Critical Minerals - Nouvelles et mises à jour 6 octobre 2023

Ce mois-ci, les gouvernements fédéral et provinciaux ont étendu leurs relations et fait progresser leur industrie naissante des minéraux critiques avec des homologues internationaux. Voici un aperçu d'un certain nombre de partenariats importants conclus ce mois-ci :

L'entreprise japonaise Sumitomo Metal investit dans l'entreprise canadienne Nano One et collabore à la mise au point de matériaux pour batteries

La visite du ministre japonais de l'industrie, Yasutoshi Nishimura, au Canada a donné des résultats positifs, les deux pays ayant convenu de renforcer leurs relations et de collaborer plus étroitement afin d'établir des chaînes d'approvisionnement en batteries durables et fiables à l'échelle mondiale. Cet accord a été consolidé par la signature d'un protocole de coopération.

Cette décision politique n'a pas tardé à stimuler les investissements entre les deux pays, puisque peu de temps après, Sumitomo Metal Mining a annoncé un investissement de $16,9 millions CAD dans la société canadienne Nano One Materials, spécialisée dans les matériaux pour batteries, afin de collaborer à la technologie de fabrication de ces matériaux. Grâce à cet investissement, Sumitomo Metal détiendra une participation d'environ 5% dans Nano One Materials. Les pratiques commerciales de chaque entreprise étant complémentaires, la collaboration devrait avoir un impact positif sur la technologie de fabrication des matériaux pour cathodes de batteries, à un coût et avec un impact environnemental moindres.

La filiale sud-coréenne Volta Energy Solutions lance la première usine canadienne de feuilles de cuivre à Granby, au Québec

Annoncée et célébrée conjointement par le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec, Volta Energy Solutions Canada Inc, une filiale de la société sud-coréenne Solus Advanced Materials, s'apprête à construire une usine de feuilles de cuivre à Granby, au Québec. Cette décision commerciale est considérée par les deux gouvernements comme une étape importante vers la sécurisation par le Canada de sa propre chaîne d'approvisionnement en batteries, la mise en place d'un écosystème complet pour les véhicules électriques et la promotion de sa position en tant que destination clé pour la fabrication future de véhicules électriques.

Grâce à cet investissement de 1,4 milliard de dollars canadiens (en plus d'un prêt de 1,4 milliard de dollars partiellement renonçable du gouvernement du Québec et d'un maximum de 1,4 milliard de dollars du gouvernement fédéral, conformément aux négociations en cours), l'usine se consacrera à la production de feuilles de cuivre pour batteries haut de gamme et devrait créer 260 emplois hautement qualifiés au sein de l'économie locale.

L'Alberta lance le premier projet pilote sur le lithium

Le tout premier projet pilote sur le lithium, situé à l'est d'Olds, dans le centre de l'Alberta, a récemment fait l'objet d'une cérémonie d'inauguration.

Cette nouvelle opération d'E3 Lithium vise à tester l'extraction commerciale de lithium à partir de saumures de champs pétrolifères trouvées dans les profondeurs du sous-sol. La saumure, qui est ensuite pompée à travers le processus d'extraction unique de l'entreprise, élimine le lithium avant de renvoyer le liquide dans l'aquifère de Leduc autrement intact. Grâce à ce processus, l'objectif stratégique est que les essais finaux à l'échelle commerciale permettent à L3 Lithium de commencer à produire du lithium de qualité batterie pour l'exportation vers la fin de l'année 2026.

Ce projet pilote a été salué par l'industrie jusqu'à présent, en particulier pour la chaîne d'approvisionnement et les promesses économiques, car le lithium fait actuellement l'objet d'une demande mondiale importante en raison de son rôle essentiel dans les batteries des véhicules électriques. L'Alberta détenant l'un des plus grands gisements de lithium au monde, saisir cette opportunité jusqu'ici ignorée (en raison des liens établis entre la région et l'industrie pétrolière et gazière) serait en parfaite adéquation avec la stratégie du gouvernement fédéral sur les minéraux essentiels du Canada, qui vise directement le lithium. 

L'Ontario et le Nevada signent un accord commercial sur le lithium

Les gouvernements de l'Ontario et du Nevada ont conclu un protocole d'accord de coopération économique qui permettra d'accroître les échanges commerciaux, d'attirer les investissements et de renforcer leurs chaînes d'approvisionnement dans le domaine des minéraux essentiels, des véhicules électriques, de la fabrication de pointe et au-delà.L'accord se concentre sur le lithium, ce qui devrait profiter au secteur automobile de l'Ontario en aidant à garantir au Nevada une source fiable de l'élément de terre rare, alors que la demande de véhicules électriques continue de croître. Selon le gouvernement du Nevada, l'Ontario a été choisi pour ce partenariat en raison des secteurs miniers solides et prometteurs des deux juridictions, qui, grâce à la collaboration, peuvent maximiser les nouvelles possibilités d'exportation de minéraux. Cet accord, qui promet de renforcer le secteur des minéraux essentiels, s'inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement de l'Ontario en matière de commerce avec les juridictions des États-Unis.

La France et le Canada signent un partenariat sur les minéraux critiques

S'appuyant sur les principes de la Sustainable Critical Minerals Alliance et du partenariat stratégique Canada-UE sur les matières premières, les gouvernements du Canada et de la France ont décidé d'approfondir leur coopération dans le domaine des minéraux critiques en se concentrant sur les trois objectifs suivants :

  • Garantir l'approvisionnement en minéraux essentiels du Canada et de la France et promouvoir les investissements ;
  • Collaborer à la recherche et au développement industriels et universitaires ; et
  • Promouvoir conjointement des normes environnementales, sociales et de gouvernance au niveau mondial.

Le Royaume-Uni signale la nécessité de collaborer avec les peuples autochtones du Canada dans le secteur crucial des minéraux

Dans une interview exclusive accordée au Hill Times, le ministre britannique des Amériques et des Caraïbes, David Rutley, a déclaré que la réduction de la dépendance économique à l'égard de la Russie et de la Chine en matière de ressources naturelles ne peut se faire "sans établir des relations avec les populations autochtones du Canada". Dans cette interview, M. Rutley a souligné l'urgence pour les États démocratiques de collaborer afin de s'éloigner du pétrole et du gaz et de s'orienter vers les énergies renouvelables et les minéraux essentiels. Avant l'entretien, M. Rutley a rencontré Cassidy Caron, présidente du Ralliement national des Métis. Mme Caron a qualifié la réunion de générale et brève, mais aussi de "bonne occasion d'établir des relations". Le conseil national accueillera un prochain sommet mondial, et un partenariat britannique sur les objectifs de développement durable et l'extraction des minéraux critiques sera à surveiller. 

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.