Mise à jour provinciale et territoriale - 8 mars 2024

Mise à jour provinciale et territoriale - 8 mars 2024 : Un aperçu des mises à jour législatives provinciales et territoriales pour la semaine du 1er au 8 mars 2024. Rédigé par Wes McLean.

Nouveau Brunswick

  • Il semble que certaines petites communautés du Nouveau-Brunswick et leurs dépôts de bouteilles pourraient être touchés par le passage à la responsabilité du producteur pour les déchets de contenants de boissons. Environ six petits centres de remboursement sont sur le point de fermer, estime David McCarthy, secrétaire de l'Eastern Recyclers Association, qui représente 50 des 69 dépôts de bouteilles de la province.
  • La taxe provinciale sur le coût de l'évaluation ajoute des millions à la facture d'impôt foncier du Nouveau-Brunswick. La province a permis que ces frais doublent pour certains propriétaires en trois ans. Les factures d'impôt foncier du Nouveau-Brunswick continuent d'arriver par la poste dans toute la province cette semaine et de plus en plus de questions sont posées au sujet d'une charge croissante que la province ajoute vers le bas de la facture.
  • Le gouvernement Higgs réagit froidement à l'invitation d'Ottawa à adhérer à un programme national d'assurance-médicaments. Le gouvernement fédéral a déclaré la semaine dernière qu'il espérait que certaines provinces adhéreraient d'ici la fin de l'année à ce régime, qui couvrira initialement les médicaments et les dispositifs pour le diabète ainsi que les contraceptifs. Toutefois, un porte-parole du ministère de la santé du Nouveau-Brunswick affirme que de nombreux détails n'ont pas encore été communiqués et qu'il n'y a eu que des "discussions préliminaires" jusqu'à présent.
  • La Société médicale du Nouveau-Brunswick n'a pas vu la stratégie de transformation des soins de santé primaires de la province ni le plan d'action de 18 mois, lancé discrètement il y a environ six mois, selon le président. "La SMNB n'a connaissance d'aucune stratégie provinciale globale en matière de soins de santé primaires", a déclaré le Dr Paula Keating.

Nouvelle-Écosse

  • La ministre de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse ne veut toujours pas dire où seront situées les quatre nouvelles écoles qu'elle a annoncées l'an dernier pour la municipalité régionale d'Halifax, ni quand la construction de ces projets pourrait commencer. Même lorsque la construction commencera, il n'est pas certain que les nouvelles écoles suffiront à accueillir la population croissante de la région de la capitale.
  • Une société canadienne d'études de marché a intenté une action en diffamation contre le maire et la ville d'Antigonish pour des propos qu'elle juge diffamatoires tenus à Province House, à Halifax, cette semaine. Mainstreet Research a réalisé deux sondages sur le projet de regroupement de la ville et du comté d'Antigonish, qui ont montré que la plupart des personnes interrogées souhaitaient un vote public sur la question. En mars 2023, 70 % des personnes interrogées ont demandé la tenue d'un vote. Ce chiffre est passé à 75,8 % dans un sondage réalisé en février 2024.
  • Le premier ministre Tim Houston manquera une semaine de la session de printemps de la législature qui comprendra la deuxième moitié du débat sur le budget de son gouvernement. Vendredi, M. Houston a déclaré à la presse que lorsque les députés reviendront à Province House après les vacances de mars, il participera à une conférence sur l'hydrogène à Hambourg, en Allemagne, à l'invitation du ministre fédéral de l'Énergie, Jonathan Wilkinson.
  • Le groupe qui représente les sages-femmes de Nouvelle-Écosse affirme que la demande pour leurs services est en hausse depuis des années, mais que cela ne s'est pas reflété dans le financement provincial. La province finance actuellement 16 postes de sages-femmes sur trois sites en Nouvelle-Écosse, à Halifax, Lunenburg et Antigonish. Mais Jessica Thorpe, présidente de l'Association des sages-femmes de Nouvelle-Écosse, estime que ce n'est pas suffisant pour faire face au nombre de futurs parents qui recherchent un soutien. Mme Thorpe a déclaré que son association espérait une augmentation du financement des sages-femmes dans le dernier budget... compte tenu des $7,3 milliards d'euros alloués aux soins de santé - mais ce n'était pas le cas.

