Analyse de la santé - Canada atlantique et Manitoba - 18-25 août 2023

Analyse de l'état de santé du Canada atlantique et du Manitoba pour la semaine du 25 août 2023. Préparé par Wes McLean, consultant principal au groupe Capital Hill.

Manitoba

  • Le Syndicat des infirmières et infirmiers du Manitoba affirme que le nombre d'heures supplémentaires effectuées par les infirmières ne peut pas continuer, mais la province affirme que les chiffres vont en fait dans la bonne direction. Le personnel infirmier du Centre des sciences de la santé de Winnipeg, qui est le plus grand établissement de soins de santé du Manitoba, a effectué 224 000 heures supplémentaires de septembre 2022 à la fin de mai 2023, selon des documents publiés mercredi par le NPD. Cela équivaut à 25½ années d'heures supplémentaires en seulement neuf mois, comme l'a indiqué le NPD dans un communiqué de presse sur les données, qu'il a obtenues à la suite d'une demande en vertu de la Loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée.
  • Santé Manitoba signale le premier cas humain confirmé de virus du Nil occidental (VNO) en 2023, ainsi que trois autres cas probables de VNO qui font actuellement l'objet d'une enquête. Le cas confirmé est âgé de 40 à 49 ans et vit dans l'Office régional de la santé de Winnipeg. Il a présenté des symptômes neurologiques et a été hospitalisé. Elle a vraisemblablement été exposée au VNO entre la fin juin et le début juillet. Une enquête de santé publique a été menée. De plus amples informations sur les autres cas seront affichées sur la page Web de Santé Manitoba consacrée au VNO s'il est confirmé qu'ils sont infectés par le virus.

Terre-Neuve et Labrador

  • Environ 100 personnes rassemblés lors d'un rassemblementJohn's mercredi pour demander au gouvernement provincial de mettre en œuvre ce que les organisateurs appellent les "soins involontaires par compassion". Ils veulent que la province adopte des lois qui permettraient aux parents d'envoyer leurs proches en cure de désintoxication sans leur consentement. Lors du rassemblement de mercredi, le ministre de la santé, Tom Osborne, a déclaré que son ministère "examinait de près" cette politique afin de déterminer si elle pouvait être appliquée à Terre-Neuve-et-Labrador.
  • Un défenseur de la santé mentale affirme qu'une nouvelle politique alimentaire des Services de santé de Terre-Neuve-et-Labrador est dangereuse et archaïque - et qu'elle pourrait avoir des répercussions concrètes sur le rétablissement des personnes souffrant de troubles de l'alimentation. Jamie Ruby, de St. John's, s'est dit surpris de voir l'autorité sanitaire provinciale adopter une politique qui interdit la vente d'aliments sucrés dans les établissements de santé de la région Est et qui s'étendra aux aliments frits, au chocolat, aux boissons pour sportifs et à d'autres produits d'ici à la fin de 2025. M. Ruby a déclaré que l'étiquetage d'aliments tels que les beignets et les muffins en tant que "mauvais aliments" est préjudiciable, car certains des aliments visés sont nécessaires dans le cadre des efforts visant à normaliser l'alimentation de certaines personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire.

Nouvelle-Écosse

  • Les dirigeants de l'opposition affirment que le doublement du budget de construction de cette année pour un nouveau coût d'autres grands projets de soins de santé en Nouvelle-Écosse. Les Le gouvernement conservateur a signé un décret au début du mois. de donner $41 millions supplémentaires au projet à Sydney. Cette somme s'ajoute aux $39,4 millions alloués au projet dans le budget 2023-24 de l'UE. Le budget de la province a été adopté en avril.
  • Les responsables du ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse pensent avoir identifié 17 500 personnes qui peuvent être retirées du registre provincial des personnes ayant besoin d'une pratique familiale, et ils les appellent maintenant pour s'en assurer. Les employés de l'autorité sanitaire se sont efforcés de confirmer l'exactitude du registre, qui a été mis en place par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse. s'élevait à plus de 152 000 personnes au 1er juillet. Les mises à jour mensuelles ont été interrompues pendant que les appels ont lieu. "La phase actuelle de ce processus de confirmation consiste à comparer les données de facturation des médecins avec le registre afin d'identifier les personnes susceptibles d'être rattachées à un cabinet de médecine familiale", a déclaré Brendan Elliott, porte-parole de la Health Authority, dans un courrier électronique.
  • Un chercheur de Halifax recherche des transporteurs de COVID-19 pour étudier les effets du virus sur le cerveau. L'étude espère suivre les changements dans le cerveau sur une période de deux ans. Carlos Hernandez, professeur adjoint à Dalhousie, travaille avec des scientifiques de l'Ontario et du Mexique pour suivre les effets du COVID-19 à long terme sur le cerveau.

