The Hill Update :

Budget canadien 2019

Aperçu du budget canadien 2019

Il est clair que le budget final des libéraux de cette législature s'adresse aux personnes, et non aux entreprises, en particulier aux personnes âgées et aux personnes du troisième âge, dont les votes sont les plus nécessaires en octobre. Les budgets fédéraux présentés dans une année électorale doivent être pris avec un grain de sel ou tout le tremblement. Ce budget est le plus souple pour le gouvernement, qui peut y faire des promesses ambitieuses et prévoir des fonds pour les années à venir, alors qu'il n'est peut-être pas le parti au pouvoir.

Ce budget repose sur quatre piliers (que vous pouvez vous attendre à voir reflétés dans la plate-forme libérale) : de bons emplois, le logement, les personnes âgées et l'assurance-médicaments. Les libéraux ont doublé leur soutien aux personnes âgées à faible revenu qui choisissent de rester sur le marché du travail en améliorant l'exemption des gains du SRG et en se concentrant sur une retraite solide, sûre et digne pour les Canadiens. À la lumière des faillites d'entreprises qui affectent les retraites au travail, le gouvernement introduit de nouvelles mesures pour améliorer la sécurité des retraites au travail.

Ce budget répond également à plusieurs préoccupations essentielles des millénaires canadiens. Le gouvernement libéral veut rendre l'accession à la propriété plus abordable pour les premiers acheteurs grâce au programme d'incitation à l'achat d'une première maison, un programme de partage de la valeur nette des prêts hypothécaires qui permettrait de réduire les paiements hypothécaires nécessaires pour posséder une maison. Les millénaires verront également un sursis pour les prêts étudiants ; en plus de la réduction des taux d'intérêt, les étudiants n'accumuleront pas d'intérêts pendant la période de grâce de six mois suivant l'obtention de leur diplôme.

  • Le ratio de la dette au PIB devrait diminuer chaque année, de 28,5 d'ici 2023-2024
  • Le déficit révisé pour 2017-2018 est désormais de $19 milliards, en baisse de $0,9 milliards
  • Le déficit prévu pour l'année fiscale en cours est de $18,1 milliards
  • La dette devrait augmenter de $96,7 milliards pour atteindre $765 milliards d'ici 2023-2024
  • La croissance économique devrait atteindre 2 % (contre 1,6 %) et l'inflation légèrement plus élevée
  • Cliquez ici pour accéder à la déclaration économique complète.

Les prélèvements budgétaires

Ce budget offre également des expériences millénaires d'apprentissage intégré au travail. Au cours des cinq prochaines années, plus de 80 000 stages seront créés par le gouvernement, ainsi qu'un coup de pouce pour le Service Corps et la Stratégie pour l'emploi des jeunes. En outre, la nouvelle prestation canadienne de formation contribuera à financer la formation et le développement professionnel jusqu'à une limite à vie de $5 000, et comprend des dispositions de congé pour protéger le droit des travailleurs à prendre des congés pour poursuivre leur formation et développer leurs compétences.

Les libéraux ont promis une forme d'assurance-médicaments depuis avant les élections de 2015, et nous en voyons enfin un premier aperçu dans ce budget. Les promesses relatives à l'assurance-médicaments visent à aider les Canadiens à faire face au coût des médicaments sur ordonnance en prenant étapes vers un régime national d'assurance-médicaments. Le gouvernement crée une nouvelle agence canadienne des médicaments qui pourrait faire baisser le coût des médicaments pour les Canadiens jusqu'à $3 milliards par an, développe un formulaire national pour les médicaments sur ordonnance et introduit une stratégie nationale pour les médicaments à coût élevé pour les maladies rares ?

Le plus gros investissement du budget est consacré aux services indigènes : $8,1 milliards d'euros sur cinq ans pour améliorer les soins de santé, mettre fin aux avis de faire bouillir l'eau dans les réserves et régler les revendications territoriales. Plusieurs investissements visent à faire progresser la réconciliation avec les populations indigènes grâce à de nouvelles mesures, notamment l'amélioration de l'enseignement secondaire et postsecondaire et la promotion de l'esprit d'entreprise et des entreprises indigènes.

