Analyse de la santé - Canada atlantique et Manitoba - 28 juin 2024

Analyse de la santé dans les provinces de l'Atlantique et au Manitoba pour la semaine du 28 juin 2024. Rédigé par Wes McLean.

Le Conseil des premiers ministres de l'Atlantique s'est réuni en début de semaine. Dans un communiqué de presse, les points suivants ont été relevés en ce qui concerne les soins de santé : "la poursuite de la collaboration dans le cadre du groupe de travail de l'Atlantique sur le recrutement international afin d'atténuer la pénurie de personnel de santé et d'améliorer l'accès aux soins dans les régions mal desservies du Canada atlantique".

Manitoba

  • Un certain nombre de paramètres relatifs aux services de soins à domicile se sont améliorés, grâce à un nouveau parcours pour les travailleurs des soins à domicile au sein de l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW), qui a réussi à recruter et à retenir les aides-soignants travaillant dans le domaine des soins à domicile, a annoncé plus tôt cette semaine le ministre de la Santé, des Aînés et des Soins de longue durée, M. Uzoma Asagwara. Le programme de soins à domicile de l'ORSW a recruté 256 nouveaux aides-soignants depuis octobre 2023. Les nouvelles recrues ont contribué à réduire le taux de vacance des aides-soignants fournissant des soins à domicile dans l'ORSW à 10,5 % à la fin du mois de mai, contre 24 % en janvier 2023, soit une amélioration de plus de 50 %, a fait remarquer le ministre. Le taux d'annulation des services de soins à domicile dans la région de Winnipeg est passé de 5,02 % en janvier 2023 à 1,38 % en avril. Le nombre de visites mensuelles de soins à domicile est passé de 384 000 à 445 000 depuis janvier 2023. Cela a contribué à un niveau plus élevé de fiabilité des soins et a réduit la nécessité pour les clients des soins à domicile de compter sur des membres de la famille ou des contacts proches pour leurs besoins en matière de soins de santé, a déclaré Asagwara. 
  • Selon un nouveau rapport de Doctors Manitoba, il sera d'autant plus difficile de remédier à la pénurie de médecins au Manitoba si, au cours des trois prochaines années, près de 700 médecins vont exercer ailleurs, réduisent leurs heures de travail ou raccrochent le stéthoscope pour prendre leur retraite, comme ils l'ont laissé entendre. Les rapport du groupe de défense des médecinsLe rapport, publié jeudi, fait écho aux préoccupations exprimées précédemment quant à la nécessité d'accorder la priorité à la rétention des médecins en abordant des questions telles que les taux d'épuisement professionnel généralisés, les charges administratives et la culture du lieu de travail. Le rapport, qui s'appuie sur les résultats de l'enquête annuelle menée par le groupe sur les médecins au Manitoba, indique qu'il faut faire davantage pour réduire le nombre de départs à la retraite anticipés et empêcher les médecins de quitter.
  • Des patientes qui ont été agressées sexuellement par un ancien médecin manitobain ont déclaré jeudi à la Cour qu'elles s'étaient senties "horrifiées" et violées par les agressions. La Cour du Banc du Roi du Manitoba a entendu les déclarations de certaines femmes lors de l'audience de détermination de la peine d'Arcel Bissonnette, 64 ans, qui a agressé sept femmes lors de rendez-vous et d'examens médicaux. Les procureurs de la Couronne soutiennent que Bissonnette était en position de confiance et d'autorité à l'égard de chacune des victimes, qu'il a violé lorsqu'elles sont venues lui demander des soins médicaux et qu'il devrait être condamné à un total de 18 ans d'emprisonnement. La défense demande une peine de neuf ans, citant l'âge de Bissonette, ses plaidoyers de culpabilité et l'absence de casier judiciaire.
  • Le directeur du Laboratoire national de microbiologie démissionne à la suite du scandale de la sécurité des scientifiques. Le directeur du Laboratoire national de microbiologie (LNM) de Winnipeg a annoncé qu'il démissionnait pour poursuivre ses activités médicales et occuper un poste au Collège des médecins et chirurgiens du Manitoba, a appris CBC News. Depuis 2020, le Dr Guillaume Poliquin a supervise le seul centre de virologie de niveau 4 au Canadaqui est équipé pour faire face aux maladies humaines et animales les plus graves et les plus mortelles. M. Poliquin a annoncé sa démission au personnel dans un courriel interne mardi. 