Île-du-Prince-Édouard

  • Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard a demandé au premier ministre d'annuler l'augmentation de la taxe carbone prévue pour le mois prochain. Dans une lettre adressée à Justin Trudeau, le premier ministre Dennis King a écrit que cette hausse nuirait aux habitants de l'île en augmentant encore le coût de la vie, déjà élevé. La hausse de la taxe sur le carbone, qui doit entrer en vigueur le 1er avril, ajouterait 3,5 cents par litre au prix de l'essence ordinaire et 4 cents par litre au prix du diesel.
  • Le ministre du Développement économique de l'Île-du-Prince-Édouard affirme que le sort de l'ancien chantier de fabrication du Pont de la Confédération sera déterminé dans le cadre d'un processus transparent. Mais lors de la période de questions de vendredi, Gilles Arsenault a refusé de partager les détails du rapport d'un consultant sur les utilisations possibles du site. Le ministre a fait face à des questions à l'Assemblée législative provinciale vendredi au sujet du développement potentiel du site vacant, qui est resté inactif depuis l'ouverture du pont reliant l'Île au Nouveau-Brunswick en 1997. La propriété appartient à Innovation P.E.I., une agence gouvernementale.
  • Le groupe représentant environ 400 médecins et étudiants en médecine de l'Île-du-Prince-Édouard recommande de suspendre les travaux de l'école de médecine de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard jusqu'à ce que les impacts spécifiques sur le système de soins de santé soient pris en compte. Le Dr Krista Cassell a déclaré que la Medical Society of P.E.I. (MSPEI) n'est pas opposée à l'école, mais qu'elle est préoccupée par le calendrier.
  • Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard refuse de divulguer des informations de base sur certains contrats attribués par la province sans appel d'offres, y compris les entreprises avec lesquelles la province a signé les contrats. Ce refus intervient alors que le vérificateur général de la province et d'autres demandent une plus grande transparence dans la manière dont le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard gère les marchés publics, c'est-à-dire le processus de dépense de l'argent des contribuables pour l'achat de biens et de services.

Terre-Neuve et Labrador

  • Ces cadavres non réclamés sont bloqués dans des congélateurs à l'extérieur du Centre des sciences de la santé. Les cadavres s'accumulent dans les unités de stockage à mesure que le coût de la vie - et de la mort - augmente. Selon certaines sources, la situation ne cesse de s'aggraver. À la morgue, les cadavres s'empilent à raison de deux par civière et dans les couloirs. Les chambres froides n'ont jamais été aussi pleines. Alors que les prix augmentent partout, la population de Terre-Neuve-et-Labrador vieillit. Environ 5 500 personnes y meurent chaque année. Comme de plus en plus de gens n'ont pas les moyens de réclamer les dépouilles, la solution de la province consiste à utiliser les unités de congélation.
  • Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador affirme que les contrats d'emploi d'infirmières intérimaires sont approuvés et gérés par l'autorité sanitaire de la province, mais l'opposition officielle affirme que des documents obtenus par le parti prouvent le contraire. S'exprimant devant la Chambre d'assemblée mardi, le chef de l'opposition Tony Wakeham a interrogé le ministre de la santé Tom Osborne à plusieurs reprises au sujet d'un contrat accordé à Canadian Health Labs pour l'emploi d'infirmières intérimaires dans l'ouest de Terre-Neuve, et au sujet des dizaines de millions de dollars dépensés par le gouvernement pour l'emploi d'infirmières intérimaires, comme l'a rapporté le journal The Globe and Mail.
  • Le ministre de la santé, Tom Osborne, juge "inacceptable" que les infirmières soient obligées de faire des heures supplémentaires pour combler le vide laissé par le contrat des infirmières itinérantes dans la zone de santé occidentale. a pris fin en février. Osborne a déclaré à VOCM Open Line avec Paddy Daly que l'autorité sanitaire avait déjà admis qu'il s'agissait d'un oubli et que la programmation n'avait pas été correctement gérée.
  • Les candidatures sont ouvertes aujourd'hui pour le NPD dans la circonscription de Fogo Island-Cape Freels. Une élection partielle n'a pas encore été déclenchée pour combler le siège laissé vacant après le décès de Derrick Bragg en janvier. Les candidatures pour les néo-démocrates prendront fin à 17 heures dans une semaine, le vendredi 15 mars. Trois personnes sont en lice pour le Parti libéral : Mike Tiller, maire de New-Wes-Valley, Tony Keats, maire de Dover, et Dana Blackmore, ancienne assistante exécutive de Derrick Bragg.

