Mise à jour provinciale et territoriale - 2 février 2024

Un aperçu des mises à jour législatives provinciales et territoriales pour la semaine du 2 février 2024, rédigé par Wes McLean.

Nouveau Brunswick

  • Une ministre de premier plan du gouvernement du premier ministre Blaine Higgs a annoncé qu'elle démissionnait immédiatement du cabinet et qu'elle quitterait également son poste de membre de l'Assemblée législative "à court terme". Arlene Dunn déclare avoir pris cette décision "après mûre réflexion et discussion avec ma famille", mais n'a pas donné de raisons dans une déclaration publiée vendredi matin. 
  • Selon le ministère de l'Éducation, les écoles du Nouveau-Brunswick font ce qu'elles peuvent pour embaucher plus de personnel et créer de nouvelles salles de classe en réponse à la croissance importante de l'immigration. Devant le comité permanent des comptes publics de l'Assemblée législative, les sous-ministres ont déclaré qu'un flux constant de nouveaux élèves en provenance de l'étranger rendait la budgétisation difficile et obligeait les écoles à s'adapter rapidement.
  • La Cour d'appel du Nouveau-Brunswick déclare vouloir agir rapidement pour combler un "vide juridique" qui pourrait affecter des dizaines d'enfants parmi les plus vulnérables de la province. La Cour a fixé au 12 février la date à laquelle elle entendra les arguments des avocats du gouvernement au sujet d'une erreur de rédaction dans un projet de loi adopté par la législature en décembre. Cette erreur - l'omission d'un délai pour la promulgation du projet de loi - a entraîné l'abrogation accidentelle des dispositions relatives à la protection de l'enfance de la loi sur les services à la famille avant que les articles de remplacement de la nouvelle loi sur le bien-être des enfants et des jeunes n'entrent en vigueur.
  • Le Nouveau-Brunswick a surestimé le coût de la réglementation fédérale sur les carburants propres pour les compagnies pétrolières et a permis aux consommateurs de payer des millions de dollars en trop depuis juillet dernier, ont déclaré deux témoins experts lors d'une audience de la Commission de l'énergie et des services publics (CESP) cette semaine. Timothy Auger, du groupe Advanced BioFuels Canada, et Vijay Muralidharan, de la société R Cube Economic Consulting Inc. de Calgary, contestent chacun une formule adoptée l'année dernière par l'EUB pour calculer le coût des règles fédérales sur les carburants propres pour les compagnies pétrolières.

Nouvelle-Écosse

  • Alors que le ministre de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse, Tim Halman, refuse de publier les résultats de la dernière série de consultations publiques sur la loi sur la protection des côtes, de nouveaux documents montrent que le nombre de personnes lui demandant de promulguer la loi est encore plus important que ce qui avait été rapporté précédemment. En septembre, CBC News a publié un article sur les documents reçus dans le cadre de la procédure d'accès à l'information qui a montré la correspondance publique sur la législation longtemps retardée, qui a été adoptée avec le soutien de tous les partis en 2019 mais qui n'a jamais été promulguée.
  • Nova Scotia Power s'est jointe au gouvernement de Houston mercredi pour demander une aide financière à Ottawa afin de stabiliser les tarifs d'électricité dans une province où ils ont augmenté de 14 % en deux ans - avec d'autres augmentations à venir à mesure que le système électrique se libère de sa dépendance à l'égard des combustibles fossiles. "Nous avons supplié le gouvernement fédéral", a déclaré Peter Gregg, président-directeur général de Nova Scotia Power, lors d'un déjeuner d'affaires à Halifax. "Nous avons besoin d'aide.
  • La commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de la Nouvelle-Écosse, Tricia Ralph, demande une nouvelle fois que des changements importants soient apportés à la loi qui régit l'accès à l'information dans la province. Elle appelle également à un changement de culture au sein des ministères et des autres organismes publics soumis à la loi. Dans un mémoire de 47 pages présenté à un comité provincial chargé d'examiner la loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée (Freedom of Information and Protection of Privacy Act), Mme Ralph souligne que "les problèmes liés à l'accès à l'information et à la protection de la vie privée en Nouvelle-Écosse ne sont pas uniquement d'ordre législatif".
  • Pour les amateurs de politique en Nouvelle-Écosse, mardi était l'équivalent de la Coupe Stanley des révisions de lois, mais contrairement à la finale des séries éliminatoires, cet événement s'est déroulé dans une salle de comité presque vide et a duré un peu plus de 11 minutes. C'est le temps qu'il a fallu au comité d'amendement des lois de la Nouvelle-Écosse pour approuver le toilettage de 573 lois. Le travail de six ans et demi réalisé par les avocats du bureau du conseiller législatif a été présenté en 18 volumes, sur une table habituellement réservée aux témoins de la commission, près de Province House, à Halifax.

