Mise à jour provinciale et territoriale - 29 mars 2024

Mise à jour provinciale et territoriale : un aperçu des mises à jour législatives provinciales et territoriales pour la semaine du 29 mars 2024. Rédigé par Wes McLean.

Nouveau Brunswick

  • Le député le plus ancien de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a décidé d'abandonner ses fonctions, devenant ainsi le dernier progressiste-conservateur à choisir de ne pas s'associer au premier ministre Blaine Higgs pour les élections de cette année. Trevor Holder, député de Portland-Simonds, en a fait l'annonce à l'Assemblée législative jeudi après-midi, livrant une ode à l'institution dont il fait partie depuis un quart de siècle.
  • Le ministre de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick affirme qu'un processus d'évaluation médicale sera mis en place dans le cadre d'une nouvelle loi visant à obliger certaines personnes souffrant de graves dépendances à suivre un traitement contre leur gré. Kris Austin a déclaré aux journalistes que le projet de loi comprendra "absolument, à 100 %" un processus impliquant des professionnels de la santé, des membres de la famille et d'autres personnes. "Nous ne cherchons pas à entraîner arbitrairement des personnes dans une sorte d'incarcération", a déclaré M. Austin mercredi.
  • Le premier ministre Blaine Higgs affirme que le décès de deux personnes dans un campement de tentes à Saint John montre la nécessité d'une loi qui obligerait certains sans-abri souffrant de toxicomanie à suivre un traitement contre leur gré. M. Higgs a évoqué ce projet de loi, qui n'a pas encore été présenté, en réponse à des questions de l'opposition sur les deux décès survenus lundi. "Certaines personnes ne veulent tout simplement pas quitter la rue", a déclaré le premier ministre lors de la période de questions.
  • Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a vanté une "économie beaucoup plus saine" dans la province ces dernières années, mais les économistes de quatre grandes banques canadiennes prévoient que le Nouveau-Brunswick terminera au dernier rang des trois provinces maritimes en termes de croissance économique en 2024 - pour ce qui sera, selon leurs estimations, une quatrième année consécutive.

Nouvelle-Écosse

  • Trois universités de Nouvelle-Écosse sont confrontées à ce qui pourrait être une réduction substantielle du nombre d'étudiants internationaux qu'elles accueilleront cette année - l'Université du Cap-Breton (CBU), l'Université Mount Saint Vincent (MSVU) et l'Université Ste-Anne. En effet, le gouvernement fédéral a limité la province à environ 13 000 demandes de permis d'études internationaux en 2024, soit environ 7 000 de moins que pour l'année universitaire qui a débuté en septembre dernier. Auparavant, aucune limite n'était imposée aux demandes de permis d'études internationaux.
  • Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse répond à une demande de longue date d'indexer les paiements d'aide au revenu sur le taux d'inflation. Le ministre des services communautaires, Brendan Maguire, l'a annoncé mercredi. Le changement entrera en vigueur le 1er juillet et sera rétroactif au 1er avril. Le taux utilisé pour 2024-25 est de 2,5 %. Il s'agit de la première augmentation des taux en trois ans et elle représentera entre $9 et $35 de plus par mois, en fonction de la composition du ménage.
  • Le Premier ministre Justin Trudeau a mis au défi les premiers ministres de tout le pays qui se sont opposés à la taxe fédérale sur le carbone de proposer une alternative crédible, mais il reste à voir si le Premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, acceptera son offre. "Nous envisageons de le faire", a déclaré M. Houston aux journalistes à Province House mercredi.
  • Le chef de la GRC est catégorique : le service de police qu'il dirige est différent de celui qui a été dénoncé il y a un an pour n'avoir pas assuré la sécurité des Néo-Écossais lors de la pire fusillade de masse de l'histoire moderne du Canada. "Jugez-nous sur les résultats que nous obtiendrons au fur et à mesure que nous avancerons", a déclaré mercredi le commissaire Mike Duheme de Millbrook, en Nouvelle-Écosse.