Déficit et dette

Le budget prévoit un déficit de $20 milliards l'année prochaine, qui devrait tomber à $15 milliards deux ans plus tard, puis à $10 milliards en 2023-2024.

Les libéraux s'étaient engagés à faire des déficits pour financer un programme d'infrastructure massif, mais ils ont rompu leur promesse de revenir à l'équilibre d'ici 2019.

Quelques bonnes nouvelles pour la réduction de la dette et le cannabis : les recettes des taxes et droits d'accises devraient augmenter de $0,4 milliard, soit 3,2 %, pour atteindre $12,0 milliards en 2018?19, en grande partie en raison de la hausse des droits d'accises sur les produits du tabac prévue dans le budget 2018. Pour le reste de la période de projection, les recettes devraient croître à un taux annuel moyen de 1,1 pour cent sur la base des tendances historiques de la consommation ainsi que des prévisions de recettes du cannabis.

Examinons de plus près certains secteurs clés et leurs gains budgétaires :

Innovation et TIC

La majorité de l'innovation et des nouvelles numériques dans le budget 2019 est axée sur l'éducation et le développement des compétences, en particulier pour les jeunes Canadiens, y compris $60M au cours des deux prochaines années pour soutenir CanCode.

Suite à la stratégie spatiale nationale et à l'annonce de la participation du Canada au projet de la passerelle lunaire, le budget a annoncé à nouveau le $2B sur 24 ans pour la recherche spatiale et le développement de la robotique, y compris $150M sur cinq ans pour un programme d'accélération de l'exploration lunaire qui aidera les petites et moyennes entreprises à développer de nouvelles technologies qui seront utilisées et testées en orbite lunaire et à la surface de la Lune dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, la robotique et la santé.

La cybersécurité a été l'un des grands gagnants de ce budget. Pour renforcer la cybersécurité des infrastructures essentielles du Canada, le budget 2019 s'appuie sur les investissements de 2018 et propose $144,9 millions sur cinq ans, à partir de 2019?20, dont $22,9 millions provenant des ressources existantes du Centre de sécurité des télécommunications.

Cet investissement contribuera à protéger les cybersystèmes essentiels du Canada, notamment dans les secteurs de la finance, des télécommunications, de l'énergie et des transports. Le financement aidera également le Centre canadien pour la sécurité cybernétique à fournir des conseils et des orientations aux propriétaires et aux exploitants d'infrastructures essentielles sur la manière de mieux prévenir et de combattre les cyberattaques.

Le budget 2019 propose d'investir $30,2 millions sur cinq ans pour mettre en œuvre un certain nombre de nouvelles mesures visant à protéger les institutions démocratiques du Canada contre les cyberattaques. Le gouvernement propose de fournir au Centre de la sécurité des télécommunications un financement supplémentaire pouvant atteindre $4,2 millions sur trois ans, à compter de 2019-20, pour fournir des conseils et des orientations en matière de cybersécurité aux partis politiques et aux administrateurs électoraux canadiens.

Grâce à sa main-d'œuvre hautement qualifiée et à ses universités de classe mondiale, le Canada est prêt à devenir un chef de file dans la recherche, l'innovation et le développement des talents en matière de cybersécurité. Afin de promouvoir la collaboration entre les centres d'expertise canadiens en matière de cybersécurité, le budget 2019 propose de fournir $80 millions sur quatre ans, à partir de 2020?21, pour soutenir au moins trois réseaux canadiens de cybersécurité affiliés à des établissements d'enseignement supérieur.

Les réseaux qui seront sélectionnés par voie de concours ? élargiront les partenariats de recherche, de développement et de commercialisation entre le monde universitaire et le secteur privé, et élargiront la réserve de talents en matière de cybersécurité au Canada. Pour en savoir plus :
Les détails de ce programme seront annoncés dans les prochains mois.

 

Indigène

Depuis 2015, le gouvernement a investi près de $2 milliards pour la construction de nouveaux réseaux publics d'eau dans les communautés des Premières nations, ainsi que pour la réparation et la modernisation des réseaux existants. Depuis lors, plus de 80 avis à long terme sur l'eau potable ont été levés, et le gouvernement est en bonne voie pour éliminer tous les avis d'ici mars 2021.