Île-du-Prince-Édouard

  • Pour la première fois depuis près d'un an, l'ancien président du conseil d'administration de Health P.E.I. a critiqué l'état du système de santé de la province et contesté les efforts de recrutement de l'actuel ministre de la santé. Derek Key a quitté le conseil d'administration de l'agence de santé en décembre 2022, citant de nombreux échecs dans les efforts du gouvernement pour promouvoir des soins de santé de qualité sur l'île. Jeudi soir, l'avocat de Summerside a pris la parole lors d'une réunion publique organisée pour permettre aux habitants et aux travailleurs de la santé d'exprimer leurs préoccupations concernant les récentes réductions de services à l'hôpital du comté de Prince. 
  • Après des décennies de revendications, Health P.E.I. a embauché ses deux premières sages-femmes pour fournir des soins avant et après les naissances sur l'île. Les sages-femmes ont commencé à travailler à l'hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown le 30 janvier et peuvent offrir des soins avant l'accouchement et jusqu'à huit semaines après. C'est une bonne nouvelle pour les mères de l'Île-du-Prince-Édouard comme Sonya Rae, qui a eu recours aux services d'une sage-femme en Ontario lorsqu'elle portait et mettait au monde le premier de ses trois enfants.  
  • L'ancien directeur général de Health P.E.I., Michael Gardam, estime que les maisons médicales pour les patients permettraient à un plus grand nombre de personnes de consulter un médecin, mais il doute qu'il y ait suffisamment d'espace ou de personnel pour les mettre en place. Au cours de la campagne électorale du printemps dernier, les progressistes-conservateurs ont promis que les maisons médicales permettraient de retirer tout le monde du registre des patients de l'Île-du-Prince-Édouard. À l'époque, le premier ministre Dennis King avait déclaré que la province était en train de mettre en place sa 14e maison médicale et que l'objectif était d'en avoir 30 d'ici à la fin de 2024.
  • Un homme qui souhaite construire un terrain de golf sur le site du chantier de fabrication du pont de la Confédération est déçu que les options concernant la propriété n'aient pas joué un rôle plus important dans la campagne électorale partielle provinciale en cours à Borden-Carleton. Le chantier de fabrication, qui appartient maintenant à Innovation Î.-P.-É., est resté inactif depuis l'achèvement du pont vers le Nouveau-Brunswick en 1997.

Terre-Neuve et Labrador

  • Gerry Byrne, député de Corner Brook et ancien ministre provincial des pêches, affirme que Terre-Neuve-et-Labrador mérite une allocation de sébaste plus élevée cette saison et qualifie le ministère fédéral des Pêches et des Océans de "faillite intellectuelle et morale" dans sa prise de décision. La ministre fédérale des pêches, Diane Lebouthillier, a annoncé vendredi l'allocation de sébaste pour les provinces atlantiques dans le golfe du Saint-Laurent. Terre-Neuve-et-Labrador a vu sa part augmenter légèrement pour atteindre 19 %, soit une hausse de deux points de pourcentage par rapport aux allocations historiques.
  • Les enseignants de Terre-Neuve-et-Labrador recevront des augmentations de salaire annuelles de 2 % au cours des quatre prochaines années, ainsi qu'une prime unique de $2 000, dans le cadre d'une nouvelle convention collective conclue avec le gouvernement provincial. Les détails de l'accord ont été publiés vendredi matin, lorsque le ministère de l'Éducation et le syndicat des enseignants ont annoncé qu'ils avaient finalisé l'accord conclu en novembre. L'accord concerne 6 500 enseignants de la province.