Île-du-Prince-Édouard

  • La population de l'Île-du-Prince-Édouard n'a augmenté que de quelques centaines de personnes au cours des trois derniers mois de 2023. Il s'agit de la plus faible augmentation en un seul trimestre depuis le début d'un boom démographique lorsque la province est sortie de la pandémie de COVID-19. Selon les données de Statistique Canada publiées jeudi, l'Île-du-Prince-Édouard comptait 176 162 habitants au 1er janvier, soit 309 de plus que trois mois plus tôt.
  • Selon l'Association dentaire de l'Île-du-Prince-Édouard, les politiciens fédéraux donnent aux personnes âgées l'impression que le nouveau programme de soins dentaires du gouvernement signifie des soins dentaires gratuits alors que ce n'est pas le cas, et le groupe affirme que cela cause déjà des problèmes. La frustration et la confusion suscitées par le Régime canadien de soins dentaires, annoncé à la fin de l'année dernière, font que les dentistes de l'Île-du-Prince-Édouard se détournent du programme, selon l'association. Lorsqu'elle a interrogé ses membres récemment, elle a reçu 36 réponses, représentant environ la moitié des membres de l'association, et 32 de ces dentistes ont déclaré qu'ils ne s'inscriraient pas au programme.
  • La personne qui figure depuis le plus longtemps sur le registre des patients de l'Île-du-Prince-Édouard ne sera pas nécessairement la prochaine à obtenir un médecin de famille, a confirmé l'autorité sanitaire de l'Île-du-Prince-Édouard. L'autorité sanitaire a clarifié le processus après avoir entendu l'OmbudsPEI. La médiatrice Sandy Hermiston a déclaré que son bureau avait été contacté par un citoyen préoccupé par le fait que des médecins de famille ou des infirmières praticiennes acceptaient de nouveaux patients qui n'étaient pas inscrits sur le registre depuis aussi longtemps que d'autres personnes de la même communauté.
  • Le Holland College et l'UPEI augmentent les dépôts de frais de scolarité pour les étudiants étrangers après la décision du gouvernement fédéral de réduire le nombre de permis d'études qu'il accorde. Les deux établissements indiquent qu'ils augmentent le coût initial de 1 000 à 5 000 dollars. Après qu'Ottawa restrictions annoncées en matière d'inscription En janvier, l'Île-du-Prince-Édouard a découvert qu'elle pouvait accueillir jusqu'à 2 000 nouveaux élèves dans toutes les écoles. Ces places ont été réparties entre l'UPEI (1 185), le Holland College (710) et le Collège de l'Île (105).

Terre-Neuve et Labrador

  • Un nouveau rapport publié par le comité d'examen de la rémunération des députés 2024 recommande que les députés reçoivent un salaire annuel de $120 000, soit une augmentation d'environ $25 000 par rapport à leurs salaires actuels, qui sont restés gelés depuis 2009. Les plus de Rapport de 200 pagesLe rapport, intitulé How We Value Democracy, recommande également que les salaires annuels des députés soient ajustés en fonction de l'indice des prix à la consommation de la province au 31 décembre de l'année civile précédente.
  • Un nouveau rapport de la Fédération du travail de Terre-Neuve-et-Labrador indique que 42 % des éducateurs de la petite enfance de la province envisagent de trouver un nouvel emploi en raison des bas salaires et de l'absence d'avantages sociaux. Le rapport publié jeudi a interrogé 520 éducateurs, ou EPE. Cinquante-sept pour cent des personnes interrogées ont déclaré ne pas bénéficier de prestations de santé ou de soins dentaires dans le cadre de leur travail, 80 % n'ont pas de pension et 90 % ne savent pas quand elles pourront prendre leur retraite.
  • Le vérificateur général de Terre-Neuve-et-Labrador effectuera une vérification de la performance des contrats du secteur de la santé - y compris ceux des agences de soins infirmiers - afin de déterminer si la province dépense son argent de la manière la plus efficace possible. Les plans de l'audit ont été confirmés à CBC News dans un courriel jeudi. Le courriel précise qu'il faut des mois pour déterminer la portée d'un audit, et qu'un audit peut prendre entre un an et un an et demi pour être achevé.
  • Le Registered Nurses' Union of Newfoundland and Labrador est consterné par le fait que le gouvernement provincial ait inclus une clause dans les contrats d'infirmières d'agences privées empêchant certaines infirmières de rester et de travailler dans le système de santé public de la province. La présidente Yvette Coffey a déclaré avoir pris connaissance de ce problème lorsqu'un infirmier employé par une agence privée s'est renseigné sur la possibilité d'occuper un poste permanent à temps plein dans le système public. "Il n'a pas été autorisé à occuper un poste à Terre-Neuve-et-Labrador pendant plus de 12 mois après la fin de son contrat avec l'agence privée", a déclaré Mme Coffey.

