Analyse de la santé - Canada atlantique et Manitoba - 8 mars 2024

Une analyse provinciale de la santé pour le Canada atlantique et le Manitoba du 1er au 8 mars 2024. Rédigé par Wes McLean.

Manitoba

  • Le gouvernement du Manitoba présente des modifications au Code des normes d'emploi qui porteraient à 27 semaines la durée du congé de longue durée pour blessure ou maladie grave, s'alignant ainsi sur la période de prestations de l'assurance-emploi (AE) fédérale, a annoncé en début de semaine la ministre du Travail et de l'Immigration, Malaya Marcelino. En 2022, le gouvernement fédéral a apporté des modifications à la législation sur l'assurance-emploi et les normes d'emploi dans le cadre d'un engagement plus large visant à réformer le programme d'assurance-emploi du Canada. Ces modifications ont fait passer de 15 à 26 semaines la durée des prestations de maladie de l'assurance-emploi et de 17 à 27 semaines la durée maximale du congé de maladie non rémunéré accordé aux employés sous réglementation fédérale en vertu du Code canadien du travail. En conséquence, la législation manitobaine n'a pas été alignée sur les nouveaux changements fédéraux, ce qui signifie que les Manitobains n'ont pas pu bénéficier de l'ensemble des prestations qui leur étaient offertes. 
  • Le gouvernement du Manitoba présente un projet de loi qui établirait des zones d'accès protégées à l'extérieur des cliniques et des établissements qui offrent des services d'avortement, ainsi qu'aux résidences et aux bureaux des fournisseurs de services, a annoncé plus tôt cette semaine la ministre de la Famille, Nahanni Fontaine, ministre responsable des femmes et de l'équité entre les sexes, et le ministre de la Santé, des Aînés et des Soins de longue durée, Uzoma Asagwara. La loi sur l'accès sécuritaire aux services d'avortement interdirait les protestations, les manifestations ou le piquetage dans les zones tampons afin de protéger les patientes et les fournisseurs contre le harcèlement et l'intimidation, a fait remarquer Mme Fontaine.
  • Une Première nation du nord du Manitoba a déclaré l'état d'urgence vendredi après-midi, en raison d'une pénurie d'infirmières que les responsables de la communauté ont qualifiée de crise. La nation crie de Pimicikamak - également connue sous le nom de Cross Lake - est censée compter au moins 13 infirmières dans son poste de soins infirmiers, mais vendredi, il n'y en avait que quatre. Cela signifie que le personnel disponible souffre d'épuisement professionnel et d'un manque de sommeil, tandis que certains patients sont refusés car l'établissement ne fonctionne qu'en cas d'urgence, a déclaré un responsable de la santé.
  • Les Manitobains qui réservent un vol pourraient également envisager de prendre rendez-vous avec leur médecin pour savoir s'ils ont besoin d'un vaccin contre la rougeole, indique la province. Bien qu'aucun cas de rougeole n'ait été confirmé au Manitoba, l'administrateur en chef de la santé publique de la province indique que les voyageurs devraient s'assurer que leurs vaccins contre la rougeole sont à jour avant de se rendre à l'étranger. les cas de rougeole continuent d'augmenter dans le monde.

Terre-Neuve et Labrador

  • Les partis d'opposition ont continué d'épingler le gouvernement libéral au sujet de l'entreposage à long terme des corps au Health Sciences Centre de St. John's lors de la période de questions à la Chambre d'assemblée jeudi. Il y a un jour, un reportage de CBC News a révélé que près de 30 corps sont entreposés dans des congélateurs dans une allée sur le terrain de l'hôpital, et que la plupart d'entre eux ne sont pas réclamés en raison de l'augmentation du coût de la vie et du coût des services funéraires. Ces corps sont conservés indéfiniment. Le ministre de la santé, Tom Osborne, a déclaré avoir appris l'existence de ces congélateurs mercredi matin grâce au reportage de la CBC. 
  • Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador affirme que les contrats d'emploi d'infirmières intérimaires sont approuvés et gérés par l'autorité sanitaire de la province, mais l'opposition officielle affirme que des documents obtenus par le parti prouvent le contraire. S'exprimant devant la Chambre d'assemblée mardi, le chef de l'opposition Tony Wakeham a interrogé le ministre de la santé Tom Osborne à plusieurs reprises au sujet d'un contrat accordé à Canadian Health Labs pour l'emploi d'infirmières intérimaires dans l'ouest de Terre-Neuve, et au sujet des dizaines de millions de dollars dépensés par le gouvernement pour l'emploi d'infirmières intérimaires, comme l'a rapporté le journal The Globe and Mail.
  • S'il n'est pas acquitté d'une accusation de voies de fait, le Dr Louis Bourget estime que sa carrière est terminée. Ce chirurgien buccal basé en Nouvelle-Écosse, qui exerce à Gander une semaine par mois, a été accusé de voies de fait après avoir permis à un agent correctionnel d'extraire les dents d'un détenu en octobre 2020. L'incident a été enregistré par un autre agent correctionnel sur son téléphone. Mardi, au tribunal de Gander, M. Bourget, 62 ans, qui a plaidé coupable à l'accusation, s'est présenté à la barre pour la détermination de la peine. 