Québec

  • Le premier ministre du Québec, François Legault, ne veut vraiment pas que vous mettiez en doute son intégrité. Alors que les journalistes l'interrogeaient jeudi sur les allégations selon lesquelles son parti monnayait l'accès aux politiciens, il a catégoriquement affirmé que son intégrité était irréprochable, lâchant un juron qui a déclenché un long silence gênant : "Une chose que je ne peux pas accepter, c'est que l'on mette en doute mon intégrité, merde !
  • La Coalition Avenir Québec (CAQ) de François Legault, qui vient de renoncer temporairement au financement populaire, a proposé l'été dernier d'augmenter le plafond des dons politiques à $200. L'information, d'abord rapportée par le 98,5 FM et Radio-Canada, a été confirmée par La Presse Canadienne. "Nous avons convenu d'étudier au comité technique du DGEQ (Directeur général des élections) une mise à jour du $100 en dollars d'aujourd'hui. Nous avons consulté et décidé de ne pas poursuivre cette avenue il y a quelques semaines", a déclaré par écrit la directrice générale de la CAQ, Brigitte Legault.
  • Alors que les politiciens québécois font leur retour à l'Assemblée législative mardi, le président de Québec Solidaire, le député de l'Assemblée nationale, a fait part de ses inquiétudes quant à l'avenir de son parti. Vincent Marissal a accusé un troisième député de la CAQ d'avoir sollicité des dons en échange d'une rencontre avec un ministre. M. Marissal a formulé cette accusation lors de la période des questions, en faisant référence à des captures d'écran qu'il aurait reçues d'un échange entre le député de la CAQ Yves Montigny et un entrepreneur de sa circonscription.
  • Une proposition de règlement concernant la langue de l'affichage commercial au Québec suscite le scepticisme de l'administration du président américain Joe Biden, qui s'inquiète de l'impact potentiel sur les entreprises américaines. La question a été soulevée lors d'une réunion de haut niveau entre des responsables commerciaux des deux pays, qui s'est tenue mercredi à Toronto.

Ontario

  • La Cour suprême du Canada a statué que le gouvernement de l'Ontario n'est pas tenu de divulguer les lettres de mandat du premier ministre Doug Ford, dans une décision unanime rendue vendredi. "Les lettres révèlent le contenu des délibérations du Cabinet, tant à première vue que par rapport à ce que fait réellement le gouvernement", a écrit le juge Andromache Karakatsanis dans la décision majoritaire. Les lettres de mandat exposent traditionnellement les ordres qu'un premier ministre donne à chacun de ses ministres après son entrée en fonction - et ont été régulièrement publiées par les gouvernements de tout le pays.
  • Alors que les progressistes-conservateurs de l'Ontario se rassemblent à Niagara Falls pour le congrès politique de ce week-end, les initiés s'attendent à ce que le premier ministre Doug Ford revienne sur le mantra de la campagne 2022 du parti - "faire bouger les choses" - pour indiquer qu'il se concentre sur les priorités essentielles telles que la construction de nouveaux logements et le rétablissement de l'accessibilité financière après quelques mois difficiles entachés de scandales.
  • Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a déclaré mercredi qu'il ne souhaitait pas augmenter les frais de scolarité des étudiants de l'enseignement postsecondaire, malgré les difficultés financières des collèges et des universités et les recommandations d'un groupe d'experts. Le gouvernement de M. Ford a réduit les frais de scolarité de 10 % en 2019 pour les étudiants canadiens et les a gelés. Un groupe d'experts mandaté par le gouvernement a recommandé à la province de dégeler les frais de scolarité, d'augmenter l'aide aux étudiants et d'accroître les subventions de fonctionnement accordées aux écoles. "Je ne crois tout simplement pas que ce soit le moment d'aller chercher dans les poches de ces étudiants, en particulier ceux qui sont vraiment en difficulté, et de leur demander une augmentation des frais de scolarité", a déclaré M. Ford lors d'une conférence de presse sur la lutte contre le vol de voitures.
  • Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, affirme que "personne n'a de menottes sur personne" alors qu'il doit faire face à la perte d'un ministre dans la course au gouvernement fédéral de Pierre Poilievre. Le 25 janvier, le ministre de la réduction des formalités administratives de l'époque Parm Gill a annoncé qu'il démissionnerait de son poste au sein du cabinet et de sa circonscription provinciale avant de se lancer dans une course pour revenir au sein du gouvernement fédéral. M. Gill a déjà effectué un mandat à Ottawa. "Mon message s'adresse à tout le monde, que ce soit à la tête de mon entreprise privée ou du gouvernement : personne n'a de menottes sur personne, qu'il s'agisse des libéraux, des néo-démocrates ou des conservateurs", a déclaré M. Ford lors d'un événement organisé dans la région de York mercredi.

