Analyse de la santé - Canada atlantique et Manitoba - 16 février 2024

Une analyse provinciale de la santé pour le Canada atlantique et le Manitoba pour la semaine du 10 au 16 février 2024.
Écrit par Wes McLean.

Manitoba

  • Santé, Aînés et Soins de longue durée Manitoba rappelle aux Manitobains qu'il n'est pas trop tard pour se protéger contre le virus COVID-19 ou la grippe saisonnière en se faisant vacciner. Il est recommandé de se faire vacciner contre le virus COVID-19 d'ici la fin du mois d'avril afin de respecter les intervalles minimaux recommandés entre les doses en prévision de la campagne d'immunisation de l'automne. 
  • Ensemble, les gouvernements du Canada et du Manitoba s'efforcent d'amener les travailleurs de la santé dont nous avons besoin en première ligne afin de réduire les temps d'attente et d'offrir les meilleurs soins possibles aux Manitobains. Hier, le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre du Manitoba, Wab Kinew, ont annoncé un financement de plus de $633 millions de dollars pour améliorer les soins de santé au Manitoba. Dans le cadre de l'accord Working Together, le gouvernement du Canada versera près de $434 millions pour soutenir le plan d'action triennal du Manitoba visant à améliorer les soins de santé, et environ $199 millions dans le cadre de l'accord Aging with Dignity pour soutenir le plan d'action quinquennal visant à améliorer les soins à domicile, les soins communautaires et les soins de longue durée pour les personnes âgées. 
  • Le gouvernement du Manitoba a nommé un nouveau président et plusieurs nouveaux membres au conseil d'administration de Shared Health, a annoncé aujourd'hui le ministre de la Santé, des Aînés et des Soins de longue durée, Uzoma Asagwara. Le Dr Postl (Winnipeg) a été nommé président du conseil d'administration de Shared Health. Il est l'ancien doyen et vice-provost de la Faculté des sciences de la santé Rady de l'Université du Manitoba. Il remplace Brenna Shearer, qui entame un nouveau mandat de trois ans en tant que membre du conseil d'administration.
  • Un homme de Winnipeg souffre constamment après près de trois ans d'attente pour une opération de la mâchoire. L'homme de 38 ans est sur la liste d'attente pour une chirurgie de remplacement de l'articulation de la mâchoire qui ne peut être effectuée au Manitoba. En juin 2021, M. McClelland a été orienté vers un chirurgien buccal et maxillo-facial de l'Ontario - un chirurgien spécialisé dans la chirurgie buccale, y compris la bouche et la mâchoire - après qu'une excroissance osseuse précédemment enlevée soit revenue, provoquant le blocage de sa mâchoire. "J'ai demandé quand j'allais être opéré et où je me trouvais sur la liste d'attente. Personne ne peut me donner de réponse", a-t-il déclaré.

Terre-Neuve et Labrador

  • Une semaine de travail de quatre jours est un rêve insaisissable pour beaucoup de gens, mais pas pour les employés de la branche de Terre-Neuve-et-Labrador de l'Association canadienne pour la santé mentale. Ce mois-ci, l'ensemble de l'équipe adopte définitivement la semaine de travail de quatre jours, après un projet pilote réussi de six mois. La directrice générale, Chandra Kavanagh, a déclaré que cette décision avait été inspirée par les employés. "C'était quelque chose qui les intéressait énormément", a déclaré Mme Kavanagh. Tout au long de la période d'essai, Mme Kavanagh a constaté que les employés bénéficiaient de temps supplémentaire à consacrer à leur famille et à leurs amis, ainsi qu'à leurs projets de passion et à leurs passe-temps. 
  • La démolition de la résidence des infirmières Grace commence, tandis que M. Abbott minimise les chances de voir un autre hôpital s'installer sur le site. Le bruit du béton qui tombe est de la musique aux oreilles des habitants de St. John's. John's. La démolition de la résidence des infirmières de l'hôpital Grace a commencé, plus de 20 ans après l'abandon du bâtiment. Le ministre John Abbott s'est rendu sur le site pour marquer l'occasion, et il a minimisé les spéculations selon lesquelles le site pourrait accueillir un autre établissement de santé à l'avenir.
  • Les troubles de l'alimentation sont une maladie mentale grave et, selon un militant, environ 20 000 personnes à Terre-Neuve-et-Labrador en souffrent. En 2016, Statistique Canada a indiqué qu'environ un million de Canadiens répondaient aux critères diagnostiques d'un trouble de l'alimentation. Selon l'Association canadienne pour la santé mentale, les troubles de l'alimentation - qui comprennent l'anorexie mentale et la boulimie - ont le taux de mortalité global le plus élevé de toutes les maladies mentales dans le pays. "Il s'agit d'une maladie mentale grave qui a des répercussions physiques très importantes", a récemment déclaré Paul Thomey, directeur exécutif de l'Eating Disorder Foundation of Newfoundland and Labrador, à CBC News.