Nouvelle-Écosse

  • Le groupe qui représente les sages-femmes de Nouvelle-Écosse affirme que la demande pour leurs services est en hausse depuis des années, mais que cela ne s'est pas reflété dans le financement provincial. La province finance actuellement 16 postes de sages-femmes sur trois sites en Nouvelle-Écosse, à Halifax, Lunenburg et Antigonish. Mais Jessica Thorpe, présidente de l'Association des sages-femmes de Nouvelle-Écosse, estime que ce n'est pas suffisant pour faire face au nombre de futurs parents qui recherchent un soutien. Mme Thorpe a déclaré que son association espérait une augmentation du financement des sages-femmes dans le dernier budget... compte tenu des $7,3 milliards d'euros alloués aux soins de santé - mais ce n'était pas le cas.
  • Un nouveau site web, des événements mensuels et des promotions radiophoniques sur les activités communautaires sont quelques-uns des projets proposés pour accueillir les travailleurs de la santé et leurs familles dans le comté de Pictou. Les projets sont conçus pour éliminer les obstacles et favoriser un sentiment d'appartenance à la communauté. Deux organisations qui se concentrent sur la constitution d'équipes et les projets d'établissement des nouveaux arrivants recevront un financement pour ces activités et d'autres encore grâce au fonds communautaire de l'Office of Healthcare Professionals Recruitment (OHPR).
  • Un calendrier d'activités sociales et de réseautage, un club social pour les conjoints et des journées de loisirs gratuites figurent parmi les projets destinés à accueillir les nouveaux travailleurs de la santé et leurs familles au Cap-Breton. Deux organisations axées sur le soutien aux nouveaux arrivants recevront un financement du Fonds communautaire du Bureau de recrutement des professionnels de la santé (BRPS).
  • Le gouvernement élargit ses programmes d'incitation pour les médecins afin d'encourager un plus grand nombre d'entre eux à choisir d'exercer en Nouvelle-Écosse. Des incitations financières pour les médecins sont désormais disponibles dans toutes les régions de la province, y compris dans la municipalité régionale de Halifax (HRM), dans la zone de santé centrale. Les médecins de famille et les spécialistes qui souhaitent s'installer à plein temps dans la zone centrale peuvent recevoir jusqu'à 75 000 euros d'incitations financières, soit 25 000 euros à la signature de l'accord et 10 000 euros par an au cours des cinq années suivantes. Ces paiements seront effectués à la fin de chaque année, une fois que les objectifs du contrat auront été atteints.
  • Un podcast, un magazine et une série télévisée originale font partie de plusieurs nouveaux projets qui contribueront à accueillir et à soutenir les travailleurs de la santé de différentes origines culturelles lorsqu'ils s'installeront dans les communautés de Nouvelle-Écosse cette année. Cinq organisations qui se concentrent sur le soutien aux divers travailleurs de la santé recevront un financement pour ces projets et d'autres encore grâce au fonds communautaire de l'Office of Healthcare Professionals Recruitment (OHPR).
  • La Nouvelle-Écosse s'associe à Novo Nordisk Canada Inc. pour créer le projet Nova Scotia Lighthouse, une initiative qui s'attaquera à l'obésité infantile et aux maladies chroniques dans la province. Le projet Nova Scotia Lighthouse réunira des responsables des secteurs de la santé, de l'enseignement et de l'économie afin d'identifier les obstacles et les défis qui contribuent à de mauvais résultats en matière de santé. Les entreprises, les universités et les organisations communautaires seront invitées à soumettre des propositions pour y remédier. La Nouvelle-Écosse est la première juridiction au monde à mettre en œuvre cette initiative en dehors du Danemark.
  • Les Néo-Écossais auront désormais un meilleur accès au soutien en matière de santé mentale, de bien-être et de toxicomanie dans leurs communautés. Le gouvernement accorde un financement unique de $1 million de dollars au programme de subventions communautaires de la Mental Health Foundation of Nova Scotia, qui finance des projets d'organismes de bienfaisance, de groupes communautaires et d'organisations.