Terre-Neuve et Labrador

  • Le gouvernement provincial a rétabli une mesure d'incitation au recrutement et au maintien en poste pour les infirmières diplômées et les infirmières praticiennes à la retraite qui souhaitent reprendre le travail ou qui sont déjà employées par les services de santé de Terre-Neuve-et-Labrador. Les infirmières autorisées et les infirmières praticiennes à la retraite qui remplissent les conditions d'admissibilité à la licence peuvent prétendre au remboursement des frais liés à la licence jusqu'à concurrence de $500 avec un engagement de retour au travail de 390 heures par an. L'incitation est disponible jusqu'au 31 mars 2025. En 2022, près de 230 infirmières à la retraite ont profité de cette mesure pour réintégrer le marché du travail.
  • Le ministère de la santé et des services communautaires, en partenariat avec les services de santé de Terre-Neuve-et-Labrador, élargit la couverture des examens médicaux des conducteurs pour les personnes âgées admissibles afin d'inclure les examens effectués par l'intermédiaire du programme de soins virtuels de Terre-Neuve-et-Labrador. Les résidents âgés de 75 ans ou plus qui n'ont pas de fournisseur de soins primaires et qui sont inscrits sur Patient Connect NL peuvent désormais demander un rendez-vous pour un examen médical du conducteur, qui sera fourni par le biais du service de soins virtuels Teladoc. Les prestataires de Teladoc rempliront le rapport d'examen médical du conducteur et coordonneront également la réalisation en personne d'un examen physique et ophtalmologique guidé. Le coût de l'examen médical du conducteur, pour les patients éligibles, est couvert en tant que service assuré.
  • Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador facilite le rétablissement des personnes blessées dans un accident de voiture, sans qu'elles aient à payer de leur poche les services de soins de santé. Les nouveaux protocoles de diagnostic et de traitement prévus par la loi sur l'assurance automobile (Automobile Insurance Act) permettront aux victimes d'accidents d'obtenir un traitement plus rapide et plus abordable pour les types de blessures les plus courants à la suite d'un accident de voiture : les entorses, les foulures et les troubles associés au coup de fouet cervical. Les protocoles exigent des compagnies d'assurance automobile qu'elles adoptent des procédures permettant aux victimes d'accidents de se faire soigner immédiatement par le praticien de leur choix, sans autorisation préalable de la compagnie d'assurance.
  • L'Association des paramédics de Terre-Neuve-et-Labrador pleure la perte de l'un des siens, Devin George, 30 ans, étant décédé peu après avoir secouru un enfant dans un lieu de baignade de l'est de Terre-Neuve. La GRC a confirmé mardi que l'homme de 30 ans est décédé samedi après-midi près de Ballfield Road à Dildo. Devin George est devenu ambulancier paramédical en 2014 - une carrière qui correspondait à sa passion d'aider les autres, selon sa notice nécrologique.

Nouvelle-Écosse

  • La Nouvelle-Écosse prendra en charge l'intégralité des frais de scolarité de plus de 460 personnes souhaitant devenir auxiliaires médicaux de premier recours ou intervenants médicaux d'urgence. En contrepartie, les ambulanciers doivent travailler dans la province pendant quatre ans et les intervenants médicaux d'urgence doivent y travailler pendant deux ans. Cette initiative de recrutement comprend :
    • environ 180 intervenants médicaux d'urgence ; un investissement de $1,9 million pour couvrir les frais de scolarité
    • environ 150 nouveaux auxiliaires de soins primaires ; un investissement de $3,58 millions d'euros
    • environ 135 auxiliaires de soins primaires, actuellement en formation ou récemment diplômés, dont les frais de scolarité étaient déjà couverts à 50 % par la province en échange de trois années de service - la province couvrira l'autre moitié des frais de scolarité pour une année de service supplémentaire ; investissement de $1,35 million.
    • La Nouvelle-Écosse compte actuellement 14 intervenants médicaux d'urgence et 692 auxiliaires médicaux de premier recours.
  • Un programme visant à améliorer la santé mentale des premiers intervenants et des autres membres du personnel de sécurité publique de la Nouvelle-Écosse (PSP), qui a débuté en tant que programme pilote, se poursuivra. PSPNET est un programme gratuit et confidentiel qui propose une thérapie cognitivo-comportementale aux personnes souffrant d'anxiété, de dépression et de stress post-traumatique (SSPT). Le service est ouvert aux ambulanciers paramédicaux, aux policiers, aux pompiers, aux travailleurs correctionnels, au personnel de recherche et de sauvetage, aux opérateurs 911, aux agents des services frontaliers et à d'autres personnes travaillant dans le domaine de la sécurité publique en Nouvelle-Écosse.
  • Les patients atteints de cancer et d'autres personnes au Cap-Breton recevront des soins améliorés plus près de chez eux grâce à l'annonce d'un nouveau scanner PET-CT pour l'hôpital régional du Cap-Breton. La province s'est engagée à couvrir tous les coûts d'investissement restants, y compris l'installation, et les frais d'exploitation de l'appareil une fois qu'il sera en service. La Fondation de l'hôpital régional du Cap-Breton vient de terminer la campagne de financement la plus réussie de son histoire pour l'achat du scanner.

