Nouvelles hebdomadaires du Québec : 26 janvier 2024

Bienvenue au bulletin hebdomadaire du groupe Capital Hill pour le Québec - par Félix Lachance.

Possibilité d'ouverture à la production privée : Des kilomètres et des kilomètres de lignes électriques à construire

D'ici 2035, Hydro-Québec prévoit d'augmenter sa production d'électricité de 60 TWh, ce qui nécessitera la construction de près de 5 000 km de lignes à haute tension dans toute la province. Un projet de loi pourrait également permettre au secteur privé de produire et de vendre de l'électricité, ce qui nécessiterait la construction de ses propres lignes à haute tension. Ces développements auront un impact visuel majeur sur le paysage québécois et soulèvent des questions d'acceptabilité sociale. Les experts s'inquiètent de l'absence d'une stratégie d'efficacité énergétique et craignent les conséquences de la privatisation d'Hydro-Québec. Le coût des nouvelles infrastructures est estimé entre $45 et $50 milliards.

Réunion du caucus caquiste : François Legault veut moins de distractions

Le premier ministre du Québec, François Legault, appelle à l'unité au sein de son parti et souhaite moins de "distractions" et un recentrage sur des priorités telles que la santé et l'éducation. Lors d'une réunion du caucus à Sherbrooke, il a exhorté les députés à se concentrer sur les orientations fondamentales de la CAQ et à ignorer les controverses passées. M. Legault a réaffirmé l'engagement du gouvernement à améliorer les conditions de travail dans des secteurs clés et a apaisé les inquiétudes concernant la privatisation potentielle du secteur de l'énergie. D'autre part, des préoccupations persistantes concernant la sollicitation de contributions politiques par un député en échange de réunions officielles ont été soulevées. Enfin, le ministre de l'éducation a appelé à freiner l'arrivée des demandeurs d'asile afin d'alléger le fardeau qui pèse sur le système éducatif, tandis que Simon Jolin-Barrette, ministre de la justice, a annoncé la nomination de 15 nouveaux juges pour lutter contre l'arriéré judiciaire, qualifiant ce geste d'historique.

Girard met en doute le retour à l'équilibre budgétaire en 2027

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, met en doute la possibilité de revenir à l'équilibre budgétaire en 2027, à la suite d'une offre de prime aux syndicats du secteur public qui pourrait coûter $11 milliards par an, soit $2 milliards de plus que prévu. Ces mesures s'inscrivent dans un contexte économique difficile, marqué par un ralentissement et des grèves. Les dépenses augmenteront dans des secteurs clés tels que la santé et l'éducation. M. Girard reste optimiste quant à la stabilité des taux d'intérêt à court terme. Il a également annoncé une prolongation de la déclaration d'impôt pour 2021, liée à une aide ponctuelle. Pour sa part, le PLQ, par la voix de son chef intérimaire Marc Tanguay, considère le report de l'équilibre budgétaire comme un "échec monumental" et accuse le gouvernement Legault de perdre le contrôle des finances publiques.

21 villes intéressées par le projet pilote de vote par Internet d'Élections Québec

Bien que la mise en œuvre d'un tel système ne garantisse pas une augmentation significative de la participation électorale, l'objectif est de faciliter l'accès au vote. Le projet pilote permettra à 10% des électeurs de ces villes de voter en ligne. Trois entreprises, Scytl, Smartmatic et Voatz, ont soumis des propositions à la suite d'un appel d'offres. Le fournisseur choisi sera annoncé avant l'été 2023 et Élections Québec assumera tous les coûts. Toutefois, le projet n'est pas prévu pour les élections provinciales de 2026.

Daniel Zizian, conseiller spécial du Premier ministre : Legault engage un ami de longue date

François Legault, premier ministre du Québec, a nommé son ami et ancien collaborateur Daniel Zizian, âgé de 50 ans, au poste de conseiller spécial, une fonction qui s'est récemment libérée au sein de son cabinet. M. Zizian, 66 ans, avait été chef de cabinet de M. Legault sous le gouvernement Bouchard. Il a pris sa retraite en 2022 après avoir dirigé diverses institutions, dont le Centre patronal de santé et de sécurité du travail du Québec. Auparavant, il a été actif dans les domaines de la politique et de l'éducation, notamment auprès de Pierre-Marc Johnson et en tant que secrétaire général adjoint de HEC Montréal. Cette embauche marque un changement peu fréquent dans l'équipe de Legault depuis son élection en 2018.