Québec

  • Le Parti québécois (PQ) a vivement dénoncé l'"ingérence" du gouvernement fédéral dans les champs de compétence du Québec concernant l'annonce sur le logement. Québec solidaire (QS) et le Parti libéral du Québec (PLQ) ont déclaré que c'était la faute du premier ministre François Legault si Ottawa voulait agir dans ce domaine. Pour le PQ, "Justin Trudeau est un pompier pyromane" car "Ottawa est à l'origine de la crise du logement" en raison de ses politiques d'immigration.
  • Le premier ministre François Legault refuse de s'engager à travailler avec Québec solidaire (QS) pour faire adopter le projet de loi 198, qui élargirait la portée de la loi Françoise David pour mieux protéger les aînés contre l'éviction. "Le premier ministre est-il ouvert à des discussions avec les autres partis pour mieux protéger les locataires aînés ?" a demandé le chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, lors de la période de questions à l'Assemblée nationale mercredi.
  • Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec et les partis d'opposition suspendent la révision de la carte électorale, six mois après la publication d'un rapport controversé recommandant l'abolition de deux circonscriptions. Le ministre québécois des Institutions démocratiques, Jean-François Roberge, a déclaré lors d'une conférence de presse jeudi, aux côtés de membres des partis d'opposition, qu'il y avait un accord unanime pour suspendre la révision, après avoir consulté la Commission de la représentation électorale et entendu les préoccupations des électeurs.
  • Les 13 provinces et territoires font tous partie du nouvel accord sur la santé conclu par Ottawa depuis mercredi, après que le ministre de la santé, Mark Holland, a annoncé un pacte de $3,7 milliards d'euros avec le Québec. Il y a plus d'un an, le Premier ministre Justin Trudeau a proposé aux provinces un nouvel accord sur le financement de la santé afin d'augmenter les transferts fédéraux en matière de santé et de fournir une aide ciblée.

Ontario

  • Les taux d'intérêt élevés devraient peser sur l'économie de l'Ontario cette année, a déclaré la province dans son budget 2024, qui comprend des projections d'une croissance économique faible et d'un déficit croissant. Le ministre des finances, Peter Bethlenfalvy, a présenté mardi à Queen's Park le budget du gouvernement, d'un montant de $214 milliards de dollars, en indiquant qu'il investissait dans le logement, les routes et les services publics en cette période d'incertitude, sans augmenter les impôts. "Ces investissements et d'autres encore sont un signal pour les Ontariens de notre engagement à continuer à construire l'Ontario tout en conservant une approche prudente, ciblée et responsable des finances publiques", a déclaré M. Bethlenfalvy lors d'une conférence de presse.
  • À première vue, la loi provinciale sur les budget déposée mardi semble être une victoire pour les établissements d'enseignement postsecondaire de l'Ontario. Le projet de loi Ford gouvernement a annoncé 1,3 milliard de dollars pour les collèges et les universités. Cependant, le député libéral local Ted Hsu estime qu'il n'y a pas lieu de se réjouir. "Ce n'est pas une bonne nouvelle pour le budget des Ontario l'éducation postsecondaire. Depuis cinq ans, c'est un budget qui ne donne pas de bonnes nouvelles", a déclaré M. Hsu à Global News vendredi
  • Le premier ministre de l'Ontario a demandé au gouvernement fédéral d'obliger les fonctionnaires à travailler plus souvent au bureau pour revitaliser le centre-ville, mais ni le ministère responsable des fonctionnaires ni l'un de ses principaux syndicats n'ont semblé émus par cette demande. "Ils doivent remettre les gens au travail", a déclaré le premier ministre Doug Ford lors d'une conférence de presse jeudi à Ottawa, aux côtés du maire Mark Sutcliffe.
  • M. Ford n'est pas d'accord avec les poursuites engagées par les conseils scolaires contre les entreprises de médias sociaux. Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a réagi jeudi à la nouvelle selon laquelle quatre grandes commissions scolaires de la province poursuivent certaines des plus grandes entreprises de médias sociaux pour des dommages présumés causés aux jeunes, en déclarant qu'il n'était pas d'accord avec l'action des commissions scolaires. "Concentrons-nous sur les enfants, et non sur ces autres absurdités", a-t-il déclaré aux journalistes.