Nouveau Brunswick

  • Le propriétaire de deux foyers de soins spéciaux du Nouveau-Brunswick n'a pas respecté les règles lorsqu'il s'agissait de signaler la disparition d'un résident, d'administrer des médicaments ou de se conformer aux normes de santé générales dans les mois qui ont précédé la fermeture de ces foyers par le ministère du Développement social en janvier, selon des documents obtenus par CBC News. "Je suis d'avis que vos activités sont de qualité insuffisante et qu'elles sont dangereuses, destructrices et préjudiciables pour les usagers", a écrit la ministre du Développement social de l'époque, Dorothy Shephard, dans une lettre informant les propriétaires de la Villa Neguac et du Foyer St-Bernard qu'ils devaient mettre fin à leurs activités.
  • Le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick affirme que les gens ne devraient pas être induits en erreur par un rapport récent faisant état de centaines de nouvelles infirmières inscrites pour travailler dans la province. Les nouveaux enregistrements ne sont pas la même chose que les nouvelles embauches, a déclaré mardi la présidente du syndicat, Paula Doucet. Le nombre d'infirmières nouvellement embauchées et travaillant dans le système de santé est inférieur. Le moral des infirmières est bas, car elles sont toujours confrontées à une pénurie de personnel infirmier, selon Paula Doucet. "La situation est encore très décourageante dans toute la province, en général, pour les infirmières.
  • Aucune date n'a été fixée pour la réouverture du centre de désintoxication pour patients hospitalisés de Moncton, alors que la crise de la toxicomanie s'aggrave. La désintoxication est la première étape pour de nombreuses personnes en voie de rétablissement, mais les 10 lits de Moncton sont fermés depuis juillet.
  • La construction d'une unité de soins coronariens (USC) de $56 millions de dollars a commencé au Moncton Hospital, ce qui permettra d'améliorer les soins cardiaques offerts aux patients de la région. La nouvelle unité sera une aile de deux étages construite sur le terrain de l'hôpital, près de la clinique d'oncologie Dr Sheldon H. Rubin, sur la rue Arden. Elle offrira un espace beaucoup plus grand pour les soins cardiaques, ajoutant environ 2 600 mètres carrés (près de 28 000 pieds carrés) à l'édifice de l'hôpital, et devrait être achevée en juin 2026.

Île-du-Prince-Édouard

  • Mercredi, une douzaine de personnes ont fait la queue devant une nouvelle clinique sans rendez-vous à Kensington, à l'Île-du-Prince-Édouard, preuve que ce service nouvellement ouvert permet de soulager les salles d'urgence. La clinique située dans la pharmacie Murphy's locale permettra aux habitants de cette ville d'environ 1 800 habitants d'obtenir des soins non urgents sans avoir à parcourir les 15 kilomètres qui les séparent de Summerside. Selon Health P.E.I., les services d'urgence ont été très occupés, les hôpitaux ont été "très remplis" et les services d'urgence ont été "très peu sollicités". sans rendez-vous peut contribuer à alléger la pression.
  • Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard offre désormais la gratuité des frais de scolarité aux nouveaux étudiants qui s'inscrivent aux programmes d'infirmières auxiliaires autorisées et d'auxiliaires médicaux, mais certaines infirmières auxiliaires autorisées qui travaillent déjà et remboursent leurs prêts étudiants espèrent également recevoir de l'aide. L'engagement de $1,3 million de dollars pour couvrir les frais de scolarité figurait dans le budget de printemps et a été confirmé dans un communiqué de presse cette semaine.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Comment pouvons-nous aider votre organisation à travailler avec le gouvernement ?

Vous souhaitez travailler ou vendre aux pouvoirs publics ? Ou vous voulez vous tenir au courant de tous les changements constants qui interviennent dans le secteur public ? Prenons le temps de discuter et de voir si nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs et les résultats souhaités.

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.