Nouveau Brunswick

  • La ville de Riverview a été désignée comme la 15e communauté amie des aînés de la province. "Les communautés amies des aînés jouent un rôle essentiel en veillant à ce que les personnes âgées du Nouveau-Brunswick vieillissent dans le confort et la dignité au sein de leur propre communauté", a déclaré le ministre de la Santé, Bruce Fitch. "Je suis heureux de voir une autre communauté se joindre à cet important réseau ", a déclaré M. Fitch au nom de Kathy Bockus, ministre responsable des aînés. Le programme de reconnaissance, administré par le ministère du Développement social, encourage les collectivités à prendre des mesures durables pour devenir des lieux accueillants pour tous les âges et pour favoriser le vieillissement en santé et le bien-être.
  • L'auditeur général Paul Martin a annoncé que son bureau entreprenait un audit indépendant de la gestion des contrats relatifs aux infirmières itinérantes. Les réseaux de santé Vitalité et Horizon, le ministère de la Santé et le ministère du Développement social sont concernés par cet audit. L'audit portera sur les questions liées à la passation des marchés, à la surveillance, aux contrôles internes et à l'optimisation des ressources. M. Martin a indiqué que, comme pour toutes les vérifications de gestion du Bureau du vérificateur général, les travaux seront menés conformément aux normes de vérification canadiennes établies. Les travaux pourront comprendre des entretiens avec les responsables de l'organisation, l'examen de la documentation et diverses formes de collecte et d'analyse de données.
  • Pour Michel Pelletier, de la Première nation malécite du Madawaska, une application qui relie les aînés comme lui aux services de santé a changé sa vie. Cet homme de 61 ans affirme qu'un récent voyage de six heures en Nouvelle-Écosse pour un rendez-vous pour une cataracte aurait été hors de question sans l'initiative des aînés du Madawaska. L'application met M. Pelletier et 42 autres aînés de sa communauté en contact avec un chauffeur qui les emmène à toutes sortes de rendez-vous médicaux et leur offre également une aide à la traduction et un soutien lors des rendez-vous, si nécessaire. "Mon fils travaille, ma fille travaille", explique M. Pelletier. Ils ne peuvent pas quitter leur emploi et dire : "Je dois emmener mon père à certains endroits".
  • Le gouvernement Higgs réagit froidement à l'invitation d'Ottawa à adhérer à un programme national d'assurance-médicaments. Le gouvernement fédéral a déclaré la semaine dernière qu'il espérait que certaines provinces adhéreraient d'ici la fin de l'année à ce régime, qui couvrira initialement les médicaments et les dispositifs pour le diabète ainsi que les contraceptifs. Toutefois, un porte-parole du ministère de la santé du Nouveau-Brunswick affirme que de nombreux détails n'ont pas encore été communiqués et qu'il n'y a eu que des "discussions préliminaires" jusqu'à présent.
  • La Société médicale du Nouveau-Brunswick n'a pas vu la stratégie de transformation des soins de santé primaires de la province ni le plan d'action de 18 mois, lancé discrètement il y a environ six mois, selon le président. "La SMNB n'a connaissance d'aucune stratégie provinciale globale en matière de soins de santé primaires", a déclaré le Dr Paula Keating.

Île-du-Prince-Édouard

  • L'Île-du-Prince-Édouard est maintenant à court d'un autre médecin de famille, a confirmé jeudi l'agence de santé de la province. Le Dr Harold Molyneaux a pris un congé immédiat pour des raisons médicales, a indiqué Health P.E.I. dans un communiqué. En conséquence, sa clinique de Summerside, qui desservait environ 2 500 patients, fermera immédiatement. L'agence de santé a indiqué que tous les patients concernés par la fermeture recevront par courrier, dans les prochains jours, des informations sur la manière d'accéder aux soins, y compris aux soins virtuels.
  • Le groupe représentant environ 400 médecins et étudiants en médecine de l'Île-du-Prince-Édouard recommande de suspendre les travaux de l'école de médecine de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard jusqu'à ce que les impacts spécifiques sur le système de soins de santé puissent être pris en compte. Le Dr Krista Cassell a déclaré que la Medical Society of P.E.I. (MSPEI) n'est pas opposée à l'école, mais qu'elle est préoccupée par le calendrier. "Les besoins sont très importants", a déclaré Cassell, présidente de l'association, lors d'une interview accordée à CBC News : Boussole animatrice Louise Martin.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Comment pouvons-nous aider votre organisation à travailler avec le gouvernement ?

Vous souhaitez travailler ou vendre aux pouvoirs publics ? Ou vous voulez vous tenir au courant de tous les changements constants qui interviennent dans le secteur public ? Prenons le temps de discuter et de voir si nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs et les résultats souhaités.

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.