Dans sa lettre de démission, le Dr Ted Rosenberg, de Victoria, a déclaré que l'UBC n'avait pas répondu aux préoccupations soulevées par la pétition d'un étudiant en médecine, l'antisémitisme au sein de la faculté et un environnement de travail toxique résultant de la politisation et de la polarisation du conflit au Moyen-Orient.

Territoires du Nord-Ouest

  • Air North a annulé les vols d'hiver entre Yellowknife, Whitehorse et Toronto, déclarant que la liaison n'était pas assez fréquentée pour couvrir les coûts. La compagnie a déclaré que les annulations concernaient les vols prévus du 13 février au 1er mai 2024. Ben Ryan, directeur commercial d'Air North, a déclaré qu'il n'y avait pas assez de demande pour les vols. "Nos vols semblaient généralement devoir être remplis à 60 %, ce qui n'est pas suffisant pour justifier une exploitation en hiver, surtout si l'on tient compte du coût potentiellement élevé du dégivrage pendant les mois d'hiver", a déclaré M. Ryan.

Yukon

  • Un nouveau conseil d'experts évaluera les risques et fournira des conseils au gouvernement du Yukon afin de s'assurer que les besoins du territoire sont pris en compte dans le processus décisionnel fédéral concernant la sécurité dans l'Arctique. Le Conseil consultatif du Yukon sur la sécurité dans l'Arctique a été officiellement présenté lors d'un événement médiatique jeudi. Le gouvernement territorial a déclaré que le conseil a pour mandat "d'étudier les risques dans le paysage de la sécurité au Yukon, de déterminer quels biens et infrastructures nécessitent une protection supplémentaire et d'identifier les possibilités pour le gouvernement du Yukon de travailler avec le gouvernement du Canada afin d'améliorer la sécurité dans le territoire".

Nunavut

  • Selon des courriels obtenus par CBC News, un directeur du gouvernement du Nunavut a averti son ministère qu'un plan pour un nouveau parc de réservoirs de carburant à Arviat ne serait probablement pas approuvé ailleurs dans le monde développé et a affirmé que le projet a été poussé pour des raisons politiques. Les courriels révèlent le débat qui a eu lieu au printemps dernier au sein du personnel des Services communautaires et gouvernementaux (SCG) face aux préoccupations croissantes de la communauté concernant l'emplacement du parc de réservoirs de carburant proposé. "Cet emplacement ne serait probablement pas approuvé ailleurs dans le monde développé en raison des risques pour la communauté", a écrit Ahsan Khan, ancien directeur des infrastructures de CGS, à ses collègues le 21 avril 2023. 

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.