Le Sénat canadien contemporain - Une introduction

Les changements dans la composition du Sénat canadien ont commencé en 2014, lorsque Justin Trudeau, alors chef du Parti libéral, qui occupait la troisième place à la Chambre des communes, a annoncé que les sénateurs libéraux ne seraient plus membres du Caucus libéral national.
Pendant plusieurs années après leur expulsion du caucus, ces sénateurs ont conservé le titre de "Caucus libéral du Sénat" et ont reçu des fonds en tant que groupe reconnu. Cependant, comme leur nombre diminuait, le Caucus libéral du Sénat a pris fin, et les sénateurs restants sont passés à d'autres groupes.
Le Nouveau Parti démocratique n'a pas de sénateurs, ce qui laisse le Parti conservateur comme seul parti ayant des sénateurs dans son caucus. Les conservateurs forment l'opposition officielle au Sénat.

Situation actuelle au Sénat

Groupe des sénateurs indépendants - 40

Parti conservateur du Canada - 16

Groupe sénatorial progressiste - 13

Groupe des sénateurs canadiens - 12

Non-affiliés - 7

Sièges vacants - 17

Le groupe des sénateurs indépendants

Le groupe des sénateurs indépendants (GSI) constitue aujourd'hui le plus grand bloc de sénateurs. Semblable à un caucus politique ordinaire, il a un chef, appelé facilitateur, plus un facilitateur adjoint, et plus encore. Ils se réunissent et discutent de la stratégie, mais leurs votes ne sont pas soumis au fouet ; en d'autres termes, ils sont libres de voter comme ils le souhaitent. 

Le déclin des sénateurs dits partisans au Sénat est considéré par certains comme un pas vers une chambre modernisée, dépourvue de rancœur politique. D'autres considèrent le Sénat comme une institution politique à part entière, et ses membres sont donc plus responsables s'ils appartiennent au caucus d'un parti particulier, puisque le fait d'appartenir à un caucus exige des formes de discipline. 

Les sénateurs de l'ISG décrivent leur rôle législatif comme suit :

  • Création d'un dossier à usage judiciaire pour l'interprétation de la législation
  • Proposer des améliorations par le biais d'amendements
  • Examiner la législation
  • Effectuer des recherches et compiler des preuves
  • Interpréter les preuves
  • Appliquer l'expérience et les connaissances aux preuves
  • Débattre des projets de loi
  • Apporter des modifications


Ces objectifs ne sont pas fondamentalement différents de la façon dont un "sénateur politique" pourrait fonctionner. Bien que l'on puisse soutenir que dans un monde idéal, les sénateurs indépendants seront plus objectifs, sans être sous la coupe d'un chef de parti. 

Tous ces sénateurs, sauf trois, ont été nommés par le Premier ministre Trudeau depuis 2015. Les trois autres sont d'anciens sénateurs libéraux et sont Jaffer, Massicotte et Ringuette.

L'animatrice du GIS est la sénatrice Raymonde Saint-Germain ; l'animateur adjoint est le sénateur Tony Dean. La sénatrice Chantal Petitclerc porte le titre de "présidente des délibérations du groupe" tandis que le sénateur Pat Duncan est le "coordinateur des travaux de la Chambre".

Le Caucus conservateur du Sénat

En l'absence de nouvelles nominations de conservateurs au Sénat depuis l'époque du Premier ministre Harper, et avec les départs à la retraite, le caucus conservateur du Sénat voit son nombre diminuer progressivement.

Ces sénateurs siègent au sein du Caucus national conservateur et forment l'opposition officielle au Sénat. Il y a une coordination entre les députés et sénateurs conservateurs sur les positions clés et les approches de la législation.

Le leader de l'opposition au Sénat est le sénateur Don Plett, et le leader adjoint est le sénateur Yonah Martin. Le whip est la sénatrice Judith Seidman, et la présidente du caucus est la sénatrice Rose-May Poirier.

Le groupe des sénateurs progressistes

Cette organisation est composée de 10 sénateurs nommés par le premier ministre Trudeau, et comprend également trois anciens sénateurs libéraux : Lovelace-Nicholas, Dawson et Cordy. Diane Bellemare, une personne nommée par le premier ministre Harper, fait également partie de ce groupe. 

Les objectifs déclarés comprennent les valeurs progressistes, le vote libre, l'indépendance et le travail en commun. Ils notent en particulier : "Dans l'évaluation des lois et des procédures du Sénat, nos sénateurs accorderont une attention primordiale aux implications de la Charte des droits et libertés, aux droits des peuples autochtones, à l'égalité des deux langues officielles et aux principes centraux du Sénat que sont la représentation régionale et les droits des minorités."

Le groupe des sénateurs canadiens

Formé en 2019, la majorité de ses membres ont été nommés par Harper et étaient auparavant des sénateurs conservateurs. Deux de ses membres, les sénateurs Larry Campbell et Percy Downe, étaient d'anciens libéraux. Les trois autres membres ont été nommés par Trudeau.

Le CSG déclare : " Le Groupe des sénateurs canadiens (GSC) a été fondé en novembre 2019 par 11 sénateurs qui partagent l'intérêt de faire progresser la modernisation et l'indépendance du Sénat, tout en représentant activement les intérêts régionaux dans la salle du Sénat et dans les comités.

Les membres du CSG agissent et votent de manière indépendante. Il n'y a aucune obligation ou attente que les membres soient d'accord sur toutes les questions ou qu'ils votent en bloc. Chaque membre continuera à travailler avec tous les sénateurs sur la législation et les questions importantes pour les Canadiens. Les sénateurs CSG s'engagent à maintenir l'ouverture et la transparence, à s'engager dans des recherches solides et des débats robustes, et à préserver le plus haut niveau de décorum dans la salle du Sénat. "

Le leader est le sénateur Scott Tannas, et le leader adjoint est le sénateur Dennis Patterson. Le sénateur Percy Downe est le "Liaison" qui travaille à coordonner les affaires de la chambre avec les autres groupes du Sénat, et le président est le sénateur Rob Black.

Sénateurs non affiliés

Ces sénateurs n'appartiennent à aucun groupe ou caucus particulier du Sénat et sont véritablement indépendants. Ses membres comprennent George Furey, le président du Sénat, et Marc Gold, qui est le représentant du gouvernement au Sénat. Le travail du sénateur Gold consiste à transiger les affaires du gouvernement au Sénat, et ce rôle était autrefois désigné comme le leader du gouvernement au Sénat. Dans le passé, les personnes qui occupaient ce rôle étaient des membres à part entière du cabinet. Le changement de nom du rôle, qui a été créé lorsque M. Trudeau est arrivé au pouvoir, et le fait que le sénateur Gold n'est pas affilié, est un autre exemple de la volonté du gouvernement actuel d'assurer une distance par rapport au Sénat, et ostensiblement, de renforcer l'indépendance de cette chambre. 

Wes McLean est consultant senior auprès de la Groupe Capital Hill et a été conseiller auprès de gouvernements conservateurs à Ottawa, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick, plus récemment en tant que chef de cabinet adjoint du premier ministre Blaine Higgs. Il a été député provincial de 2010 à 2014.

Restez à jour avec les nouvelles tendances