Manitoba

  • Le gouvernement néo-démocrate du Manitoba prévoit d'éliminer l'ensemble des rabais d'impôt pour l'éducation en faveur d'un seul crédit d'impôt foncier de $1 500 pour chaque maison. Le premier budget du gouvernement de Wab Kinew, qui devrait être présenté mardi, prévoit l'élimination du remboursement de 50 % de l'impôt foncier provincial et du crédit d'impôt pour l'éducation de $350 en 2025, a déclaré un porte-parole du gouvernement Kinew. À la place, chaque propriété soumise à l'impôt foncier provincial bénéficierait d'une réduction de l'impôt foncier pouvant aller jusqu'à $1.500 en 2025, a déclaré le porte-parole.
  • Le gouvernement du Manitoba a confirmé son intention de demander à Ottawa de supprimer la taxe carbone dans la province. À la suite d'une rencontre jeudi entre le premier ministre du Manitoba et le chef de l'opposition fédérale, Pierre Poilievre, un communiqué de presse publié par les conservateurs a remercié Wab Kinew d'avoir demandé à Ottawa de se débarrasser du backstop. Cependant, M. Kinew a seulement déclaré précédemment que la province devrait être exemptée de la taxe sur le chauffage domestique et que son gouvernement avait l'intention de continuer à défendre l'idée que le backstop n'est pas nécessaire au Manitoba.
  • Les cartes de santé en plastique pourraient remplacer les cartes en papier au Manitoba dès l'année prochaine, selon le premier ministre Wab Kinew. Le nouveau changement fait partie du prochain budget provincial qui sera annoncé mardi, et comprendra des options plastiques et numériques pour remplacer la carte de santé papier actuelle, a déclaré M. Kinew. La conception de la nouvelle carte commencera cette année.
  • Le ministre de la Santé du Manitoba examine les raisons pour lesquelles une agence de recrutement a peu de résultats après avoir signé un contrat visant à recruter 150 médecins de famille dans la province. Huit mois après que la province a signé un contrat de deux ans avec Canadian Health Labs (CHL), l'entreprise n'a toujours pas recruté un seul médecin dans la province, a confirmé le gouvernement mardi. Le ministre de la santé, Uzoma Asagwara, promet de revoir le contrat alors que le gouvernement évalue les mesures à prendre.

Saskatchewan

  • Le président de la section saskatchewanaise du Syndicat canadien de la fonction publique affirme que le premier ministre Scott Moe et son gouvernement constituent une menace pour les personnes 2SLGBTQ+ de la province. Kent Peterson est le premier président ouvertement homosexuel du SCFP de la Saskatchewan, qui représente environ 31 000 membres travaillant dans les secteurs de la santé, de l'éducation et des municipalités de la province. "J'espère que mon élection à la présidence permettra à un futur travailleur homosexuel de se voir un peu plus facilement dans des rôles de direction au sein de son syndicat", a-t-il écrit dans une déclaration publiée mardi.
  • Les enseignants de la Saskatchewan pourraient retourner à la table des négociations dès la semaine prochaine pour régler leur conflit de travail avec la province. Samantha Becotte, présidente de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan, a déclaré jeudi à la presse qu'elle était encouragée par un projet de protocole d'entente du gouvernement. Le document promet que les enseignants auront leur mot à dire sur la manière dont les divisions scolaires allouent les fonds. Il comprend un mécanisme de rapport permettant de suivre la façon dont les fonds sont dépensés.
  • Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré jeudi que le conflit entre plusieurs provinces et le gouvernement fédéral au sujet du plan de tarification du carbone d'Ottawa ne se terminera probablement pas sans un changement de gouvernement fédéral. M. Moe et six autres premiers ministres ont demandé l'arrêt de l'augmentation prévue du plan de tarification du carbone d'Ottawa - de $65 à $80 par tonne - prévue pour le 1er avril. À l'issue de la période de questions de l'assemblée législative de la Saskatchewan, jeudi, il a été demandé à M. Moe comment les relations entre le gouvernement fédéral et les provinces pouvaient être rétablies.
  • Une survivante de la violence familiale affirme qu'elle voulait prendre un nouveau départ, mais qu'elle s'est retrouvée dans un sous-sol rempli d'eaux usées et de moisissures. Le NPD, parti d'opposition de la Saskatchewan, a invité Shannon Kay, mère célibataire de sept enfants, à l'Assemblée législative jeudi pour partager son histoire. Il y a trois ans, Mme Kay et ses enfants ont fui leur maison de Saskatoon pour échapper à une relation abusive. Quelques mois plus tard, un incendie a détruit tout ce qu'ils possédaient.