Nouvelle-Écosse

  • Le budget d'investissement de la Nouvelle-Écosse soutient le plan More, Faster : Le plan d'action pour la santé (Action for Health Build) avec des investissements qui comprennent :
    • $301,7 millions d'euros pour l'agrandissement de l'infirmerie d'Halifax et le projet de réaménagement des soins de santé de la municipalité régionale du Cap-Breton.
    • $146,1 millions d'euros pour la construction et la rénovation d'autres hôpitaux et installations médicales, y compris des projets à Bridgewater, Pugwash, Yarmouth et Amherst, ainsi qu'au centre de santé IWK à Halifax.
    • $53,1 millions pour les dossiers médicaux électroniques (One Person One Record)
    • $32 millions pour réparer et remplacer les équipements médicaux
    • $22 millions d'euros pour Nova Scotia Health afin de réparer et de remplacer des installations médicales
    • $20,2 millions pour diverses initiatives dans le cadre d'Action for Health, le plan du gouvernement visant à transformer et à améliorer les soins de santé en Nouvelle-Écosse
    • $17,9 millions pour un nouveau partenariat multidisciplinaire en oncologie.
  • Un nouveau programme d'assistant en soins continus (CCA) sera testé cette année dans le but d'améliorer la formation et de permettre à un plus grand nombre de CCA de dispenser des soins de qualité plus rapidement. Un programme de formation de six mois avec un curriculum actualisé qui reflète mieux les besoins complexes des Néo-Écossais âgés en matière de soins sera mis à l'essai en avril, et une deuxième classe sera organisée à l'automne. La durée moyenne actuelle de la formation des CCA est de huit mois.
  • La vérificatrice générale, Kim Adair, a publié aujourd'hui, 13 février, sa vérification de l'optimisation des ressources des établissements de soins de transition. La vérification a notamment consisté à déterminer si la province a fait preuve d'une diligence raisonnable suffisante pour optimiser les ressources lors de la sélection du 21 Hogan Court, à Bedford, en vue de sa conversion en établissement de soins de transition, et si les achats initiaux étaient conformes aux politiques provinciales en matière de marchés publics. Le rapport, un communiqué de presse détaillé en anglais et en français, une infographie et une vidéo de présentation sont disponibles sur le site web du Bureau du vérificateur général : https://oag-ns.ca

Nouveau Brunswick

  • Le Bureau du défenseur des enfants, de la jeunesse et des aînés du Nouveau-Brunswick dessert une autre population qui ne figure pas dans son titre : les adultes vulnérables. Les adultes vulnérables ne sont ni des enfants ni des personnes âgées, mais ils se trouvent dans des situations particulièrement difficiles, a déclaré le défenseur Kelly Lamrock, qui a comparu jeudi devant un comité de la législature pour répondre à des questions sur le rapport annuel de son bureau. Ces adultes peuvent être des sans-abri, des personnes handicapées nécessitant des soins de haut niveau, des personnes souffrant de troubles mentaux ou de problèmes de dépendance. M. Lamrock a déclaré qu'il souhaitait s'attaquer aux problèmes rencontrés par les adultes vulnérables, mais que le manque de financement rendait la tâche difficile.

Île-du-Prince-Édouard

  • L'école de médecine de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard exigera éventuellement que 135 médecins consacrent 20 % de leur temps de travail à l'enseignement, selon le rapport d'un consultant qui examine ce qu'il faudra pour que le système de soins de santé de l'Île-du-Prince-Édouard soutienne le nouvel établissement. Le rapport de Spindle Consulting, publié vendredi, prévoit qu'en l'absence de changements dans le recrutement, la rétention et les niveaux de complémentarité des médecins, la province ne disposera pas du nombre requis de médecins pour participer aux tâches d'enseignement.
  • Les efforts déployés par Health P.E.I. pour recruter des physiothérapeutes qui travailleront dans les nouvelles cliniques de soins primaires posent des problèmes aux autres établissements qui comptent sur eux. L'association représentant les physiothérapeutes de l'île affirme qu'ils sont trop peu nombreux à travailler dans la province pour répondre à la demande croissante. "C'est une bonne chose que tous ces nouveaux emplois aient été créés. Nous avons plaidé en leur faveur. Nous pensons vraiment que la physiothérapie doit faire partie des soins primaires", a déclaré Sheila MacMurdo, présidente de l'association de physiothérapie de l'Île-du-Prince-Édouard (P.E.I. Physiotherapy Association). 
  • Les députés ont exprimé leur frustration lors de la réunion du comité de la santé de l'Assemblée législative, mercredi, en entendant parler du nombre de patients dans les lits de soins actifs des hôpitaux qui attendent une place dans un établissement de soins de longue durée. Des représentants de Health P.E.I. et du ministère de la Santé et du Bien-être ont fait une présentation au comité sur la situation des soins de longue durée dans la province et ont répondu aux questions. Les députés ont reçu des données indiquant le nombre de jours pendant lesquels les lits de chacun des hôpitaux de l'île étaient occupés par des patients en attente de soins de longue durée. Dans l'ensemble de la province, environ 14 % des lits d'hôpitaux disponibles sont ainsi occupés.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.