Manitoba

  • Le gouvernement du Manitoba ne s'est pas encore attaqué aux causes systémiques du suicide et de la toxicomanie chez les jeunes, bien qu'il ait tenté de donner suite à des dizaines de recommandations formulées par la défenseure des enfants et de la jeunesse de la province, selon un rapport du bureau de la défenseure des enfants et de la jeunesse. Sherry Gott, la défenseure des enfants et des adolescents du Manitoba, a publié un rapport sur les mesures prises par le gouvernement manitobain pour lutter contre le suicide et la toxicomanie des jeunes. son bulletin annuel Jeudi, la Commission a examiné la mise en œuvre par la province des recommandations de son bureau depuis 2018. Il a constaté que la conformité globale s'est améliorée au cours de l'année écoulée, mais que cela ne se traduit pas toujours par des améliorations tangibles pour les enfants, les jeunes adultes et leurs familles.
  • Un homme blessé dans un accident de voiture et transporté au plus grand hôpital de Winnipeg pour y être soigné à la mi-janvier s'en est sorti avec encore plus de blessures et affirme avoir été battu par les agents de sécurité de l'hôpital. Bobby Thomas, 39 ans, de Winnipeg, affirme avoir subi une fracture de la pommette, une commotion cérébrale et des lésions nerveuses après qu'un groupe d'agents de sécurité du Centre des sciences de la santé l'a poussé, puis l'a frappé à plusieurs reprises à la tête et lui a écrasé le visage sur le sol en béton. Il affirme que les hôpitaux ne devraient pas permettre aux agents de sécurité de faire usage de la force physique avec les patients et il espère ne plus jamais se rendre dans cet hôpital.
  • Les divisions scolaires du Manitoba verront leur financement opérationnel annuel augmenter juste en dessous du taux d'inflation de la province pour 2023, le gouvernement donnant aux administrateurs la possibilité d'augmenter les impôts fonciers s'ils estiment que cet argent n'est pas suffisant. Les écoles de la province verront leur financement opérationnel augmenter en moyenne de 3,4 % pour la prochaine année scolaire, ce qui signifie que les divisions scolaires recevront $51,5 millions de dollars supplémentaires, dont une partie sera utilisée pour faire face à l'augmentation des inscriptions.
  • Le gouvernement du Manitoba et le directeur de la société d'État chargée de l'énergie dans la province sont en désaccord sur la production future d'énergie et les moyens de réduire la demande des consommateurs. Le ministre des finances Adrien Sala, responsable de Manitoba Hydro, affirme que le gouvernement néo-démocrate souhaite que les futures ressources énergétiques soient détenues par l'État et qu'il s'oppose aux mesures de réponse à la demande. Cela va à l'encontre des commentaires du directeur général de Manitoba Hydro, Jay Grewal, qui a déclaré en début de semaine que le Manitoba pourrait avoir besoin de nouvelles sources d'énergie dès 2029.

