Les élections en Ontario et les prochaines étapes pour les marchés publics

Nous sommes à quelques jours des élections provinciales de ce printemps, et chacun des principaux partis a publié sa vision de ce que seraient les quatre prochaines années sous sa direction. Ces plans comportent une question essentielle qui ne fera pas la une des journaux : la modernisation de l'approvisionnement et la chaîne d'approvisionnement de la province.

En Ontario, les entités du gouvernement provincial dépensent $29B par an en matériel. Du matériel pour les hôpitaux, le matériel pour les écoles, le matériel pour les bureaux du gouvernement. Cela comprend les chaises, les voitures, le carburant, les vestes, les scalpels, les solutions informatiques et, littéralement, tout le reste. La portée des marchés publics offre de nombreuses possibilités de poursuivre des objectifs politiques supplémentaires qui vont au-delà de l'acquisition de biens et de services, et chaque parti y a réfléchi.

Détails de la plate-forme

Logo du Parti vert de l'Ontario.

En commençant par le parti PC de l'Ontario, Pendant leur mandat au gouvernement, ils ont été en train de transformer l'approvisionnement par la centralisation de l'approvisionnement et la création de leur nouvelle agence de la chaîne d'approvisionnement appelée Supply Ontario. L'agence est en train de se développer et aucun parti n'a donné d'indication qu'il modifierait de manière significative la voie à suivre par cette organisation.

Juste avant le budget de cette année, le gouvernement PC a également annoncé le Initiative " Bâtir les entreprises de l'OntarioCette politique vise à faire des marchés publics un mécanisme de développement économique dans la province. Cette politique est entrée en vigueur récemment, et on peut la constater dans la structure des nouveaux appels d'offres gouvernementaux. S'il est réélu, le Parti progressiste-conservateur continuera d'ouvrir la voie en matière d'approvisionnement et de chercher à réaliser des économies, à stimuler le développement économique et à favoriser l'innovation dans la province.

Le NPD ont pris un engagement similaire dans leur plateforme pour un plan d'approvisionnement " Buy Ontario ". Dans ce plan, ils promettent de s'engager dans l'approvisionnement stratégique des PME de l'Ontario. Ils se sont également engagés à mettre en place une politique d'approvisionnement social qui soutiendrait divers fournisseurs. En ciblant les PME ontariennes, le NPD s'appuierait probablement sur les leviers politiques que les PC ont utilisés pour créer BOBI, de sorte qu'en pratique, un gouvernement néo-démocrate serait peu susceptible d'apporter un grand changement à cet égard.

Sur leur engagement à accroître la diversité dans les marchés publics, précédemment projet de loi du NPD pourrait fournir des indices sur la forme que pourrait prendre un tel régime d'approvisionnement. En avril 2021, la députée néo-démocrate Catherine Fife a déposé un projet de loi d'initiative parlementaire qui aurait obligé la province à créer une stratégie provinciale de diversification des fournisseurs visant à promouvoir le recours à divers fournisseurs et à favoriser l'inclusion dans la gestion de la chaîne d'approvisionnement. Le projet de loi définissait également les " fournisseurs divers " comme des entreprises qui étaient au moins 51% détenues, exploitées, gérées ou contrôlées par des personnes appartenant à une ou plusieurs communautés historiquement défavorisées. Si le NPD est élu, son plan pour accroître la diversité dans l'approvisionnement s'inspirera probablement de ce projet de loi.

Le parti libéral de l'Ontario ont indiqué dans leur programme qu'ils trouveraient des économies grâce à des marchés publics plus efficaces et ont également signalé qu'ils veilleraient à ce que les PME de l'Ontario soient en mesure de rivaliser pour obtenir des contrats gouvernementaux. La politique décrite dans leur plan ne s'écarte pas beaucoup du travail effectué par le gouvernement PC, et il est probable qu'un gouvernement libéral poursuivra la centralisation des achats. Les libéraux ont également inclus dans leur plateforme un langage montrant une ouverture aux soumissions non sollicitées. Une telle politique nécessiterait la mise en place d'un système d'évaluation de ces soumissions et pourrait ressembler à ce qui suit portail des offres non sollicitées qui est utilisé par Infrastructure Ontario.

Un dernier élément du paysage de l'approvisionnement qui a été promis par le parti libéral et le parti vert. dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant de la chaîne d'approvisionnement de la province. Le plan libéral mentionne l'importance de réduire les émissions provenant de l'approvisionnement des services publics. Le plan du Parti vert est plus précis et promet de fixer, d'ici 2023, un pourcentage minimum de marchés publics de matériaux à forte intensité de GES qui devront être à faible teneur en carbone. En outre, le Parti vert s'appuierait sur les marchés publics pour aider les industries polluantes à atteindre leurs objectifs de réduction de la pollution.

En conclusion

Chaque parti a défini une vision de l'approvisionnement qui suit un modèle similaire. Au fur et à mesure que les achats sont centralisés, le gouvernement a la possibilité d'utiliser ces achats plus importants et un paysage plus centralisé pour soutenir leurs programmes politiques respectifs.

N'hésitez pas à communiquer avec l'équipe du groupe Capital Hill pour discuter de l'évolution rapide du paysage de l'approvisionnement au sein du gouvernement provincial de l'Ontario.

Restez à jour avec les nouvelles tendances