Alberta

  • Premier ministre de l'Alberta Danielle Smith déclare que les prochaines élections fédérales prix du carbone Cette augmentation est "inhumaine". "La soi-disant solution du gouvernement fédéral est d'augmenter l'impôt sur le revenu des personnes handicapées. taxe carbone sur un sujet qui est une question de vie ou de mort pour les Albertains dans le froid extrême de l'hiver", a déclaré M. Smith à la commission des opérations de la Chambre des communes.
  • Lors de sa comparution devant un comité de la Chambre des communes, la première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, a défendu le projet de son gouvernement d'augmenter la taxe provinciale sur les carburants, tout en demandant à Ottawa de suspendre l'augmentation prochaine de la taxe sur le carbone, une mesure que la province pourrait contester devant les tribunaux. Mme Smith a comparu par liaison vidéo tôt jeudi et s'est adressée au comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires.
  • La première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, affirme que son gouvernement est prêt à aider Edmonton à surmonter ses difficultés financières - si la ville le demande - tandis que des politologues et un conseiller municipal affirment que la province est en grande partie responsable de la situation. "Nous sommes prêts à aider la ville si elle nous le demande", a déclaré Mme Smith lors d'une conférence de presse mercredi, au cours de laquelle elle a répondu aux questions des journalistes sur plusieurs sujets. Dans une mise à jour du budget de fonctionnement il y a deux semaines, l'administration de la ville d'Edmonton a indiqué un déficit de $48,3 millions pour la fin de l'année 2023. 
  • La première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, estime que les limites imposées par le gouvernement fédéral en matière d'immigration compromettent la capacité de sa province à pourvoir des emplois, à faire croître l'économie et à aider les personnes qui fuient la violence dans l'Ukraine déchirée par la guerre. Mme Smith a demandé mercredi au gouvernement du Premier ministre Justin Trudeau de doubler immédiatement à 20 000 le nombre de places attribuées à l'Alberta dans le cadre du programme des candidats de la province et d'en ajouter 10 000 pour les personnes évacuées d'Ukraine. Selon M. Smith, Ottawa a accordé à l'Alberta 9 750 places pour 2024, ce qui est loin d'être équitable et nécessaire.
  •  

