Analyse de la santé - Canada atlantique et Manitoba - 24 mai 2024

Analyse de l'état de santé des provinces de l'Atlantique et du Manitoba pour la semaine du 24 mai 2024. Rédigé par Wes McLean.

Manitoba

  • Des centaines de dossiers de patients ont été "consultés de manière inappropriée" par un employé du Centre des sciences de la santé de Winnipeg au cours des mois qui se sont écoulés entre l'été dernier et ce printemps. Shared Health, qui coordonne la prestation des soins de santé dans la province et est responsable des opérations au HSC, a signalé la faille vendredi. Shared Health a informé environ 360 patients de HSC, le plus grand hôpital du Manitoba, que leurs informations personnelles de santé ont été violées entre août 2023 et mars de cette année, selon un communiqué de presse de Shared Health. Cette découverte fait suite à une enquête interne sur des "incidents d'accès non autorisé" à des dossiers de patients par un membre du personnel clinique, précise le communiqué.
  • Le gouvernement du Manitoba affirme qu'un nouveau contrat provisoire ramènera les infirmières travaillant pour des agences privées dans le secteur public des soins de santé, mais l'opposition affirme que le NPD tente d'intimider les infirmières. Un nouveau contrat provisoire de quatre ans comprend une clause qui interdit aux infirmières travaillant pour des agences privées de faire des heures supplémentaires dans le secteur public dans la même région sanitaire. L'accord a été ratifié de justesse par les infirmières la semaine dernière - à l'exception de celles qui travaillent à Shared Health. Le recours à des agences privées de soins infirmiers pour doter les établissements de santé de la province a entraîné une augmentation des coûts pour le système, a déclaré le premier ministre Wab Kinew lors d'une réunion de la commission mercredi.

Terre-Neuve et Labrador

  • En début de semaine, l'honorable Tom Osborne, ministre de la Santé et des Services communautaires, et l'honorable Seamus O'Regan Jr. ont annoncé un accord bilatéral visant à investir $78 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour aider les résidents de Terre-Neuve-et-Labrador à vieillir dans la dignité. Le financement fédéral soutiendra le plan d'action quinquennal de Terre-Neuve-et-Labrador visant à améliorer les soins de santé pour les personnes âgées. Ce plan vise à
    • Améliorer les systèmes de soins à domicile et de proximité
    • Améliorer les soins palliatifs et de fin de vie
    • Renforcer la main-d'œuvre
    • Améliorer la qualité des soins et la qualité de vie grâce à de meilleures normes en matière de soins de longue durée
  • Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne, a annoncé vendredi qu'il prenait sa retraite, mettant ainsi fin à sa carrière en tant que membre le plus ancien de la législature provinciale. M. Osborne a fait cette annonce aux journalistes à l'intérieur de la Chambre d'assemblée, en compagnie de membres de sa famille. "Même les jours les plus brillants ont un coucher de soleil", a déclaré M. Osborne. "Je peux dire que lorsque j'ai commencé, je n'aurais jamais imaginé être ici pendant près de trois décennies, mais en cours de route, je n'aurais jamais imaginé partir. C'est donc avec beaucoup de réflexion que j'ai pris la décision de partir à la retraite". Il a indiqué qu'il resterait ministre de la santé jusqu'en juillet, à la demande du premier ministre Andrew Furey. Il a déclaré aux journalistes qu'il avait informé M. Furey en mars de sa décision de poursuivre son travail jusqu'à la fin de la session législative en cours.
  • Le ministre de l'Immigration de Terre-Neuve-et-Labrador affirme que les commentaires d'un candidat progressiste-conservateur à une prochaine élection partielle sont pleins de "sous-entendus" qui sont "inacceptables". Le ministre Gerry Byrne affirme que le chef du Parti progressiste-conservateur doit se demander s'il souhaite toujours que Lin Paddock soit un représentant de son parti. Mme Paddock a fait un commentaire lors d'un débat sur les élections partielles à la Chambre de commerce de Green Bay, jeudi, lorsqu'elle a parlé du recrutement de médecins étrangers par la province. "Nous devons recruter dans des régions qui aiment cela, des endroits comme l'Allemagne où ils adorent le plein air, et non pas l'Inde et le Pakistan où ils viennent ici pour ensuite aller à Toronto", a déclaré M. Paddock. M. Byrne a déclaré qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où M. Paddock avait obtenu des informations pour étayer sa déclaration.