Nouveau Brunswick

  • Le gouvernement s'est associé au Réseau de santé Horizon, à Canadian Health Solutions, basée à Saint John, et à la Fondation Chalmers pour proposer un projet pilote visant à traiter les troubles dépressifs majeurs. Le traitement, appelé stimulation magnétique transcrânienne répétitive, influence l'activité électrique du cerveau en faisant passer de brèves impulsions de courant électrique dans le cadre d'une procédure non invasive qui ne nécessite pas de sédation. Le trouble dépressif majeur est une maladie courante, invalidante et coûteuse qui résiste aux traitements.
  • Une maison de soins infirmiers sera construite à Bathurst, ajoutant 60 lits au système de soins de longue durée de la province. "Ce nouvel ajout de lits de maison de soins infirmiers à notre réseau de soins de longue durée est essentiel pour offrir davantage de services aux personnes âgées de la région", a déclaré Kathy Bockus, ministre responsable des personnes âgées. "Merci à nos partenaires dont l'engagement permet à nos aînés de recevoir les soins qu'ils méritent. La maison de soins infirmiers sera construite et exploitée par Comfort Life Network, qui gère déjà plusieurs maisons de soins infirmiers dans la province.
  • La construction d'un nouveau centre de santé communautaire à Three Rivers (district de Petitcodiac), qui remplacera l'actuel, devrait commencer au début de l'année prochaine. Le projet en est actuellement à la phase de conception et les appels d'offres devraient être lancés cet automne. Le nouveau centre sera construit à côté du centre actuel, sur la rue Railway, et offrira un espace plus grand et plus moderne.
  • Le Mount Saint Joseph Nursing Home de Miramichi se prépare à ajouter 30 lits supplémentaires au système de soins de longue durée de la province. "Les foyers de soins sont des ressources communautaires essentielles qui fournissent aux personnes âgées les soins appropriés au moment opportun", a déclaré Kathy Bockus, ministre responsable des personnes âgées. "Cette augmentation du nombre de lits profitera aux personnes âgées qui attendent dans la communauté et à l'hôpital d'être placées dans une maison de soins infirmiers. Je suis très heureuse que nous puissions travailler avec des partenaires dévoués, comme le Mount Saint Joseph, pour augmenter le nombre de lits dans la région de Miramichi.
  • La construction d'un nouveau centre de santé communautaire à Three Rivers (district de Petitcodiac), qui remplacera l'actuel, devrait commencer au début de l'année prochaine. Le projet en est actuellement à la phase de conception et les appels d'offres devraient être lancés cet automne. Le nouveau centre sera construit à côté du centre actuel, sur la rue Railway, et offrira un espace plus grand et plus moderne.
  • Les dirigeants de la communauté de Grand-Sault sont contrariés par le fait qu'une salle d'opération de la cataracte pour laquelle ils ont collecté des fonds il y a seulement quatre ans risque d'être inutile en raison de l'ouverture d'une nouvelle clinique privée à 40 minutes de là, à Edmundston. Cette clinique privée est la dernière d'une série de cliniques de la cataracte qui ont ouvert leurs portes dans toute la province grâce à une nouvelle loi adoptée par le gouvernement Higgs. Cette loi permet d'effectuer certaines interventions chirurgicales dans des cabinets privés, en dehors des hôpitaux, tout en continuant à être financées par l'assurance-maladie. Cette initiative a pour but de soulager les salles d'opération des hôpitaux et de les libérer pour d'autres procédures. Mais dans ce cas, l'espace à Edmundston a déjà été libéré lorsque le bloc opératoire de l'hôpital de Grand-Sault a été mis en place en 2020, selon les critiques.

Île-du-Prince-Édouard

  • Une enquête du coroner aura lieu plus tard cette année pour examiner la vie troublée et le décès soudain d'un jeune homme qui a été retrouvé mort en juillet dernier à l'âge de 27 ans. "Nous pouvons confirmer qu'il y aura une enquête sur la mort de Colton Clarkin", a déclaré un porte-parole du ministère de la Justice et de la Sécurité publique de l'Île-du-Prince-Édouard dans un courriel. Le courriel précise que l'enquête aura lieu à l'automne 2024. "Il était un artiste extrêmement talentueux et son âme douce et sa nature aimante ont laissé une marque indélébile sur tous ceux qui l'ont connu", a écrit la famille de Clarkin dans l'avis de décès officiel de l'homme d'Emyvale, demandant que des dons soient faits en sa mémoire au College of Piping et au Celtic Performing Arts Centre de Summerside.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Comment pouvons-nous aider votre organisation à travailler avec le gouvernement ?

Vous souhaitez travailler ou vendre aux pouvoirs publics ? Ou vous voulez vous tenir au courant de tous les changements constants qui interviennent dans le secteur public ? Prenons le temps de discuter et de voir si nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs et les résultats souhaités.

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.