Aperçu du projet de loi S-211

En juin 2021, le groupe de surveillance des droits de l'homme Hong Kong Watch a publié un rapport sur les investissements réalisés par un fonds de pension canadien dans des entreprises chinoises. Ces entreprises sont à leur tour complices de violations des droits de l'homme.

Aperçu du projet de loi S-211

Prenons un exemple, Hangzhou Hikvision Digital Technology Co. Ltd. Hikvision fabrique des caméras de surveillance, a participé à la construction d'infrastructures de surveillance dans les camps d'internement du Xinjiang et détient une participation de $45 millions de dollars de la British Columbia Investment Management Corporation (BCI). Le 4 février 2022, d'anciens et d'actuels parlementaires ont fait part de leurs préoccupations dans une lettre adressée à la vice-première ministre et ministre des finances, Chrystia Freeland, et ont demandé l'adoption d'une loi sur l'esclavage moderne.

La réponse est venue du Sénat sous la forme de Projet de loi S-211Loi édictant la Loi sur la lutte contre le travail forcé et le travail des enfants dans les chaînes d'approvisionnement et modifiant le Tarif des douanes (Loi). Le projet de loi a été adopté à la Chambre des communes le 3 mai 2023 par 271 voix contre 57. Le projet de loi a reçu la sanction royale le 11 mai et entrera en vigueur le 1er janvier 2024. spéculations que l'application de certaines ou de toutes les exigences peut être retardée.

L'impact du projet de loi sur votre entreprise

Il s'agit essentiellement d'une loi sur la transparence de la chaîne d'approvisionnement, qui oblige les entités du secteur privé à publier des rapports annuels sur la manière dont elles identifient, traitent et préviennent le travail forcé, le travail des prisonniers et le travail des enfants dans leur chaîne d'approvisionnement. Une entité du secteur privé est définie comme suit

  • Cotée sur une bourse de valeurs au Canada ;
  • qui a un établissement au Canada, qui fait des affaires au Canada ou qui a des actifs au Canada et qui, sur la base de ses états financiers consolidés, remplit au moins deux des conditions suivantes pour au moins l'un de ses deux derniers exercices financiers :
    • Possède au moins $20 millions d'euros d'actifs,
    • a généré un chiffre d'affaires d'au moins $40 millions d'euros, et
    • emploie en moyenne au moins 250 salariés ; ou
  • Prescrites par des règlements. (entité)

 

En ce qui concerne le rapport lui-même, à partir de 2024, l'entité doit soumettre un rapport annuel avant le 31 mai au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. En outre, le rapport doit être accessible au public et publié sur le site web de l'entité. Le rapport doit inclure, en ce qui concerne l'institution gouvernementale :

  • Sa structure, ses activités et ses chaînes d'approvisionnement ;
  • Ses politiques et ses procédures de diligence raisonnable en matière de travail forcé et de travail des enfants ;
  • Les parties de ses activités et de ses chaînes d'approvisionnement qui comportent un risque de recours au travail forcé ou au travail des enfants et les mesures qu'elle a prises pour évaluer et gérer ce risque ;
  • Toute mesure prise pour remédier au travail forcé ou au travail des enfants ;
  • Toute mesure prise pour remédier à la perte de revenus des familles les plus vulnérables résultant de toute mesure prise pour éliminer le recours au travail forcé ou au travail des enfants dans ses activités et ses chaînes d'approvisionnement ;
  • la formation dispensée aux employés sur le travail forcé et le travail des enfants ; et
  • Comment l'institution gouvernementale évalue-t-elle son efficacité à garantir que le travail forcé et le travail des enfants ne sont pas utilisés dans ses activités et ses chaînes d'approvisionnement.

 

En outre, les modifications apportées par le projet de loi au tarif douanier ont également un impact sur les entités du secteur privé. Le projet de loi S-211 définit et inclut le "travail des enfants" et propose une nouvelle définition du "travail forcé" dans le Tarif des douanes. Sans oublier que le Tarif des douanes était faiblement appliqué par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) avant l'introduction du projet de loi S-211. Avec l'attention médiatique suscitée par le scandale des fonds de pension canadiens, il est probable que le public et les politiques s'attacheront davantage à donner la priorité à l'application de l'interdiction d'importation.

Comment préparer votre entreprise

L'élargissement du champ d'application du tarif douanier aura un impact sur les entreprises qui importent des biens ou utilisent des biens importés. Les entreprises doivent donc revoir leurs chaînes d'approvisionnement, d'autant plus que de nouveaux rapports font état de biens produits par le travail forcé. plus près de chez soi. Il est important de noter que les entreprises disposeront de 90 jours pour signaler dans leur déclaration en douane que les marchandises importées sont interdites par l'interdiction d'importation.

D'autres moyens de préparer votre entreprise avant l'entrée en vigueur du projet de loi S-211 sont les suivants :

  • Examiner les relations avec les fournisseurs et les partenaires commerciaux ;
  • Procéder à une évaluation des risques de la chaîne d'approvisionnement ;
  • Examiner et mettre en œuvre des politiques actualisées et des meilleures pratiques concernant les forces ou le travail des enfants et l'assainissement ; et
  • Mettre en œuvre des programmes de formation et d'éducation sur le travail forcé et le travail des enfants à l'intention des employés.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.