Saskatchewan

  • Travis Patron, fondateur du défunt Parti nationaliste canadien, a soutenu qu'il respectait la loi lorsqu'il a abordé un policier qui n'était pas en service et l'a interrogé sur sa relation avec sa petite amie. Patron, 32 ans, a été reconnu coupable en janvier de harcèlement criminel et de violation d'une ordonnance de probation visant à maintenir la paix. Le 30 juillet 2023, il a affronté un policier qui n'était pas en service sur la Midtown Plaza de Saskatoon, lui posant des questions sur sa culture, ses origines et la raison pour laquelle le policier se promenait avec une Canadienne alors qu'il n'était pas né au Canada.
  • Les enseignants de la Saskatchewan ont entamé des grèves tournantes dans certaines divisions, car ni le gouvernement ni le syndicat des enseignants ne font de concessions sur les négociations contractuelles, et tous deux se rejettent la responsabilité de l'enlisement des négociations. Jeudi, cinq associations d'enseignants ont débrayé, y compris des éducateurs de l'association Holy Trinity Teachers' Association, dont Clayton Boyer est le président.
  • Les chefs de la nation crie de James Smith (JSCN) et d'autres dirigeants des Premières nations affirment que le gouvernement fédéral doit fournir davantage de fonds pour que les recommandations formulées lors de l'enquête sur le massacre à l'arme blanche perpétré à JSCN soient mises en œuvre. Le 4 septembre 2022, Myles Sanderson, un habitant de James Smith, a tué 11 personnes - 10 dans la communauté et une dans le village voisin de Weldon, en Saskatchewan. L'enquête sur le massacre, qui a duré près de trois semaines, s'est terminée mercredi. Un groupe de six jurés a présenté ses conclusions sur la façon dont chaque personne est décédée et sur le moment où elle l'a été, ainsi que 14 recommandations visant à empêcher que des décès similaires ne se reproduisent. Le coroner Blaine Beaven, qui a supervisé l'enquête, a ajouté 15 autres recommandations.
  • La ministre de la Justice Bronwyn Eyre défend les changements intervenus à la Commission des droits de l'homme de la Saskatchewan (SHRC), qui a vu le remplacement du commissaire en chef et de tous les autres commissaires à compter de jeudi. "Les mandats de tous les anciens commissaires avaient expiré. La majorité d'entre eux ont été nommés vers 2015", a déclaré M. Eyre lors d'une interview jeudi. "Nous avons eu deux démissions, l'une pour des raisons personnelles, l'autre pour un départ à la retraite", a déclaré M. Eyre, ajoutant que le mandat du commissaire principal par intérim Barry Wilcox et de trois autres commissaires avait expiré. M. Wilcox a également pris sa retraite mercredi.

Alberta

  • Le ministre fédéral de la Justice, Arif Virani, a déclaré jeudi qu'il avait de sérieuses réserves quant à la série de mesures que la première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, s'apprête à introduire pour restreindre l'accès à certains services de santé pour les enfants transgenres et pour interdire aux personnes de genre différent d'assister à certains événements sportifs. S'adressant aux journalistes sur la Colline du Parlement, M. Virani a déclaré que les mesures promises par Mme Smith revenaient à "cibler et diaboliser" les enfants transgenres.
  • Lance Colby avait vu venir. Le gouvernement de l'Alberta a déclaré mercredi qu'il ouvrirait des discussions sur le partage de l'eau entre les grands utilisateurs, alors que la situation de sécheresse de la province s'aggrave. Mais Lance Colby, président de la commission régionale des services d'eau de Mountain View, dans le centre de l'Alberta, avait déjà entamé ces discussions. "Nous essayons de prendre de l'avance", a déclaré M. Colby, dont le groupe exploite une station d'épuration sur la rivière Red Deer. "Nous essayons de savoir où va l'eau, qui sont les gros utilisateurs et qui achète de l'eau.
  • Le gouvernement de l'Alberta déclare qu'il dépensera $18 millions pour aider les municipalités à améliorer l'efficacité énergétique de leurs bâtiments publics. La ministre de l'environnement, Rebecca Schulz, indique que l'argent servira à embaucher du personnel, à remplacer les fenêtres, à moderniser les éclairages et à apporter d'autres améliorations.
  • Plus de 70 % des personnes interrogées dans le cadre d'une enquête gouvernementale en ligne ont exprimé leur opposition à l'idée d'ajouter les étiquettes des partis politiques à côté des noms des candidats sur les bulletins de vote des élections municipales, selon des données obtenues par Postmedia. Le sondage en ligne s'est déroulé l'année dernière du 7 novembre au 6 décembre et demandait aux répondants de donner leur avis sur une déclaration qui disait : "Le bulletin de vote électoral devrait être modifié pour permettre aux partis politiques d'être listés à côté des candidats municipaux".

