Budget fédéral 2024 - Points forts en matière de défense

Initiatives de défense en cours

Le changement climatique ouvre notre Arctique à des concurrents étrangers qui recherchent leurs propres opportunités économiques. Des dirigeants autoritaires tentent de détruire l'ordre international fondé sur des règles, et les technologies émergentes modifient la nature des conflits. Face à ces défis, nous devons veiller à ce que les forces armées canadiennes disposent de ce dont elles ont besoin pour assurer la sécurité du Canada.

Le budget 2024 poursuit certaines initiatives en cours et à long terme :

  • Environ $38 milliards sur 20 ans pour moderniser le NORAD, ce qui renforcera la défense de l'Amérique du Nord, le soutien du Canada à notre sécurité continentale et la protection de notre souveraineté dans le Nord.
  • $11,5 milliards d'euros sur 20 ans pour la contribution du Canada à l'augmentation du budget commun de l'OTAN et l'établissement d'un nouveau bureau régional à Halifax pour l'accélérateur d'innovation de défense de l'OTAN pour l'Atlantique Nord.
  • $4,4 milliards d'euros sur 20 ans pour renforcer la cybersécurité du Canada en développant nos capacités en matière de cyberopérations et en renforçant les infrastructures essentielles pour lutter contre les cyberattaques.
  • $3,8 milliards d'euros sur 20 ans pour acquérir de nouveaux systèmes d'armes critiques, reconstituer les stocks de munitions et améliorer les systèmes numériques des forces armées canadiennes.
  • $3,5 milliards pour renouveler et étendre l'opération REASSURANCE, la plus grande mission outre-mer des Forces armées canadiennes, par laquelle elles contribuent aux mesures d'assurance et de dissuasion de l'OTAN en Europe centrale et orientale.
  • $910 millions d'euros pour soutenir les opérations militaires en Ukraine, au Moyen-Orient et dans la région indo-pacifique.
  • Rétablir une capacité de défense industrielle, notamment en ajoutant le Chantier Davie de Lévis, au Québec, comme troisième partenaire stratégique dans le cadre de la stratégie nationale de construction navale, qui renouvelle la flotte du Canada et protège notre souveraineté dans l'Arctique.
  • Près de $1 milliard sur 20 ans pour soutenir le changement de culture et le bien-être dans les Forces armées canadiennes et introduire des amendements à la Loi sur la défense nationale pour mettre en œuvre des recommandations clés visant à faire progresser le changement de culture.
  • Plus de $11 milliards d'euros depuis 2015 pour améliorer les avantages offerts aux anciens combattants, y compris des améliorations en matière d'éducation, d'emploi et de soutien aux soignants, ainsi que l'introduction de la pension à vie.

Défendre le Canada et l'Amérique du Nord

Au cours des derniers mois, le gouvernement a annoncé d'importantes acquisitions destinées à renforcer la défense du Canada et de l'Amérique du Nord. Ces acquisitions seront mises en place et déployées en grande partie au Canada. Il s'agit notamment de

Arsenal et équipement

  • $3,6 milliards pour neuf nouveaux avions CC-330 Husky afin de renforcer la capacité de transport stratégique et de ravitaillement en vol du Canada. Le premier avion a été livré en août 2023, et d'autres suivront au cours des prochaines années ;
  • $10,4 milliards pour jusqu'à 16 nouveaux avions P-8A Poseidon, y compris pour l'infrastructure et la formation associées, afin de renforcer la capacité de surveillance maritime du Canada et de contribuer à la mission d'alerte maritime du NORAD. La première livraison est prévue pour 2026 ; et,
  • $2,5 milliards d'euros pour un système d'aéronefs téléguidés destiné à fournir aux Forces armées canadiennes la capacité d'engager à distance des cibles dans des environnements complexes. La première livraison est prévue pour 2028.
  • $6,9 milliards d'euros pour moderniser les systèmes de surveillance du Canada, y compris les nouveaux systèmes de radars arctiques et polaires au-dessus de l'horizon et les systèmes de surveillance spatiale améliorés afin d'accroître la connaissance de la situation du territoire canadien et des approches aériennes et maritimes. Le premier de ces systèmes devrait être mis en service en 2028 ;
  • $6,4 milliards d'euros pour de nouveaux systèmes d'armes air-air à longue portée et des systèmes d'armes air-air supplémentaires à courte et moyenne portée afin de maintenir l'avantage opérationnel des avions de combat canadiens face à des menaces aériennes nouvelles et en constante évolution ;
  • $4,1 milliards pour de nouvelles capacités de commandement et de contrôle, y compris un centre d'opérations aérospatiales modernisé et des satellites de communication Polar améliorés ; et,
  • $15,7 milliards d'euros pour les infrastructures et les capacités de soutien, y compris la modernisation des sites d'opérations avancées du NORAD dans le nord du Canada, notamment à Inuvik, Yellowknife et Goose Bay, et de nouvelles infrastructures pour les avions CC-330 et F-35.