Québec

  • Après avoir demandé en vain pendant plusieurs mois au gouvernement du Québec d'augmenter sa capacité de regroupement familial, le ministre fédéral de l'immigration, Marc Miller, estime qu'il est temps que son gouvernement prenne ses responsabilités. M. Miller annonce que son ministère commencera à délivrer des permis de résidence permanente aux personnes souhaitant rejoindre leurs proches au Québec, sans tenir compte de la limite que la province s'est elle-même imposée, qu'il qualifie d'"artificiellement basse". 
  • Le gouvernement du Québec a fait volte-face quant à sa politique en matière de marqueurs de genre X. Dans une décision surprise, la province a approuvé l'utilisation de marqueurs de genre reflétant l'identité des personnes transgenres et non binaires sur les permis de conduire provinciaux et les cartes d'assurance maladie. Le gouvernement de François Legault s'était engagé à de ne pas prendre de décisions concernant le marqueur X jusqu'à ce que sa nouvelle commission sur l'identité de genre soumette son rapport final à l'hiver 2025.
  • Entre la baisse du dividende d'Hydro-Québec, le ralentissement économique et les récentes négociations avec les syndicats du secteur public, le ministre des finances a décidé de ne pas se contenter d'une simple déclaration. Eric Girard déclare que la province dispose d'une faible marge de manœuvre dans son prochain budget. Toutefois, le gouvernement provincial affirme qu'il n'y aura pas de mesures d'austérité ni de coupes dans les services publics, les soins de santé et l'éducation étant considérés comme ses deux principales priorités. Cela signifie qu'il est possible que M. Girard reporte le retour à l'équilibre budgétaire de la province au-delà de 2028, lorsqu'il présentera le budget de la province à l'Assemblée nationale. Ville de Québec le 12 mars.
  • Les étudiants de l'Université Concordia et de l'Université McGill prévoient à nouveau de faire grève contre le projet du gouvernement de la CAQ d'augmenter les frais de scolarité pour les étudiants de l'extérieur de la province qui fréquentent les universités anglaises. Les associations de professeurs ont voté en faveur d'une grève la semaine prochaine, ce qui représente plus de 21 000 étudiants. L'automne prochain, les frais de scolarité des étudiants de l'extérieur de la province devraient passer d'environ 1,4 à 12,000 dollars, à l'exception de la seule autre université anglophone du Québec, Bishop's, qui a été exemptée parce qu'elle se trouve à l'extérieur de Montréal.

Ontario

  • Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a exhorté le gouvernement fédéral à annuler ou à suspendre la taxe sur le carbone avant une augmentation prévue, avertissant que s'il ne le fait pas, le premier ministre Justin Trudeau pourrait être anéanti lors des prochaines élections. Ces commentaires ont été faits lors d'une conférence de presse à Milton, en Ontario. "La taxe sur le carbone est la pire taxe jamais imposée à un groupe de personnes", a déclaré M. Ford aux journalistes vendredi. "Je n'arrive pas à croire que le gouvernement fédéral va augmenter la taxe sur l'essence. À partir du 1er avril, le prix de la pollution par le carbone augmentera de $15 par tonne.
  • Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, affirme que son gouvernement construira autant de prisons que nécessaire pour garder les criminels derrière les barreaux "pendant longtemps". M. Ford a été interrogé sur la surpopulation des prisons ontariennes lors d'une conférence de presse organisée à Milton, en Ontario, vendredi matin, à l'occasion d'une annonce sans rapport avec le sujet. Les données obtenues par La Presse Canadienne grâce aux lois sur la liberté d'information montrent que la majorité des prisons de l'Ontario sont surchargées.
  • Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, déclare que la population "a besoin d'une pause" par rapport aux taux d'intérêt élevés, un jour avant l'annonce de la Banque du Canada. "Les gens souffrent. Ils ont besoin d'une pause", a déclaré le premier ministre dans un message partagé sur X, anciennement Twitter. "Il est temps que la Banque du Canada commence à baisser les taux d'intérêt dès demain. Mercredi matin, la Banque du Canada devrait annoncer ses taux d'intérêt et maintenir son taux directeur à 5 %, la plupart des observateurs prévoyant que la première baisse de taux interviendra vers le mois de juin.
  • Le premier ministre Doug Ford "quintuple" sa promesse d'embaucher des juges "partageant les mêmes idées" dans les salles d'audience de la province, alors que la communauté juridique s'inquiète de plus en plus de l'indépendance du système judiciaire de l'Ontario. Le Gouvernement Ford a fait face à des semaines de questions et de critiques après que le procureur général a ajouté deux anciens employés du cabinet du premier ministre - qui sont tous deux des lobbyistes enregistrés - au comité consultatif sur les nominations judiciaires.