Le budget 2019 poursuit cet effort en annonçant un montant supplémentaire de $739 millions sur cinq ans, dont $184,9 millions par an en cours pour les réparations urgentes des réseaux d'eau vulnérables, la formation des opérateurs et d'autres programmes de soutien, afin que les communautés des Premières nations puissent exploiter et entretenir efficacement leur eau potable publique.

La majorité des investissements visent à améliorer les résultats en matière de santé et d'éducation pour les peuples autochtones du Canada. Le budget 2019 propose d'investir $39,2 millions de dollars en 2020-21 Les jeunes des Premières nations vivant dans les réserves font face à des difficultés uniques
les défis à relever pour entrer sur le marché du travail. Ce financement fournit des services permettant aux jeunes d'acquérir des compétences préalables à l'emploi, d'accéder à la formation et de surmonter les obstacles à l'emploi.

Ce budget investit également $969,4 millions de dollars sur cinq ans pour les infrastructures scolaires afin de soutenir l'enseignement primaire et secondaire dans les réserves et d'améliorer les résultats scolaires des jeunes des Premières nations.

Le budget 2019 propose d'investir $327,5 millions de dollars sur cinq ans pour renouveler et accroître le financement du Programme d'aide aux étudiants de niveau postsecondaire, tandis que le gouvernement s'engage avec les collectivités dans le développement de programmes à long terme de First
Modèles d'éducation post-secondaire dirigés par les pays.

 

Vous pouvez lire le document complet du budget 2019 en cliquant sur le lien ci-dessous
Budget 2019 : Investir dans la classe moyenne

The Budgetary Process

Alors que la plupart des conversations sur le budget du gouvernement fédéral commencent et se terminent la semaine où il est présenté à la Chambre des communes, le processus pour obtenir l'argent est beaucoup plus longue. En gros, il y a trois étapes pour le processus budgétaire : consultation, présentation et approbation.

Dans le phase de consultation Le ministère des Finances et le Comité permanent des finances consultent tous deux largement les Canadiens sur ce qu'ils souhaitent que le gouvernement priorise dans le budget de cette année-là. Ce processus se déroule souvent de manière constante, bien que le Comité des finances tienne généralement ses consultations de septembre à décembre de chaque année. Le comité dépose ensuite un rapport décrivant ce qu'il a entendu des parties prenantes en décembre avant la publication d'un budget. Ce rapport peut aider le ministre des finances à ajuster ses propositions budgétaires et garantit que les opinions des citoyens canadiens sont prises en compte.

A un moment donné, le gouvernement décidera d'un jour pour le discours du budget ; c'est la étape de présentation. Cette journée sera l'une des plus attendues de l'année à Ottawa, car elle permettra de jeter un regard inhabituellement précis sur le fonctionnement de notre gouvernement et sur les priorités qu'il choisit d'établir. Choisiront-ils d'investir davantage dans les technologies renouvelables ou dans les petites entreprises ? Y a-t-il une augmentation du montant des fonds reçus par un ministère depuis le budget précédent ? Quelles sont les modifications réglementaires prévues dans la législation budgétaire pour les parties prenantes ?

Enfin, nous atteignons la partie la plus longue et peut-être la plus compliquée du cycle budgétaire : la stade de la concurrence. Une fois le budget introduit, il est découpé en différentes sections et envoyé aux commissions compétentes pour examen. Il s'agit du budget principal des dépenses. Ce processus prend quelques mois car les délibérations budgétaires ne sont pas particulièrement opportunes. 

En attendant, le gouvernement présente des projets de loi de finances provisoires. Il s'agira de petites portions de l'argent nécessaire pour que le gouvernement ait suffisamment de fonds pour fonctionner jusqu'à ce que le budget principal ait été voté et elles sont basées sur les estimations fournies au cours de l'exercice précédent avec des ajustements mineurs. Il s'agit d'un financement destiné à maintenir les lumières allumées et la piste en mouvement.

Les comités doivent présenter leur rapport sur le budget principal des dépenses à la Chambre des communes avant le 31 mai et tous les votes sur le budget doivent avoir lieu avant le 23 juinrdAprès quoi, le processus est relancé pour préparer le budget de l'année suivante.

Si vous avez des questions concernant le budget 2019, veuillez contacter nos consultants du groupe Capital Hill ci-dessous.