Opération Rassurance

Dans le cadre de l'opération REASSURANCE, la contribution du Canada aux mesures d'assurance et de dissuasion de l'OTAN en Europe centrale et orientale, le Canada fera passer le groupement tactique de présence avancée renforcée dirigé par le Canada en Lettonie au niveau d'une brigade. Pour tenir cet engagement, le Canada renforce sa présence en Lettonie en portant à 2 200 le nombre de membres des Forces armées canadiennes et en acquérant d'urgence de nouvelles capacités essentielles, notamment :

  • Systèmes de missiles antichars portables ;
  • Contrôler les systèmes d'aéronefs non pilotés ; et,
  • Systèmes de défense aérienne portatifs.
  • Plus de 100 véhicules tactiques légers ;
  • Au moins 49 véhicules blindés de soutien lourd ;
  • Munitions de précision pour la défense du personnel ; et,
  • Amélioration des infrastructures de communication et de surveillance.

Une défense nationale plus forte

Dans cette politique actualisée, le gouvernement garantira la sécurité des Canadiens, de nos alliés et de nos partenaires en dotant nos soldats des outils de pointe et des capacités avancées dont ils ont besoin pour assurer la sécurité des Canadiens dans un monde en constante évolution.

Dans ce cadre, le budget 2024 propose des investissements fondamentaux de 1T4T8,1 milliards sur cinq ans, à partir de 2024-25, et de 1T4T73,0 milliards sur 20 ans au ministère de la Défense nationale (MDN), au Centre de la sécurité des télécommunications (CST) et à Affaires mondiales Canada (AMC) pour que le Canada soit prêt à répondre aux menaces mondiales et à protéger le bien-être des membres des Forces armées canadiennes. Le ratio des dépenses de défense du Canada au PIB devrait atteindre 1,76 % d'ici 2029-30. Il s'agit notamment de :

Ressources et production

  • $549,4 millions sur quatre ans, à partir de 2025-26, avec $267,8 milliards dans les années à venir, pour le MDN afin de remplacer l'équipement de communication par satellite du Canada à l'échelle mondiale ; pour de nouveaux hélicoptères tactiques, des capacités de missiles à longue portée pour l'armée, et des avions d'alerte précoce aéroportés ; et pour d'autres investissements visant à défendre la souveraineté du Canada ;
  • $1,9 milliard sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $8,2 milliards dans les années à venir, pour que le MDN prolonge la durée de vie utile des frégates de la classe Halifax et prolonge le contrat de service du pétrolier ravitailleur auxiliaire, alors que le Canada attend la livraison des navires de guerre de la prochaine génération ;
  • $1,4 milliard d'euros sur cinq ans, à partir de 2024-25, et $8,2 milliards d'euros les années suivantes, pour permettre au ministère de la Défense de reconstituer ses stocks d'équipements militaires ;
  • $1,8 milliard sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $7,7 milliards dans les années à venir, pour que le MDN constitue une réserve stratégique de munitions et augmente la production de munitions d'artillerie fabriquées au Canada. Les bénéficiaires du secteur privé devraient contribuer aux coûts d'infrastructure et de réoutillage ;
  • $941,9 millions sur quatre ans, à partir de 2025-26, avec $16,2 milliards dans les années à venir, pour le MDN afin de garantir que l'infrastructure militaire puisse soutenir des équipements et des opérations modernes ;
  • $917,4 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $10,9 milliards dans les années à venir et $145,8 millions par an en continu, pour que le CST et GAC améliorent leurs programmes de renseignement et de cyber-opérations afin de protéger la sécurité économique du Canada et de répondre à l'évolution des menaces pour la sécurité nationale ;

 

Personnel de la CAF/DND

  • $281,3 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $216 millions dans les années à venir, pour le MDN pour une nouvelle plateforme de dossiers médicaux électroniques pour les soins de santé militaires ;
  • $6,9 millions sur quatre ans, à partir de 2025-26, avec $1,4 milliards les années suivantes, pour que le MDN construise jusqu'à 1 400 nouveaux logements et rénove 2 500 logements supplémentaires pour le personnel des Forces armées canadiennes sur les bases à travers le Canada (voir chapitre 1) ;
  • $100 millions d'euros sur cinq ans, à partir de 2024-25, au MDN pour les services de garde d'enfants destinés au personnel des Forces armées canadiennes et à leurs familles (voir chapitre 2) ;
  • $149,9 millions sur quatre ans, à partir de 2025-26, avec $1,8 milliards les années suivantes, pour le MDN afin d'augmenter le nombre de spécialistes civils dans les domaines prioritaires ; et,
  • $52,5 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $54,8 millions dans les années à venir, au MDN pour soutenir les entreprises en démarrage qui développent des technologies à double usage essentielles à notre défense par l'intermédiaire du Fonds d'innovation de l'OTAN.
    Affaires des anciens combattants
  • Le budget 2024 propose de fournir $9,3 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, à Anciens Combattants Canada pour prolonger et élargir le projet pilote de service de télémédecine pour les familles d'anciens combattants pour trois années supplémentaires. Cette initiative permettra d'offrir jusqu'à deux ans de services de télémédecine aux anciens combattants récents et à leurs familles.
  • Le budget 2024 propose de fournir $6 millions supplémentaires sur trois ans, à partir de 2024-25, à Anciens Combattants Canada pour le Fonds pour le bien-être des anciens combattants et de leurs familles. Une partie de ce financement sera consacrée à des projets destinés aux anciens combattants autochtones, aux femmes et aux 2SLGBTQI+.
  • Le budget 2024 propose de verser $3,8 millions sur cinq ans, à compter de 2024-25, à Anciens Combattants Canada pour aider le Centre Juno Beach à préserver l'héritage de tous les Canadiens qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Le budget 2024 propose également de fournir $4 millions en 2024-25 à Anciens Combattants Canada pour commémorer les étapes militaires canadiennes importantes, y compris le 80e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie, et le 60e anniversaire du début de la mission canadienne de maintien de la paix à Chypre.