Manitoba

  • Une Première nation du nord du Manitoba a déclaré l'état d'urgence vendredi après-midi, en raison d'une pénurie d'infirmières que les responsables de la communauté ont qualifiée de crise. La nation crie de Pimicikamak - également connue sous le nom de Cross Lake - est censée compter au moins 13 infirmières dans son poste de soins infirmiers, mais vendredi, il n'y en avait que quatre. Cela signifie que le personnel disponible souffre d'épuisement professionnel et d'un manque de sommeil, tandis que certains patients sont refusés car l'établissement ne fonctionne qu'en cas d'urgence, a déclaré un responsable de la santé.
  • Une ancienne ministre du Parti progressiste-conservateur du Manitoba a déclaré, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, qu'elle avait été agressée sexuellement par un ancien député provincial il y a sept ans, et qu'elle avait dû faire face à des conséquences après avoir dénoncé la situation. Dans des messages publiés vendredi sur les réseaux de médias sociaux Facebook et X (anciennement connu sous le nom de Twitter), Sarah Guillemard a affiché une photo d'elle et de quelques collègues, déclarant : "Cette photo a été prise le soir où j'ai été tripotée par un ancien député plus âgé".
  • Les manifestants qui réclament la fouille d'une décharge de la région de Winnipeg à la recherche des restes de trois femmes des Premières nations ont dirigé leur colère vers une nouvelle cible vendredi : le premier ministre Wab Kinew, qui n'a toujours pas tenu sa promesse de campagne. Les chants "Sortez Wab" ont retenti dans l'enceinte du Parlement du Manitoba à l'occasion de la Journée internationale de la femme, alors qu'environ 300 personnes se sont rassemblées pour écouter des discours après une danse en rond et une marche dans le centre-ville de Winnipeg. "J'en ai assez des mots sans action", a déclaré Cambria Harris. On pense que les restes de sa mère, Morgan Harris, se trouvent dans la décharge. 
  • Le gouvernement du Manitoba prévoit de restreindre les manifestations à proximité des cliniques et des hôpitaux où sont pratiqués des avortements, ainsi qu'au domicile des personnes qui pratiquent l'avortement. Le gouvernement néo-démocrate a présenté jeudi un projet de loi qui, s'il est adopté, créera des "zones tampons" de 50 à 150 mètres autour des établissements de santé concernés et des domiciles du personnel. Plusieurs provinces, dont l'Alberta, la Colombie-Britannique et le Québec, ont déjà mis en place des lois similaires. "Je pense qu'il est important de reconnaître que les gouvernements ont la responsabilité de protéger les Manitobains qui cherchent à accéder aux soins de santé", a déclaré la ministre de la famille, Nahanni Fontaine.

