Le budget 2024 du Québec

Le budget 2024 du Québec donne un aperçu des différents services et projets de la province pour 2024 et 2025, dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'industrie et de l'économie en général.

Priorité santé et éducation

  • La croissance du PIB réel devrait demeurer modeste en 2024 (0,6%) avant d’accélérer en 2025 (1,6%).
  • Les revenus de l’état atteignent 150,3 milliards de dollars en 2024 2025, avec une croissance de 2,4 %. Celle-ci augmentera à 4,2 % en 2025 2026.
  • Les versements des revenus consacrés au Fonds des générations s’établissent à 2,2 milliards de dollars en 2024 2025 et en 2025 2026.
  • Les versements de revenus au Fonds des générations s'élèveront à $2,2 milliards en 2024-2025 et 2025-2026.
  • Au 31 mars 2024, la dette nette du gouvernement s’établira à 221,1 milliards de dollars, soit à 39,0 % du PIB.
  • En 2024 2025, 18,6 milliards de dollars sont investis en infrastructures dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2024 2034, qui prévoit des investissements totalisant 153 milliards de dollars sur 10 ans.
  • En 2024, le PIB nominal devrait se situer à 589,9 milliards de dollars, en hausse de 4,0 % par rapport à 2023.
  • En 2024, le PIB réel devrait progresser de 0,6 %. La consommation des ménages (+0,8 %) et les exportations (+2,0 %) seront les principaux moteurs de la croissance.

Santé 3,7G$ sur 5 ans

Près de1,8 milliards de dollars sont alloués aux dépenses de santé cette année. Soit 1,1 milliards pour assurer le maintien et la qualité des soins et des services aux ainés ainsi que 738M$ pour consolider les services sociaux pour les jeunes et les personnes vulnérables.

Économie 443M$ sur 5 ans

Le gouvernement poursuit ses investissements dans les secteurs stratégiques contribuant à la hausse de la productivité de l’économie québécoise et continue d’agir sur les principaux déterminants de la croissance économique, notamment la transformation numérique et technologique. À cet égard, des initiatives totalisant près de 443 millions de dollars sur cinq ans sont prévues pour:

  • mettre en place des laboratoires industriels au sein des zones d’innovation;
  • assurer la croissance du secteur aérospatial québécois;
  • poursuivre le développement du secteur de l’aluminium;
  • favoriser l’adoption de nouvelles technologies et la recherche;
  • soutenir l’entrepreneuriat et le repreneuriat;
  • recapitaliser le fonds Capital ressources naturelles et énergie.

Ces mesures permettront notamment de soutenir le développement de nouvelles technologies aérospatiales et d’améliorer la compétitivité des entreprises du secteur, de moderniser les entreprises du secteur de l’aluminium et d’accroître leurs exportations, de poursuivre l’accélération de la transformation numérique gouvernementale et d’appuyer des technologies émergentes.

Mettre en place des laboratoires industriels au sein des zones d’innovation

Les zones d’innovation visent à positionner le Québec mondialement dans des secteurs stratégiques et à contribuer à sa prospérité. Afin de favoriser leur développement, le gouvernement prévoit doter certaines zones d’innovation de laboratoires industriels dans le but d’accélérer la valorisation et le transfert d’innovations.

Le gouvernement prévoit 125,0 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en place de laboratoires industriels.

Assurer la croissance du secteur aérospatial québécois

Afin de soutenir cette industrie, qui représente une part importante des exportations du Québec, et de maximiser les retombées de nouveaux projets d’investissement, le gouvernement prévoit 74,5 millions de dollars sur cinq ans.

Poursuivre le développement du secteur de l’aluminium

  • Pour poursuivre le développement du secteur de l’aluminium, le gouvernement prévoit 31,0 millions de dollars sur trois ans. Ces sommes permettront notamment: d’accélérer le virage 4.0, qui consiste à intégrer les technologies de l’information et la robotisation en entreprise;
  • de moderniser les entreprises du secteur et d’accroître leurs exportations;
  • d’accélérer l’innovation et la recherche et de miser sur l’aluminium vert du Québec.

Favoriser l’adoption de nouvelles technologies et la recherche

  • Dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre, les gains de productivité constituent le plus grand potentiel d’amélioration pour le niveau de vie. Pour réaliser ces gains, les entreprises et l’État doivent accélérer leur virage technologique.
  • Afin de favoriser l’adoption de nouvelles technologies et la recherche, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2024-2025, des initiatives totalisant 203,6 millions de dollars sur cinq ans visant à :
    • poursuivre l’accélération de la transformation numérique gouvernementale;
    • appuyer des technologies émergentes;
    • moderniser l’impôt foncier afin de favoriser la robotisation;
    • faciliter l’accomplissement des mandats de l’Institut de la statistique du Québec.