Colombie-Britannique

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique a déposé sa troisième demande d'autorisation de mise sur le marché. ordre de richesse inexpliquée pour de l'argent, des lingots d'or et des bijoux provenant d'une société d'échange de crypto-monnaies aujourd'hui disparue. Dans une déclaration, Mike Farnworth, ministre de la sécurité publique et solliciteur général de la Colombie-Britannique, a indiqué que la demande avait été déposée contre des personnes qui n'avaient pas été condamnées. Quadriga Coin Exchange (QuadrigaCX.). "Si elle aboutit, cette demande entraînera la confiscation de $250.200 en espèces, de 45 lingots d'or, de quatre montres de luxe et d'un certain nombre de bijoux de grande valeur", a déclaré M. Farnworth.
  • Un crédit, petit mais puissant, entrera en vigueur le mois prochain pour aider les Britanno-Colombiens à faire face à leurs factures d'électricité. À partir du 15 avril, le BC electricity affordability credit sera appliqué aux résidents éligibles et leur permettra d'économiser environ $100 sur leurs factures d'électricité. Le crédit d'abordabilité de l'électricité de la fait l'objet d'une nouvelle subvention dans le budget provincial annoncée par le gouvernement de la Colombie-Britannique au début de l'année. Cette mesure vise à réduire le coût de la vie dans le contexte de la crise de l'accessibilité financière qui sévit dans la province.
  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé qu'il introduirait un plafond d'émissions pour la production de combustibles fossiles dans la province, au cas où le plafond fédéral ne serait pas respecté dans les années à venir. Dans un communiqué publié jeudi, le ministère de l'environnement et de la stratégie de lutte contre le changement climatique a déclaré que la province était en pourparlers avec le gouvernement fédéral afin d'aligner leurs politiques et d'éviter les doublons réglementaires. Le gouvernement de la Colombie-Britannique affirme qu'il introduira des mesures réglementaires en 2025 afin que le plafond entre en vigueur en 2026. Si, à un moment donné, le plafond d'émissions fédéral ne suffit pas à atteindre les objectifs de réduction de la Colombie-Britannique, le plafond provincial entrera en vigueur. 
  • La Colombie-Britannique a officiellement reconnu le titre aborigène de la nation haïda sur les îles de Haida Gwaii par le biais d'un projet d'accord qui a été élaboré pendant 50 ans. L'accord, appelé Gaayhllxid Gíihlagalgang "Rising Tide" Haida Title Lands Agreement, reconnaît et affirme officiellement le droit de la nation sur les terres de Haida Gwaii en vertu de l'article 35 de la Constitution, qui affirme les droits des peuples autochtones.

Territoires du Nord-Ouest

  • Deux ministères des T.N.-O. auront de nouveaux cadres supérieurs à compter du 1er avril. Dans un communiqué de presse publié jeudi, le premier ministre R.J. Simpson a annoncé que James Fulford et Gary Brennan seraient les nouveaux sous-ministres du ministère de l'Éducation, de la Culture et de l'Emploi et du ministère des Affaires municipales et communautaires, respectivement. M. Fulford a été sous-ministre délégué au logement et a occupé pendant 23 ans des postes de direction au sein du gouvernement territorial.
  • Le gouvernement fédéral accorde des fonds à 27 gouvernements et organisations autochtones des Territoires du Nord-Ouest pour les aider à faire face aux conséquences de la saison des feux de forêt de l'année dernière. Les gouvernements et organisations autochtones ont dû utiliser leurs propres fonds pour aider leurs communautés en raison des évacuations de l'année dernière. L'aide fédérale annoncée mardi est destinée à rembourser des frais tels que l'hébergement, les vols et le soutien culturel. Il pourrait également s'agir de nourriture et de la recherche de membres des communautés autochtones pour les ramener sur le territoire.
  •  

Yukon

  • Melanie Bennett, directrice exécutive de la Direction de l'éducation des Premières nations du Yukon (YFNED), explique que de nombreux rapports et recommandations ont été rédigés au fil des ans sur la façon dont le système éducatif du Yukon peut mieux servir les enfants autochtones. Elle ajoute que ces recommandations sont appréciées, mais qu'il est maintenant temps d'examiner plus en profondeur ce qui doit exactement changer, et comment. "Il est temps d'agir. Nous avons besoin de voir des choses qui sont mises en œuvre", a-t-elle déclaré.

Nunavut

  • Une cinquantaine d'employés du gouvernement du Nunavut qui travaillent à l'extérieur du territoire pourraient se retrouver sans emploi à la fin de l'été. En effet, en vertu d'une nouvelle politique sur le travail à distance, les employés devront présenter une nouvelle demande pour conserver leur emploi et devancer d'autres candidats. "À la fin du mois d'août, les personnes devront être embauchées dans le cadre de la politique d'embauche à distance (RHP) pour travailler à plein temps en dehors du territoire", a déclaré Kristie Cronin, sous-ministre des ressources humaines.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.