L'opposition à Northvolt pourrait décourager d'autres investisseurs, craint Fitzgibbon

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'économie du Québec, craint que l'opposition au projet d'usine de batteries de Northvolt en Montérégie ne nuise à la réputation du Québec auprès des investisseurs étrangers. L'entreprise suédoise a interrompu ses travaux après le dépôt d'une demande d'injonction visant à mettre fin à la déforestation sur le site. M. Fitzgibbon déplore l'hostilité à l'égard de Northvolt et craint qu'elle ne décourage d'autres investissements, remettant en question l'accueil réservé au Québec. Il assure que les règles environnementales sont respectées malgré l'absence d'évaluation du BAPE, affirmant que Northvolt suit des valeurs rigoureuses. Il insiste sur la nécessité de respecter les procédures sans simplifier à outrance le débat. L'audience sur l'injonction du CQDE a lieu le mardi suivant. Le juge a mis l'affaire en délibéré.

Travailleurs du secteur de la santé : "Collusion" entre agences privées dans le cadre d'un appel d'offres

Trois agences de placement de personnel de santé du Québec sont soupçonnées de collusion dans le cadre d'un appel d'offres gouvernemental, selon l'Autorité des marchés publics (AMP). Le programme a été lancé en décembre 2022 pour couvrir huit millions d'heures de travail annuel dans le secteur de la santé. L'AMP pourrait retirer à ces agences l'autorisation de contracter avec le gouvernement. Le propriétaire d'une agence admet la collusion, affirmant qu'une autre agence a dicté les prix soumis dans le cadre d'une stratégie concertée. Les allégations de collusion ont conduit à la suspension d'un récent appel d'offres en raison de plaintes. Le président de l'Association des agences d'emploi privées préconise une meilleure supervision des agences plutôt que leur élimination d'ici la fin de 2026.

Commissaire à l'éthique : L'opposition demande une enquête sur le député caquiste Louis-Charles Thouin

L'opposition québécoise demande une enquête éthique sur le député caquiste Louis-Charles Thouin, soupçonné de financement politique abusif. Il aurait demandé à des maires de contribuer financièrement à une rencontre avec le ministre des Transports, ce qui soulève des questions de légalité et d'éthique. Le député de Québec solidaire Vincent Marissal et les libéraux demandent au commissaire à l'éthique de se pencher sur la question. La ministre Sonia LeBel n'a pas voulu commenter la légalité des actions de M. Thouin. Des inquiétudes ont été soulevées quant à l'accès privilégié en échange de dons, une approche déjà examinée par un autre député caquiste. La commissaire à l'éthique confirme que la demande est en cours d'analyse.

Immobilier : Restructuration à la Caisse de dépôt

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) se restructure en intégrant directement ses filiales immobilières Ivanhoé Cambridge et Otéra Capital, dans l'espoir de générer des gains d'efficacité de $100 millions. L'actuelle présidente d'Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, quittera ses fonctions à la fin du mois d'avril et est pressentie pour diriger la nouvelle agence Santé Québec. L'intégration, qui prendra de 18 à 24 mois, verra les filiales devenir des groupes d'investissement au sein de la CDPQ, tout en conservant leur nom de marque. Le détail des emplois concernés sera précisé une fois l'intégration terminée. L'ambition du président-directeur général de la CDPQ, M. Charles Emond, est d'unifier l'expertise de la Caisse au profit des déposants. Un successeur à M. Palladitcheff devrait être nommé sous peu, tandis que Rana Ghorayeb demeurera à la barre d'Otéra Capital.

Travailleurs étrangers : Le Québec "n'aura pas d'autre choix" que d'accueillir davantage d'immigrants, selon M. Tanguay

Marc Tanguay, chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), affirme que le Québec n'aura d'autre choix que d'accueillir plus d'immigrants pour répondre aux besoins économiques, malgré les promesses de la Coalition avenir Québec (CAQ) de réduire les seuils d'immigration. Critiquant la gestion actuelle, il souligne l'urgence de mieux accompagner les 500 000 travailleurs temporaires déjà sur le marché du travail et d'augmenter la capacité d'accueil du Québec, en prévision des 1,6 million d'emplois à pourvoir d'ici 2031. La question de l'immigration fait l'objet d'un débat animé entre les partis politiques québécois. Le PLQ suggère également que les mauvaises politiques d'immigration de la CAQ exercent une pression sur les services publics, et demande qu'un ministre soit dédié aux PME, qui connaissent actuellement des difficultés dans la province.

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Nouvelles hebdomadaires du Québec : Un aperçu des nouvelles hebdomadaires et des mises à jour provenant du Québec pour les semaines du 12 au 26 janvier 2024. Rédigé par Félix Lachance.

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.