 

Passation de marchés et financement

  • $1,2 milliard sur 20 ans, à partir de 2024-25, pour soutenir l'acquisition continue de capacités critiques, d'équipements militaires et d'infrastructures par l'intermédiaire du Fonds d'investissement du MDN ; et,
  • $66,5 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, avec $7,4 milliards dans les années à venir au MDN pour le programme d'entraînement des équipages futurs afin de former la prochaine génération de personnel de l'Armée de l'air royale canadienne. De ce montant, $66,5 millions sur cinq ans, à partir de 2024-25, proviendraient des ressources existantes du MDN.
  • Engager le Canada à entreprendre un examen de la politique de défense tous les quatre ans, dans le cadre d'un examen cohérent de la stratégie de sécurité nationale ; et,
  • Entreprendre un examen du système d'acquisition de matériel de défense du Canada.

Capacités de renseignement

Pour permettre au SCRS (Service canadien du renseignement de sécurité) de lutter contre les nouvelles menaces mondiales et de suivre le rythme des évolutions technologiques, il est nécessaire d'investir davantage dans les capacités et l'infrastructure de renseignement. Ces investissements permettront au SCRS de continuer à protéger les Canadiens.

Le budget 2024 propose de fournir $655,7 millions sur huit ans, à partir de 2024-25, avec $191,1 millions d'amortissement restant, et $114,7 millions en cours au Service canadien du renseignement de sécurité pour renforcer ses capacités de renseignement et sa présence à Toronto.

Présence arctique

L'Arctique canadien se réchauffe quatre fois plus vite que la moyenne mondiale en raison du changement climatique. Les impératifs communs que sont la recherche sur le changement climatique là où ses effets sont les plus graves et le maintien d'une présence permanente dans l'Arctique permettent au Canada de faire progresser cet important travail scientifique et d'affirmer sa souveraineté. Pour soutenir les opérations de recherche dans le Nord canadien, le budget 2024 propose :

  • $46,9 millions sur cinq ans à partir de 2024-25, avec $8,5 millions d'amortissement restant et $11,1 millions en cours, à Ressources naturelles Canada pour renouveler le Programme du plateau continental polaire afin de continuer à soutenir la logistique de la recherche nordique, comme l'hébergement et les vols pour les scientifiques ; et,
  • $3,5 millions en 2024-25 à Polar Knowledge Canada pour soutenir ses activités, y compris l'exploitation de la station de recherche du Haut-Arctique canadien.

Soutien à l'Ukraine

Le Canada continue de soutenir fermement la lutte de l'Ukraine contre la Russie. Alors que le conflit entre dans sa troisième année, le Canada soutient sans faille la lutte des Ukrainiens pour la souveraineté, l'intégrité territoriale et la démocratie. Ce soutien comprend

  • Le budget 2024 annonce que le Canada a l'intention d'accorder à l'Ukraine des prêts d'un montant de $2,4 milliards de dollars pour 2024. Pour que ce soutien puisse s'exercer pleinement, le gouvernement a l'intention de proposer des modifications à la Loi sur les accords de Bretton Woods et des accords connexes.
  • Le budget 2024 propose de fournir $1,6 milliard sur les cinq prochaines années au ministère de la Défense nationale pour la fourniture d'une aide militaire létale et non létale à l'Ukraine.
  • Le budget 2024 propose de fournir un montant estimé à $216,7 millions (137,2 millions d'euros) sur cinq ans, à partir de 2025-26, pour la part canadienne de l'augmentation générale du capital de la BERD pour la reconstruction de l'Ukraine.
  • Le budget 2024 annonce l'intention du gouvernement de faire progresser l'engagement avec les partenaires internationaux, en particulier le G7, afin d'identifier d'autres moyens d'obliger la Russie à rendre des comptes pour son invasion à grande échelle de l'Ukraine. Ces discussions, et tout consensus atteint, seront utilisés pour faire avancer les amendements nécessaires au régime de sanctions du Canada.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.