Colombie-Britannique

  • Le premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, estime que la diffusion récente de fausses images intimes de la pop star Taylor Swift prouve que personne n'est à l'abri de telles "attaques", alors que la province lance de nouveaux services pour faire retirer les images et poursuivre les auteurs en dommages-intérêts. Le lancement de ces services lundi, en collaboration avec le Civil Resolution Tribunal, intervient le jour même de l'entrée en vigueur de la loi provinciale sur la protection des images intimes (Intimate Images Protection Act).
  • Le gouvernement provincial fait pression pour obtenir des exemptions sur le futur plafond d'étudiants internationaux autorisés à étudier en Colombie-Britannique, tout en renforçant les règles concernant les établissements d'enseignement postsecondaire. Le premier ministre David Eby et la ministre de l'éducation postsecondaire Selina Robinson ont transmis ce double message lundi depuis Ottawa et Surrey. Le 22 janvier, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il limiterait le nombre de nouveaux étudiants étrangers pour 2024 à environ 360 000, soit une réduction de 35 % par rapport aux chiffres actuels. Ottawa a également annoncé qu'il attribuerait les permis aux provinces et aux territoires en fonction du nombre d'habitants.
  • Un nouveau rapport du Dr Bonnie Henry appelle le gouvernement de la Colombie-Britannique à élargir la disponibilité et les types de médicaments qui peuvent être prescrits dans le cadre du programme controversé d'approvisionnement plus sûr de la province. Mais la responsable provinciale de la santé a également reconnu jeudi que ce programme pionnier comportait certains risques sociétaux et a exhorté la Colombie-Britannique à créer un comité scientifique et clinique chargé d'examiner les préoccupations et les preuves qui en découlent. La Colombie-Britannique est le première province à se doter d'un programme d'approvisionnement plus sûrqui permet aux prescripteurs médicaux de donner aux toxicomanes des versions réglementées de certains opioïdes.
  • Depuis qu'elle est devenue coroner en chef de la Colombie-Britannique en février 2011, Lisa Lapointe a vu beaucoup de changements. En 2016, la province a déclaré une urgence de santé publique en raison des décès dus à l'empoisonnement par les drogues. En 2023, la Colombie-Britannique a décriminalisé la possession de 2,5 grammes de certaines drogues illicites pour usage personnel. Des changements ont également été apportés pour permettre aux personnes qui consomment des drogues de se voir prescrire des alternatives réglementées aux drogues de rue dans ce que l'on appelle un approvisionnement sûr. Pourtant, le nombre de personnes décédées à la suite d'un décès dû à une drogue toxique continue d'augmenter - il atteindra le chiffre record de 2 511 en 2023, pour un total de plus de 14 000 décès depuis 2016.

Territoires du Nord-Ouest

  • Tony Alba se souvient parfaitement du jour où, il y a un peu plus d'un an, il a pris la route vers le nord avec son fils Paszolo Alba, d'Edmonton à Fort Smith (T.N.-O.), où Paszolo était sur le point de commencer un nouvel emploi chez Northwestern Air Lease. "Il était très enthousiaste", se souvient Tony. "Je m'en souviens parfaitement, c'était le 15 janvier de l'année dernière, en 2023, quand lui et moi sommes allés à Fort Smith, pour qu'il puisse prendre toutes ses affaires, vous savez, et sa voiture. Il était donc très heureux. Aujourd'hui, Tony et sa femme Carol pleurent leur fils et essaient d'imaginer comment continuer à vivre sans lui. Paszolo, 24 ans, faisait partie des six personnes décédées la semaine dernière lorsque l'avion de Northwestern Air Lease dans lequel il se trouvait s'est écrasé et a pris feu près de Fort Smith, dans les T.N.-O. Une personne a survécu à l'accident.

Yukon

  • Les Yukonnais qui travaillent au salaire minimum verront bientôt quelques dollars de plus sur leur chèque de paie. Actuellement, le salaire minimum du territoire est fixé à $16,77 par heure. À partir du 1er avril, il sera augmenté de $0,82, ce qui le portera à $17,59 par heure. Dans un communiqué de presse, le gouvernement du Yukon a indiqué que l'augmentation est basée sur l'indice des prix à la consommation de 2023 pour Whitehorse, qui est de 4,9 %. L'indice des prix à la consommation mesure le changement moyen des coûts auxquels les consommateurs sont confrontés.

Nunavut

  • La Nunavut Housing Corporation développe 166 nouveaux logements dans 17 communautés différentes, dont la construction devrait commencer à l'automne. Les nouveaux bâtiments comprendront 146 logements sociaux et 20 logements pour le personnel. Le contrat de construction a été conclu avec la société inuite NCC Development Limited et le gouvernement du Nunavut indique que la construction des unités coûtera au territoire $670 par pied carré, pour un total de $134,7 millions Eiryn Devereaux, présidente-directrice générale de la société de logement, a déclaré dans un communiqué de presse que les bâtiments seront d'un bon rapport qualité-prix et que la construction "reflète une augmentation significative de l'offre annuelle de nouvelles unités de logement public dont le territoire a désespérément besoin".

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.