Appuyer les technologies émergentes

Afin d’appuyer l’intégration des technologies émergentes en entreprise et de maintenir le positionnement du Québec dans ces domaines, le gouvernement prévoit 15,0 millions de dollars sur trois ans pour notamment: réaliser des travaux multidisciplinaires réunissant deux champs d’expertise distincts afin de favoriser la collaboration entre les secteurs de recherche et le transfert technologique; financer des projets d’innovation d’entreprises contribuant au développement de l’écosystème de ces technologies au Québec

Moderniser l’impôt foncier afin de favoriser la robotisation

  • Afin d’appuyer la robotisation, ainsi que de maintenir la compétitivité du régime fiscal québécois, le gouvernement prévoit une modernisation de la Loi sur la fiscalité municipale.
  • Actuellement, la Loi ne prévoit pas explicitement le traitement à accorder à certains robots et engins de manutention robotisés.
  • La situation actuelle peut engendrer des conséquences fiscales considérables, à un moment où les opportunités et les choix d’investissement en matière de robotisation se multiplient pour les entreprises.

Réviser certaines aides fiscales aux entreprises

  • Certaines aides fiscales aux entreprises seront révisées afin d’assurer leur efficacité et de mieux les arrimer à l’évolution du marché du travail. Cette révision réduira le coût de l’aide fiscale aux entreprises d’environ 1,0 milliard de dollars sur cinq ans, tout en maintenant un niveau de soutien gouvernemental compétitif. Le gouvernement prévoit:
    • améliorer l’équité et les retombées des crédits d’impôt soutenant les emplois du secteur des technologies de l’information (TI);
    •  bonifier le soutien à la production cinématographique et télévisuelle québécoise; abolir le crédit d’impôt aux entreprises favorisant le maintien en emploi des travailleurs d’expérience, qui n’a pas eu les effets attendus.

Développement régional 889M$ sur 5 ans

  • 889 M$ pour contribuer à la prospérité des régions
  • Appuyer le secteur forestier québécois ;
  • Soutenir la mobilité et le dynamisme des régions;
  • Favoriser le développement du secteur bioalimentaire;
  • Poursuivre la relance du secteur touristique;
  • Renforcer les partenariats avec les Premières Nations.
  • Contribuer à la prospérité des régionsOuvrir/Fermer

Technologie et recherche 203M$ sur 5 ans

Afin de favoriser l’adoption de nouvelles technologies et la recherche, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2024-2025, des initiatives totalisant 203,6 millions de dollars sur cinq ans visant à :

  • poursuivre l’accélération de la transformation numérique gouvernementale;
  • appuyer des technologies émergentes;
  • moderniser l’impôt foncier afin de favoriser la robotisation;
  • faciliter l’accomplissement des mandats de l’Institut de la statistique du Québec.

 

Le gouvernement annonce la poursuite des investissements pour accélérer le rythme de la transformation numérique de l’État avec des sommes de 188,6 millions de dollars sur cinq ans.

Appuyer des technologies émergentes

Afin d’appuyer l’intégration des technologies émergentes en entreprise et de maintenir le positionnement du Québec dans ces domaines, le gouvernement prévoit 15,0 millions de dollars sur trois ans pour notamment :

  • réaliser des travaux multidisciplinaires réunissant deux champs d’expertise ;
  • distincts afin de favoriser la collaboration entre les secteurs de recherche et le transfert technologique;
  • financer des projets d’innovation d’entreprises contribuant au développement de l’écosystème de ces technologies au Québec.

Favoriser le développement du secteur bioalimentaire 107,5M$ sur 5 ans

Afin de favoriser le développement du secteur bioalimentaire, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2024-2025, des initiatives totalisant 107,5 millions de dollars sur cinq ans visant à:

  • soutenir les investissements agricoles à caractère durable;
  • créer un fonds d’investissement pour l’acquisition de terres pour la relève agricole;
  • Soutenir les investissements agricoles à caractère durable 116M$ sur 5 ans
  • Afin d’appuyer le secteur agricole et contribuer à l’autonomie alimentaire, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2024-2025, 116,0 millions de dollars sur cinq ans, soit :
    • 50,0 millions de dollars pour la création d’un fonds d’investissement pour l’acquisition de terres pour la relève agricole;
    • 50,0 millions de dollars pour soutenir les investissements agricoles à caractère durable;
    • 10,0 millions de dollars pour poursuivre le soutien à AgrÉcoles;
    • 6,0 millions de dollars pour valoriser les surplus alimentaires et améliorer les compétences culinaires des jeunes.

 

De plus, 264,0 millions de dollars additionnels sont prévus pour assurer le financement du Programme de crédit de taxes foncières agricoles afin de tenir compte de l’augmentation rapide et importante de la valeur des terres agricoles et d’assurer ainsi un traitement fiscal compétitif aux exploitants agricoles québécois.

Ces gestes prévus dans le cadre du présent budget portent l’appui additionnel au secteur agricole à 380,0 millions de dollars sur cinq ans.

Environnement

  • 9,3 G$ sur 5 ans pour la mise en œuvre du Plan pour une économie verte (PEV) 2030;
  • Diminution graduelle des rabais offerts dans le cadre du programme Roulez Vert à compter du 1er janvier 2025.

Conclusion

Pour conclure, nous avons connu une croissance démographique record en 2023 (202 500 personnes, + 2,3%)

Restez à jour avec les nouvelles tendances

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible lors de votre visite.

Logo CHG.