Nouvelle-Écosse

  • Les patients qui attendent dans un service d'urgence de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et qui présentent des symptômes tels que des douleurs thoraciques, des hémorragies graves ou des difficultés respiratoires, se voient désormais remettre un appareil portable qui permet aux infirmières de surveiller leur pouls et leur taux d'oxygène. Cela fait partie d'un projet pilote qui a débuté en janvier. L'appareil, un oxymètre de pouls, est connecté sans fil à un moniteur qui surveille les signes vitaux. L'infirmière Julie Canning, l'une des personnes qui surveillent les données fournies par les appareils, explique que cela leur a permis de détecter des anomalies de la fréquence cardiaque. "Si nous avons les patients sur ce moniteur - disons pendant environ cinq heures, et qu'un médecin ne les voit pas avant la sixième heure - nous pouvons remonter à la troisième heure et voir s'il y a eu des arythmies bizarres que nous aurions pu détecter", a déclaré Mme Canning.
  • Le cadre supérieur qui a participé à la mise en place soins virtuels en Nouvelle-Écosse et la mise en place cliniques dans les pharmaciesEn plus d'être une force motrice derrière l'initiative de la L'application YourHealthNSGail Tomblin Murphy, vice-présidente de la recherche et de la découverte, quitte son poste. Dans un courriel adressé au personnel mardi, Gail Tomblin Murphy a indiqué qu'elle démissionnait de son poste de vice-présidente de la recherche, de l'innovation et de la découverte, ainsi que des partenariats d'innovation avec le centre d'innovation de Nova Scotia Health. Elle a déclaré que cette décision était le résultat d'une "réflexion approfondie" et qu'elle s'accompagnait d'"émotions mitigées". S'adressant à CBC News dans son bureau, Mme Tomblin Murphy a déclaré qu'il était temps de laisser quelqu'un d'autre diriger.
  • Une clinique du Queen Elizabeth II Health Sciences Centre de Halifax a été rebaptisée en l'honneur d'un adolescent joueur de hockey, originaire de Bedford, en Nouvelle-Écosse, décédé il y a plus de dix ans. Jordan Boyd est décédé des suites d'une maladie cardiaque héréditaire en août 2013. Le jeune homme de 16 ans s'est effondré sur la glace lors d'un camp d'entraînement avec le Titan d'Acadie-Bathurst de la LHJMQ. Il a été déterminé plus tard que Jordan souffrait d'une maladie cardiaque non diagnostiquée appelée cardiomyopathie ventriculaire droite arythmogène. La Clinique des maladies cardiaques héréditaires Jordan Boyd a été inaugurée jeudi.  

Nouveau Brunswick

  • Voici un extrait d'une déclaration publiée aujourd'hui par Nick Taggart, vice-président du Conseil du Premier ministre pour les personnes handicapées, sur l'introduction d'une loi sur l'accessibilité : Alors que nous nous apprêtons à célébrer la Semaine de sensibilisation aux personnes handicapées, du 26 mai au 1er juin, le Conseil du Premier ministre pour les personnes handicapées tient à féliciter le gouvernement d'avoir présenté un projet de loi sur l'accessibilité et à saluer le travail du comité spécial sur l'accessibilité. La loi proposée est une étape importante et attendue depuis longtemps vers la création d'une société plus accessible et plus inclusive pour le nombre important de Néo-Brunswickois ayant un handicap. Selon Statistique Canada, plus d'un tiers d'entre nous vivent aujourd'hui avec un handicap et, à 35,3 %, il s'agit du deuxième taux le plus élevé au Canada, bien au-dessus de la moyenne nationale de 27 %. Le taux d'invalidité du Nouveau-Brunswick augmente également plus rapidement que celui de toute autre province. Cette loi n'a jamais été aussi nécessaire. La déclaration complète peut être consultée ici :  Déclaration sur la semaine de sensibilisation aux handicaps et la législation sur l'accessibilité (gnb.ca)
  • Le Nouveau-Brunswick a élargi son réseau de surveillance des eaux usées COVID-19 et étend son utilisation à d'autres maladies infectieuses, telles que la grippe et le VRS. De nouveaux sites de surveillance ont été ajoutés à Sackville et à St. Stephen, ainsi qu'un second site à Saint John, a déclaré Sean Hatchard, porte-parole du ministère de la Santé. Les sites ont commencé à fonctionner et leurs données seront bientôt téléchargées dans le système national de surveillance des maladies infectieuses. Tableau de bord de surveillance des eaux usées COVID-19Il a ajouté
  • La province a proposé des lois visant à améliorer l'accessibilité des espaces publics et privés, y compris des normes et des sanctions en cas de non-respect. Haley Flaro, directrice générale d'Ability New Brunswick, a déclaré que le dépôt de la loi sur l'accessibilité à l'assemblée législative vendredi a été un moment fort de sa carrière et de celle de son équipe. "Nous avions les larmes aux yeux", a déclaré Mme Flaro après la présentation du projet de loi. "On me dit souvent que nous avons fait beaucoup de progrès, et c'est vrai, mais il y a encore trop de gens qui sont laissés pour compte, et nous en avons malheureusement beaucoup d'exemples.

Île-du-Prince-Édouard

  • Les ambulanciers paramédicaux de l'Île-du-Prince-Édouard ont été récompensés aujourd'hui par des médailles lors d'une cérémonie de remise des prix qui s'est déroulée à Government House dans le cadre des célébrations de la Semaine des services paramédicaux. Les médailles pour services distingués des services médicaux d'urgence sont décernées chaque année aux professionnels des services médicaux d'urgence qui se sont acquittés de leurs tâches de manière exceptionnelle, en faisant preuve de bonne conduite, de dévouement et d'efficacité.
  • Un médecin népalais sans emploi affirme que ses "rêves ont été brisés" dans l'Île-du-Prince-Édouard. Akash Kumar Mishra dit avoir envoyé des centaines de demandes d'emploi, sans succès. Mishra a travaillé comme médecin au Népal et à Dubaï, où il a aidé des patients gravement malades. Il comprend et accepte qu'il ne puisse pas exercer la médecine au Canada sans les certifications requises par ce pays, mais il pensait que ses années d'études et d'expérience l'aideraient à décrocher un emploi décent. Il dit avoir sauvé des vies en travaillant aux soins intensifs et avoir de l'expérience en matière de soins aux toxicomanes, de soins de longue durée et d'administration hospitalière.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.