Saskatchewan

  • Les enseignants sont disposés à reprendre les négociations si le gouvernement provincial apporte à la table de négociation l'accord de financement qu'il a annoncé vendredi, sous certaines conditions, déclare le chef de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF). Vendredi, le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé un accord avec les conseils scolaires de la province qui, selon lui, s'attaquerait à la complexité des classes grâce à un financement de $356,6 millions de dollars par an pendant quatre ans.
  • La ville de Regina a annoncé jeudi qu'un financement fédéral avait été accordé pour la construction d'un nouveau centre aquatique. En mars 2023, le conseil municipal de Regina a voté en faveur de la construction d'un nouveau centre aquatique intérieur chauffé par géothermie pour remplacer l'installation vieillissante de Lawson, qui a été construite en 1975. Dans un communiqué de presse publié jeudi matin, Sandra Masters, maire de Regina, a annoncé le financement en compagnie de Don McMorris, ministre provincial des relations gouvernementales, et de Sean Fraser, ministre fédéral du logement, de l'infrastructure et des collectivités.
  • Après avoir essuyé les critiques des ministres fédéraux en début de semaine à propos de son engagement à ne pas remettre la taxe carbone sur le chauffage domestique au gaz naturel, le premier ministre Moe a réaffirmé la décision controversée de la province. Lundi, le ministre fédéral de l'énergie, Jonathan Wilkinson, a déclaré que M. Moe avait utilisé "[ ?un manque de jugement flagrantLe ministre de l'Environnement Steven Guilbeault a quant à lui qualifié la décision de Moe de "décision de l'État".immoral" dans les commentaires à la Presse Canadienne.
  • Les documents judiciaires déposés par le gouvernement de la Saskatchewan allèguent qu'un juge a commis des erreurs dans sa décision d'autoriser la poursuite d'une action judiciaire modifiée visant la loi provinciale sur le consentement à l'utilisation des pronoms. La province cherche à faire appel de la décision du 16 février du juge Michael Megaw de la Cour du Banc du Roi et a déposé une demande auprès de la Cour d'appel de la Saskatchewan pour obtenir l'autorisation de le faire. Elle demande également que la décision du juge Megaw (et les procédures qui en découlent) soit suspendue jusqu'à ce que l'appel soit conclu, s'il est accordé.

Alberta

  • Alors que les agences d'immigration de Calgary font état de longues listes d'attente pour les programmes de formation aux métiers, la première ministre Danielle Smith déclare que son gouvernement adopte une approche de "pression totale" pour remédier à la pénurie de main-d'œuvre en Alberta. Malgré une croissance démographique record au cours des deux dernières années, l'Alberta est toujours confrontée à d'importantes pénuries de main-d'œuvre dans les métiers, alors que les baby-boomers quittent l'industrie et que celle-ci regagne en popularité après que la pandémie de COVID-19 a entraîné une instabilité de l'emploi pour les travailleurs.
  • Aucune accusation ne sera portée à la suite d'une enquête longue et complexe de la GRC de l'Alberta sur des allégations de fraude électorale et de vol d'identité lors de la course à la direction du Parti conservateur unifié de 2017, remportée par Jason Kenney. La GRC a annoncé la conclusion de son enquête lors d'une conférence de presse à Edmonton vendredi, après une séance d'information technique à huis clos avec les journalistes. Depuis 2019, la GRC enquête sur des allégations de fraude et de vol d'identité dans la course que Jason Kenney a remportée en octobre 2017 avant de devenir premier ministre de l'Alberta.
  • La GRC de l'Alberta déclare que les actions d'un homme accusé d'avoir tiré des coups de feu et lancé des cocktails Molotov à l'intérieur de l'hôtel de ville d'Edmonton plus tôt cette année sont considérées comme étant "politiquement motivées". La GRC a annoncé que l'Équipe intégrée de la sécurité nationale a inculpé Bezhani Sarvar, 28 ans, pour avoir conseillé la commission d'une infraction terroriste et pour possession de biens à des fins terroristes. Lors d'une conférence de presse tenue mardi, le surintendant Glenn Sells de la GRC a déclaré que les actions de Sarvar atteignaient le seuil juridique requis pour justifier des accusations de terrorisme.
  • Suncor Énergie Inc. a signé un accord avec la Première nation de Fort McKay qui, selon le géant des sables bitumineux, pourrait mener à son tout premier projet d'extraction de bitume sur des terres de réserve. La société énergétique de Calgary et la Première nation de Fort McKay ont annoncé jeudi qu'elles avaient conclu un protocole d'entente sur une possibilité de mise en valeur des sables bitumineux. Suncor a indiqué qu'elle procédait actuellement à des évaluations de faisabilité technique et commerciale préliminaires afin de déterminer la qualité et la quantité de minerai de bitume exploitable dans la région, qui est située dans la municipalité régionale de Wood Buffalo, dans le nord de l'Alberta, et sur le territoire traditionnel de la Première nation de Fort McKay. Le bitume est une variante du pétrole courante dans les sables bitumineux.

Colombie-Britannique

  • L'ancienne ministre de l'éducation postsecondaire de la Colombie-Britannique, Selina Robinson, a démissionné du caucus du NPD. La députée, de confession juive, siègera en tant qu'indépendante dans la circonscription de Coquitlam-Maillardville. Mme Robinson a confirmé sa démission en s'adressant aux journalistes à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique mercredi après-midi. Dans ses remarques, Mme Robinson a déclaré qu'elle ne se sentait pas soutenue en tant que femme juive au sein de son parti et qu'il y avait des voix antisémites au sein du caucus néo-démocrate.
  • Le premier ministre David Eby a reconnu vendredi que la Colombie-Britannique a un "grave problème de montée de l'antisémitisme" et que des employés du gouvernement ont eu des expériences antisémites au sein de la fonction publique. "Ce problème existe dans les écoles, dans la société civile, chez les employeurs privés, et je pense que des personnes ont eu des expériences antisémites au sein de la fonction publique de la Colombie-Britannique", a déclaré M. Eby lors d'une conférence de presse sans rapport avec le sujet, à Vancouver.
  • Le premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, minimise les inquiétudes exprimées par son homologue de l'Alberta, Danielle Smith, au sujet du détournement de l'eau de mer. approvisionnement sûr opioïdes de la C.-B. Détournement du système d'approvisionnement sûr prescrit pour empêcher overdoses est un "problème sérieux", a déclaré M. Eby, mais la grande majorité des médicaments saisis par la police de la Colombie-Britannique et cités par M. Smith ne provenaient pas de ce programme. La GRC de Prince George a publié un communiqué de presse jeudi indiquant que des milliers de pilules de prescription et d'autres drogues ont été saisies au cours des trois derniers mois.
  • Premier ministre de la Colombie-Britannique David Eby déclare que son gouvernement est "résolu" à dissoudre l'Assemblée nationale. Vancouver Park Boardmais pas avant que le élections d'automne. L'élimination de l'organe élu est devenue l'une des principales priorités de l'Union européenne. Vancouver Le maire Ken SimMais pour ce faire, il faut que le gouvernement provincial modifie la loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. Charte de Vancouver. Vendredi, M. Eby a déclaré que la province avait travaillé en étroite collaboration avec la ville sur les aspects techniques de la proposition, mais qu'elle n'avait pas été en mesure d'apporter les modifications nécessaires ce printemps.

Territoires du Nord-Ouest

  • L'administrateur en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest met en garde contre la présence de la rougeole au Canada et la possibilité que la maladie se propage dans le territoire à la suite des voyages de la semaine de relâche. La Colombie-Britannique, la Saskatchewan, l'Ontario et le Québec ont tous des cas confirmés de rougeole, selon un avis de santé publique publié jeudi par le bureau du Dr Kami Kandola.

Yukon

  • Les représentants des partis d'opposition, des syndicats et des municipalités du Yukon s'expriment sur le nouveau budget territorial, affirmant que le gouvernement doit faire davantage pour améliorer les soins de santé et l'accès au logement. La présidente de la Fédération du travail du Yukon, Teresa Acheson, et la chef du NPD du Yukon, Kate White, se demandent si les augmentations des dépenses de santé sont suffisantes pour répondre aux besoins du territoire. Mme Acheson, Currie Dixon, chef du Parti du Yukon, et Ted Laking, président de l'Association des communautés du Yukon, ont quant à eux tous critiqué le gouvernement pour ne pas avoir fait davantage en matière d'aménagement du territoire.

Nunavut

  • Les députés du Nunavut demandent au gouvernement territorial de rendre publiques les conclusions d'une enquête interne sur le placement de jeunes du Nunavut dans des foyers de groupe non agréés en Alberta. Le premier ministre P.J. Akeeagok a ordonné l'ouverture d'une enquête interne en mai dernier, à la suite d'une enquête menée par le gouvernement du Nunavut. en direct de Radio-Canada a révélé que huit jeunes Nunavummiut avaient été placés dans ces foyers. Les enfants ont été placés auprès d'une société appelée Ever Bright, qui a déclaré que ses licences étaient valables jusqu'en janvier 2023. Les services de l'enfance de l'Alberta ont déclaré à Radio-Canada que les licences avaient été annulées en avril 2022, quelques mois avant que les jeunes ne soient placés dans ces établissements.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.